Plein ecran

Paris : 4 policiers assassinés, le terroriste habilité « secret Défense » avait accès à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées (MàJ)

08/10

08/10/19


Attentat de la Préfecture : beaucoup de policiers hésitent à signaler leurs collègues « de peur d’être taxés d’islamophobie »


Mickaël Harpon pouvait accéder à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées




Trévidic : « On voit des policiers, des militaires radicalisés, bientôt un juge radicalisé ? Tout est envisageable. Ça s’est dilué dans toute la société française »


07/10/19

Le terroriste de la Préfecture détenait une clé USB avec des vidéos de décapitation de Daech et les coordonnées de dizaines de policiers




06/10/19

Gonesse (95) : Mickaël Harpon fréquentait une mosquée dirigée par un « imam radicalisé » sous le coup d’une OQTF


Paris : attentat de la préfecture, l’épouse du tueur remise en liberté (Màj)


Le tueur de la Préfecture de police, qui avait accès à des informations ultrasensibles, fréquentait des salafistes surveillés par la DGSI


Police. FO et UNSA s’inquiètent de la cohésion des rangs à cause de la présence de musulmans


05/10/19

Tuerie à la préfecture de police de Paris : Édouard Philippe affirme avoir « toute confiance en Christophe Castaner »



Un policier : « La Préfecture de police a essayé d’occulter l’attitude de radicalisation (de l’assaillant) »


Attaque à la préfecture de police de Paris : la conférence de presse du procureur antiterroriste

Attaque à la Préfecture : Damien, major de police, a été égorgé. Anthony, Brice et Aurélia sont les trois autres victimes






Mickaël Harpon, en charge de la maintenance des ordinateurs du millier de fonctionnaires du renseignement parisien, avait accès à des informations ultrasensibles, entre autres celles en lien avec l’islam radical. (Le Parisien)



04/10/19


Mickaël H., un informaticien de la préfecture, avait acheté son couteau, muni d’une lame en céramique de 33 cm, le matin même. Selon une source proche du dossier, les investigations ont révélé qu’il avait adressé à sa femme un SMS évoquant cet achat peu avant de passer à l’action. Elle aurait répondu en substance : « Seul Dieu te jugera ».

Au moins l’une des victimes aurait été égorgée.

L’auteur des faits a par ailleurs été l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo commis en janvier 2015.

LeParisien



Attaque à la Préfecture : le tueur était habilité au « secret Défense »

Tuerie à la préfecture de police : l’auteur des faits « signalé » depuis 2015 selon le Parisien, Castaner avait dit l’inverse (MàJ)



Michael H., l’homme qui a tué jeudi à coups de couteau quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, avait été convoqué par sa hiérarchie pour vendredi matin.

L’entretien devait « lui rappeler les règles de savoir-vivre dans le service », nous révèlent des sources concordantes.

L’Alsace

A Gonesse, dans le Val-d’Oise, un habitant qui vit dans la résidence de Mickaël Harpon, l’attaquant de la préfecture de police de Paris qui a tué 4 fonctionnaires de police et en a blessé un autre grièvement, assure que, dans la nuit qui a précédé l’équipée meurtrière, le tueur a crié « Allah Akbar !» à deux reprises vers 3-4h du matin. Ce policier de 35 ans a recueilli ce témoignage d’un voisin de Mickaël Harpon, policier lui aussi, qui vit dans l’immeuble du tueur.

LeFigaro



Lors de son audition, l’épouse de l’homme abattu dans la cour de la préfecture a déclaré que, la nuit avant l’attaque, « il avait entendu la voix de dieu », indique à actu Paris une source proche de l’enquête. Cependant, la femme n’a pas précisé les mots prononcés. Selon BFM TV, Michaël H. aurait été sujet à une « crise de démence », tenant des propos « incohérents ».

Actu.fr


03/10/19


Si l’hypothèse d’un acte terroriste n’est pas écartée, la piste d’un différend d’ordre privé était évoquée, sans qu’aucune source officielle ne le confirme. Dans une confusion totale, certains parlent d’une «peine de cœur». D’autres affirment que l’attaquant, converti à l’islam il y a dix-huit mois, aurait été convoqué par sa responsable pour un entretien visant à savoir pourquoi il ne saluait plus les femmes. (Le Figaro)





L’assaillant s’était converti à l’islam il y a 18 mois, a indiqué au Figaro une source policière. Son épouse, placée en garde à vue en fin d’après-midi, serait elle aussi musulmane, selon le voisinage.

Selon nos informations, l’agresseur était muni d’un couteau en céramique, indétectable aux portiques de sécurité. Il travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (Le Point)


Selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui s’est exprimé devant la presse au côté du procureur de Paris, l’assaillant n’avait “jamais présenté de difficulté comportementale”, ni montré “le moindre signe d’alerte”.


Selon les informations de BFMTV, l’assaillant s’était converti à l’Islam depuis 18 mois.





L’assaillant, âgé de 45 ans, est né à Fort-de-France (Martinique) en 1974 et est porteur d’un léger handicap de surdité.

L’assaillant, un agent administratif de la DR-PP, aurait manifestement perdu contrôle de lui-même et distribué des coups de couteau autour de lui. Sur les cinq personnes attaquées, quatre ont été tuées, indique cette source policière.La préfecture de police reste extrêmement prudente sur la piste terroriste. Il pourrait s’agir d’un règlement de compte. Il n’y aurait pas d’autre assaillant.
Le Figaro


14h28. Le bilan revu à la hausse : 5 morts dont l’assaillant. Quatre personnes ont été tuées, en plus de l’assaillant, a appris Le Parisien de sources concordantes.

Le Parisien


Selon les informations recueillies par 20 Minutes auprès d’une source proche du dossier : dans un des bâtiments, l’assaillant a d’abord attaqué une policière au couteau. Il est ensuite descendu par les escaliers, et s’est attaqué à une autre policière qu’il a croisée. Il est ensuite sorti dans la cour. C’est à ce moment-là qu’il a été neutralisé par les policiers.


Plusieurs policiers ont été attaqués à l’arme blanche, ce jeudi 3 octobre à midi, dans la cour de la préfecture de police de Paris. Selon nos informations, un policier est décédé. (Marianne)


13h59 : L’assaillant est lui-même un fonctionnaire de la préfecture. Armé d’un couteau, il était dans l’enceinte, lorsqu’il s’en est pris à deux femmes fonctionnaires elles aussi.

Deux policiers ont été attaqués avec une arme blanche ce jeudi midi à la préfecture de police de Paris. L’homme est entré à l’intérieur du bâtiment. Les policiers ont répliqué avec leur arme de service. L’assaillant a été tué. Au moins un policier est blessé.

France Bleu


Un homme armé d’un couteau a pénétré dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris jeudi 3 octobre à la mi-journée. Selon nos informations, l’assaillant est entré dans la cour du bâtiment et s’en serait pris à une fonctionnaire de police, la blessant à l’aide de son arme. À cette heure, nous n’avons pas d’information sur l’état de santé de la victime.

L’agresseur, lui, aurait été maîtrisé par un policier qui a fait usage de son arme de service. Ses motivations demeurent encore inconnues

RTL

Rennes : Il se réfugie sur le toit de l’hôpital psychiatrique où il a été interné après avoir menacé les gendarmes au cri d' "Allah Akbar", le Raid intervient
Nouvelle-Calédonie : La Ligue des droits de l’Homme condamne les propos "racistes et haineux" contre la France de deux collectifs

Commentaires

X
Accueil
Menu