Plein ecran

Déconfinement : les sociétés de transport public envoient une lettre incendiaire à Édouard Philippe et évoquent un «risque très élevé de trouble à l’ordre public»

03/05

Les principaux opérateurs publics des transports (RATP, SNCF, Transdev, Keolis…) redoutent des « troubles à l’ordre public » et de « fortes tensions de la part du personnel » dans les trains et le métro, lors du déconfinement. Très remontés d’avoir été mis ainsi devant le fait accompli et des injonctions qu’ils estiment contradictoires, ils se dégagent par avance de toute responsabilité.

Sans policier pour filtrer les flux de voyageurs, point de salut ! […] Concernant les gestes barrières et les règles de distanciation physique (marquage au sol, distance d’un mètre dans les rames…), les patrons de ces sociétés, soutenus par le président de l’Union des transports publics (UTP), assurent encore qu’il leur est «impossible de répondre d’une obligation de résultat qui pourrait [leur] être imposée». Les transporteurs sortent les parapluies et adressent, ainsi, une fin de non-recevoir aux injonctions d’Édouard Philippe, lequel leur a laissé trois semaines pour «s’organiser» afin de concilier respect des règles sanitaires et trafic soutenu, y compris dans le métro parisien. […]

Bref, rien ne sera prêt le 11 mai, sauf à « limiter drastiquement les flux en amont », c’est-à-dire l’arrivée des voyageurs. Et là encore, les gestionnaires des transports en commun préviennent qu’il ne faudra pas compter sur eux pour gérer les barrages filtrants. « La mobilisation des forces de l’ordre, nationales et municipales, sera une condition indispensable à la régulation de ces flux, les transporteurs ne pouvant l’assurer au regard de leurs seuls moyens. » […]

Le Point

Coronavirus : l’épouse d’un médecin décédé du Covid-19 va porter plainte contre Véran, Buzyn, l’ARS et l’hôpital de Lons-le-Saunier
Marseille : un homme de 18 ans poignardé dans le dos cité La Cayolle

Commentaires

Accueil
Menu