Plein ecran

Lutte contre les fausses informations : Facebook exempte les politiques de son processus de vérification

Sep
2019

 

La croisade entamée par Facebook pour rétablir la confiance après les nombreuses tentatives de manipulation de l’opinion ne concernera pas tout le monde. Le réseau social a indiqué, mardi 24 septembre, qu’il ne soumettrait pas les déclarations des responsables politiques au « fact checking« , le processus de vérification des informations douteuses.

« Nous ne pensons pas qu’il soit approprié pour nous d’agir en tant qu’arbitre des débats politiques et d’empêcher le discours d’un politicien de toucher son public », a expliqué Nick Clegg, directeur mondial des affaires publiques du géant américain, dans un communiqué en ligne. « Cela signifie que nous n’enverrons pas de contenus originaux ou de publicités publiées par des responsables politiques à nos partenaires de fact checking pour examen », a-t-il clarifié, évoquant les collaborations avec des organes de presse pour vérifier les articles et posts soupçonnés de répandre des fausses informations.

Hervé Le Bras : "Dans une société, certains domaines doivent être exclus de l’investigation scientifique. L’origine étrangère des Français en est un cas"
Mohamed Sifaoui : "En 2020, des maires affiliés à la pensée des Frères musulmans pourraient être élus dans des ghettos ethno-religieux !"

Commentaires

Accueil
Menu