Plein ecran

Après des propos jugés « transphobes » de J. K. Rowling, des employés de sa maison d’édition refusent de travailler avec elle

18/06

Suite à ses propos transphobes, J.K. Rowling se retrouve rejetée y compris chez Hachette, sa maison d’édition. Boycottée par plusieurs employés qui ne veulent plus travailler avec elle, la « mère » de Harry Potter a en revanche reçu le soutien des patrons de la maison d’édition. Ils ont fait savoir que les salariés qui refuseraient de collaborer avec la romancière auraient des entretiens avec leurs managers.

Ce groupe d’employés qui refuse de retravailler avec la romancière anglaise, « ils assurent être opposés à ses commentaires et veulent montrer leur soutien à la communauté trans » a indiqué une source au Daily Mail. Une autre source a ajouté au média : « C’est une bonne partie de l’équipe et ils ont le droit d’avoir leur propre opinion. Si c’était un livre sur les violences conjugales et qu’ils étaient des survivants de violences conjugales, alors évidemment qu’on ne leur demanderait pas de bosser sur un tel livre. Mais il s’agit ici d’un conte de fées pour enfants » (en parlant de The Ickabog, le nouveau livre de J.K. Rowling qui n’a aucun rapport avec Harry Potter), « Ce n’est pas la fin du monde ».

(…) Purebreak

Zemmour : "Si vous estimez que le refus de la soumission doit primer sur tout quitte à faire la guerre, vous êtes dans le camp des résistants"
Le grand-père d'Assa Traoré possédait-il des esclaves ?

Commentaires

Accueil
Menu