Plein ecran

Grigny (91) : visés par des tirs de mortier, des policiers ouvrent le feu (MàJ)

09/09

09/09/19

Tout commence lors du contrôle d’un véhicule suspect à Grigny, dans l’Essonne. Aux alentours de 13h30 ce dimanche, des policiers demandent à son chauffeur, qui a commis plusieurs infractions au code de la route, de s’immobiliser. Il refuse d’obtempérer, prend la fuite, puis abandonne sa voiture au cœur de la cité Grigny 2, quartier sensible de la ville, après avoir heurté un plot en béton.

Alors que les policiers le poursuivent, ils se retrouvent ciblés par une dizaine d’individus qui leur lancent des cailloux. Plus inquiétant, les assaillants font ensuite usage de mortiers à leur encontre.

[…]

Un tel usage de cette arme, d’artillerie légère rappelons-le, avait été fait en juillet dans la même cité, lors d’une altercation entre policiers et individus vivant sur place.

BFMTV



08/09/19

Le quartier de la Grande Borne, à Grigny (Essonne) a été le théâtre d’une scène de violence opposant des policiers à leurs assaillants, ce dimanche. Visés par des tirs de mortier, des policiers ont fait usage de leur arme au moins huit fois pour se dégager, sans faire de blessé, selon une source proche de l’enquête à LCI. L’un des policiers a été brûlé au bras droit, précise sur Twitter la police nationale.

Les policiers ont d’abord suivi une voiture qui refusait d’obtempérer, avant que les occupants de celle-ci ne l’abandonnent. Lorsqu’ils se sont rapprochés du véhicule, chargé de stupéfiants, les trois fonctionnaires de l’équipage police-secours ont reçu plusieurs jets de mortiers.

Le fonctionnaire brûlé au bras droit est « atteint de surdité » et « reste très choqué », affirme également la police nationale. Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale, a indiqué une source proche de l’enquête à LCI.

LCI

Michel Onfray : "L'État français sait très bien qu'il y aura une 'guerre civile' s'il met son nez dans certains quartiers. On achète la paix sociale"
Faire expulser un squatteur est un droit "absolu" rappelle la Cour de cassation

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu