Plein ecran

Accusé d’agression sexuelle, Joe Biden semble protégé par une certaine omerta médiatique (MàJ)

30/04

En 1993, le candidat démocrate à la présidentielle, alors sénateur, aurait agressé une collaboratrice dans les couloirs du Congrès. La presse américaine minimise l’affaire…

(…) L’Express


Tara Reade, une ancienne assistante, accuse le candidat démocrate de l’avoir agressée sexuellement en 1993 alors qu’il était sénateur.

Sauf que face à Tara Reade, le candidat démocrate à la Maison-Blanche oppose un silence assourdissant, tandis que son équipe ne s’est fendue que d’un démenti ferme, à la mi-avril, auquel elle renvoie depuis. Aucune question ces dernières semaines dans les interviews que Joe Biden, 77 ans, donne depuis son domicile dans le Delaware, où il est confiné à cause du coronavirus. Mercredi soir, il a été interrogé sur les agressions sexuelles… mais dans l’armée. Sans un mot sur les graves accusations de Tara Reade, il a saisi cette opportunité, lors d’une levée de fonds par visioconférence, pour rappeler qu’il avait co-présenté une loi adoptée en 1994 pour lutter contre les violences faites aux femmes.

(…) Le Point

Coronavirus : une nouvelle étude jette le trouble sur la réouverture des écoles
CEDH : la France condamnée pour une interpellation du GIPN trop musclée

Commentaires

Accueil
Menu