Plein ecran

Stockholm : Animés par « une haine des Suédois », ils urinent sur le jeune homme qu’ils venaient de dépouiller

06/02

Un jeune homme de 18 ans qui exerce en parallèle un job étudiant est descendu à la station de métro Björkhagen début décembre, comme il l’a fait des milliers de fois.

Mais cette fois, deux voleurs l’ont soudainement saisi et lui ont donné un coup de poing au visage. L’un d’eux l’a maintenu fermement tandis que l’autre se saisissait de son téléphone, rapporte le Nyhetar idag qui a pu accéder à l’enquête préliminaire.

Motif raciste – haine des Suédois

Les prévenus lui ont dit qu’ils l’avaient repéré dans le métro, qu’il n’était, selon eux, qu’un Suédois laid et sale, et qu’ils voulaient le dépouiller. Le plan était de le laisser partir après cela, mais quand ils ont découvert qu’il était majeur et pouvait retirer de l’argent, ils ont alors imposé au jeune homme un nouveau plan.
(…)
Cette tentative de retrait d’argent ayant échoué, celui des deux voleurs qui n’avait pas obtenu le téléphone a souhaité lui aussi obtenir quelque chose. Ils ont alors emmené le jeune homme derrière l’église du centre.

– Ensuite, ils ont commencé à me donner des coups de pied et à me maltraiter. Ils ont frappé, frappé, 30 à 40 fois. (…)
Puis l’un d’eux a décider d’uriner sur moi et a pris son téléphone pour filmer. L’autre m’a ouvert la bouche et comme je résistais, il m’a donné un coup de pied dans la tête alors, j’ai ouvert ma bouche…
(…) Quand, ils ont eu fini, mon pantalon était totalement mouillé. Ils me l’ont retiré et m’ont retiré ma veste aussi.

Cette vidéo dégradante a été diffusée sur les réseaux sociaux et Samhällsnytt l’a insérée dans un article. Grâce à cela, la police a pris connaissance du film et a pu la visionner.

La police a pu appréhender les suspects grâce à la vidéo. Ils reconnaissent qu’ils étaient sur les lieux mais s’accusent mutuellement.

Étant donné que les auteurs sont âgés de 16 ans, il n’y a probablement aucune sanction à envisager (…)

samtiden.nu

Contre le séparatisme islamiste, Macron revoit sa stratégie et veut s’appuyer sur le CFCM
Nadine Morano : "Si on veut vivre en faisant primer sa religion sur les lois de notre République, on prend sa valise et on va vivre dans un État musulman"

Commentaires

Accueil
Menu