Plein ecran

Seine-Saint-Denis : un tiers des habitants se déclarent victimes de discriminations

10/06

Un tiers des habitants de la Seine-Saint-Denis déclarent avoir été discriminés ces cinq dernières années en raison de leur «origine» ou leur «couleur de peau», selon un sondage Harris Interactive pour le département publié mercredi 10 juin. Le sondage pointe également du doigt des discriminations dans différents domaines comme la police, la justice, l’emploi et le logement.

Plus de 80% des sondés estiment que la couleur de peau, la religion et le quartier d’habitation sont des facteurs principaux de discrimination dans ce département, le plus pauvre de France métropolitaine. Au cours de ces cinq dernières années, 28% des sondés indiquent avoir été discriminés en raison de leur lieu de résidence. Ce chiffre s’établit à 43% pour les 18-24 ans.

Il rend «objectif ce sentiment diffus au sein de la population, en le confrontant à la réalité des faits. Sortir du déni, c’est déjà agir», a commenté Stéphane Troussel, président (PS) du conseil départemental, qui «appelle à une stratégie nationale de lutte contre les discriminations». Le sondage a été réalisé via une enquête téléphonique du 18 juin au 9 juillet 2019 auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus habitant en Seine-Saint-Denis.

Le Figaro

Rachida Dati en larmes lorsqu'elle évoque George Floyd, Zyed et Bouna
États-Unis : Une statue de Christophe Colomb démolie, jetée dans le lac par des manifestants

Commentaires

Accueil
Menu