Plein ecran

Sénégal : polémique sur l’interdiction du port du voile au collège Sainte Jeanne d’Arc de Dakar

08/09
[…] Le voile est désormais interdit dans les murs de l’institution Sainte Jeanne d’Arc, établissement catholique réputé pour ses excellents résultats aux examens officiels. Ce collège catholique de Dakar, appartenant aux religieuses de la congrégation Saint-Joseph de Cluny, a décidé d’interdire le port du voile en son sein. Des élèves voilées ont été mises à l’écart par la direction. Plusieurs parents d’élèves dénoncent cette mesure et évoquent de futures actions judiciaires contre l’institut Sainte Jeanne d’Arc. Le débat enflamme maintenant la presse, dans un pays à 95% musulman.*

[…] La décision de la proviseure de faire appliquer l’interdiction du port voile inscrite dans le nouveau règlement intérieur a provoqué une levée de bouclier des parents mais également d’associations et guides religieux musulmans. Le problème s’était déjà posé en mai lorsqu’une note de la proviseure annonçait la mesure. Retour sur une polémique qui inquiète dans un pays qui s’est jusque-là illustré par l’entente cordiale entre catholiques et musulmans.

L’affaire avait déjà fait beaucoup de bruit après la diffusion, le 1er mai, sur les réseaux sociaux, d’une note signée par Rayanna Tall, proviseure de l’Institution Sainte-Jeanne d’Arc (Isja). Elle y informait les parents d’élèves que la tenue autorisée au sein de l’Isja, à partir de la rentrée 2019, « est l’uniforme habituel avec la tête découverte aussi bien pour les filles que pour les garçons ».

Pour justifier la modification du règlement, les responsables de l’institution ont affirmé avoir remarqué un comportement « sectaire » chez certaines élèves voilées scolarisées dans leur établissement. Elles se regrouperaient entre elles, refuseraient de serrer la main aux personnes de sexe masculin, de s’asseoir à côté des garçons pendant les cours ou encore de porter la tenue réglementaire pendant les cours d’éducation physique.

Dans une interview accordée au journal Sénégalais L’Observateur et publiée le lendemain, Rayanna Tall s’est montrée intransigeante, estimant que les parents d’élèves avaient eu connaissance des dispositions du règlement intérieur et y avaient adhéré avant d’inscrire leurs enfants « La porte de l’institution est ouverte à tout élève, quelles que soient sa culture, sa religion mais nous voulons qu’à l’intérieur de l’établissement tout le monde ait la même tenue, sans distinction », a-t-elle insisté.

Face à l’ampleur de la polémique, le ministre de l’éducation nationale, a convoqué les autorités de l’Isja sommées de s’expliquer dans un délai de 48 heures. […] En mai, la note interdisant le port du voile à l’Isja, publiée sur les réseaux sociaux par des élèves et parents d’élèves avait été abondamment reprise, partagée et commentée pendant de longues semaines.

L’ONG islamique Jamra, par exemple, avait publié, le 2 mai, un communiqué dans lequel elle « alerte l’État sur le radicalisme de Sainte-Jeanne d’Arc ». Le journaliste Cheikh Yérim Seck était allé plus loin, invitant les musulmans, dans une chronique virulente, à « retirer leurs enfants de cette institution », par respect pour leur religion.

RFI

Selon une étude, les personnes les moins empathiques aux QI plus faibles sont plus orientées à droite
Rokhaya Diallo : "Les société les plus métissées sont les plus esclavagistes. Le mélange n'est pas une recette vers le mieux"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu