Plein ecran

« Les Frères musulmans gardent des contacts étroits avec les terroristes »

24/08

L’Émirati Abdul Rahman Khalifa Salem Sobeih Al Suwaidi a passé 35 ans dans la Confrérie. Il accuse cette société secrète de vouloir dominer l’Occident.

L’ex-Frère, très prudent, préfère parler à l’abri des regards. « Je me suis fait insulter sur les réseaux sociaux depuis la publication de mon livre. Mais je ne crains pas vraiment pour ma vie aux Émirats », dit-il. « Comme les Frères musulmans sont persécutés dans beaucoup de pays musulmans, en particulier en Égypte, l’Europe est devenue une base arrière essentielle pour cette société secrète. Une grande partie des dirigeants de l’organisation internationale [le Tanzim al-dawli] sont d’ailleurs établis à Londres. Pour la plupart inconnus des services secrets occidentaux, ils agissent à partir de structures, de sociétés, parfaitement légales », révèle l’ancien responsable de la Confrérie, qui participait aux campagnes d’aide et secours dans le monde entier.

Dans son livre, il cite le cas d’un certain Hassan El Dokki, un Frère musulman qui incitait de jeunes musulmans à partir combattre en Syrie. « Officiellement, le conseil de la Choura de la Confrérie – qui est un conseil consultatif – l’a exclu, car nous ne devons surtout pas montrer vis-à-vis de l’extérieur que nous sommes des extrémistes. Mais c’était de la comédie. J’ai découvert que Saïd Nasser Al-Taniji, membre du conseil de la Choura, était toujours en contact avec Hassan El Dokki », raconte l’ex-Frère musulman.

(…) Durant trente-cinq ans, il a œuvré dans des projets caritatifs dans le monde entier. Car la Confrérie tire sa force de l’humanitaire. Chaque catastrophe, chaque inondation, chaque tremblement de terre ou famine lui offre l’occasion de se faire apprécier des populations secourues et de renforcer son implantation. « Chaque opération permet aussi de générer des profits. En se basant sur une fatwa [un avis juridique selon la loi islamique, NDLR], la Confrérie soustrait pour elle très exactement 12,5 % des sommes recueillies », précise-t-il.

L’Union européenne subventionne les Frères

Mais comment freiner l’influence grandissante des Frères musulmans ? « Ils n’agissent jamais à visage découvert. Les Frères adhèrent à des associations tout à fait légales qui n’appartiennent pas à la Confrérie. Comme ce sont des militants très actifs, ils prennent rapidement d’importantes responsabilités, ce qui leur permet d’influencer les décisions de l’association. Puis cette association humanitaire parasitée en Europe se met ensuite en contact avec une association humanitaire également parasitée au Mali ou au Pakistan pour lui proposer une aide », raconte l’auteur.

Résultat, les Nations unies, l’Union européenne, coopèrent, subventionnent des associations tenues en sous-main par la Confrérie. (…) « L’Égypto-Qatari Youssef al-Qaradhawi, que j’ai rencontré, le dit clairement : l’ambition de la Confrérie est d’établir un État islamique sur toute la terre. Les Européens ne se rendent même pas compte du danger, de l’activisme conjoint du Qatar et de la Turquie », déclare-t-il encore.

(…) Le point

Limoges : "hors de question de rester en Allemagne" pour Fatima, qui "se tourne donc vers la France"
Agen : 6 mois de prison supplémentaires pour le fiché S qui avait poignardé un agriculteur aux cris de « Allah Akbar »

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu