Plein ecran

Pourquoi l’art arabe n’est-il pas plus reconnu ?

20/10
Si le Machrek et le Maghreb occupent depuis longtemps une place de choix sous l’œil médiatique, il en va autrement pour leur scène artistique, pourtant intimement liée à leurs trajectoires politiques. Il y a seulement quelques décennies, l’art était pourtant un vecteur d’unification et de solidarité entre les pays partageant l’arabe pour langue majoritaire. […]

En dépit d’un bouillonnement local, l’art arabe, qu’il soit destiné aux masses ou aux élites, peine pourtant à s’imposer sur la scène internationale. Si certain·es artistes contemporain·es ont été adoubé·es par les institutions (Mona Hatoum, Mounir Fatmi, Walid Raad, Akram Zaatari, Ayman Baalbaki…), sa représentation à une échelle plus globale est toujours lacunaire et repose bien souvent sur des initiatives privées. […]

Slate

Gilles Kepel : "La perspective du retour des djihadistes est particulièrement inquiétante. Nos prisons sont saturées, ça va être extrêmement difficile à gérer."
Environnement : Le Qatar installe désormais des climatiseurs dans les rues

Commentaires

X
Accueil
Menu