Plein ecran

Attaque de Villeurbanne : « Les migrants déboutés du droit d’asile finissent par obtenir une carte de séjour », selon un ancien préfet

Sep
2019

Après qu’un Afghan détenteur d’un titre de séjour en France a tué une personne et blessé huit autres à Villeurbanne, l’ancien préfet Michel Aubouin déplore l’inefficacité de l’administration française dans la gestion et la régulation de l’immigration en France.

Michel AUBOUIN.- Il appartient à ce groupe assez nombreux de gens qui ont déposé une demande d’asile et qui ont été déboutés du droit d’asile. Ils n’ont pas obtenu le titre de réfugié. Mais comme il est resté en Europe, qu’il a dû passer dans des centres d’hébergements et qu’il réside en France depuis plusieurs années, il est possible qu’on ait fini par lui donner une carte de séjour provisoire. Ce n’est pas exceptionnel, c’est même relativement courant. C’est ainsi que cela se passe: les gens déboutés du droit d’asile qui ne devraient avoir droit à rien d’autre qu’à repartir chez eux – pour plusieurs raisons et notamment parce qu’on n’arrive pas à les reconduire chez eux – finissent par obtenir une carte de séjour. Et cela, sous prétexte qu’il vaut mieux qu’ils soient régularisés plutôt que de n’avoir rien du tout.

Leur identité est celle qui se trouve sur leur carte de séjour. Il a sans doute déclaré plusieurs identités différentes et l’administration finit par n’en retenir qu’une.

(…)

Le Figaro

Anarchie à Johannesburg, l’Afrique du Sud en proie à la violence xénophobe
Lyon. Il voulait que les colis explosent à la gare de la Part-Dieu

Commentaires

Accueil
Menu