Plein ecran

Saint-Amans-Soult (81) : Florent, 35 ans, poignardé à mort lors d’une fête de village, un Haïtien de 21 ans mis en examen (MàJ)

21/08

25/08/19

Samedi soir, au cœur de la fête du village de Lacabarède, les comités des fêtes de la vallée du Thoré ont rendu hommage à Florent Basso, décédé une semaine plus tôt, poignardé durant les fêtes de Saint-Amans-Soult.

Quelques jours après les faits, l’émotion est toujours très vive dans cette vallée rurale où tous connaissaient Florent, dont le papa a présidé le comité des fêtes d’Albine pendant vingt ans. « Tu respirais la joie de vivre, tu aimais faire la fête avec tes amis, amener ta petite fille faire du manège dans nos fêtes foraines, mais un acte ignoble et gratuit t’a arraché à l’affection des tiens », déclarait Nicolas Lapeyre, président du comité des fêtes cabarédien.

(…) À la demande de nombreux habitants souhaitant manifester leur soutien à la famille de Florent, une cagnotte était ouverte à la buvette, durant les trois jours de fête, ainsi qu’au bar-restaurant La Croix-Blanche à Saint-Amans-Soult. Les sommes recueillies seront remises à la petite fille de Florent, âgée de 6 ans, qui était présente au moment du drame.

La Dépêche


20/08/19

Sans surprise, le jeune homme de 21 ans, auteur des coups de couteau mortels infligés à Florent Basso dimanche 18 août 2019, lors de la fête votive de Saint-Amans-Soult, dans le Tarn, a été mis en examen pour meurtre et incarcéré à la prison de Seysses, en Haute-Garonne.

Fortement alcoolisé selon des témoins, l’agresseur avait sorti un couteau et violemment poignardé sa victime, âgée de 35 ans. Deux personnes intervenues pour le maîtriser ont été également blessées.

Le drame a bouleversé la commune. La victime, Florent Basso, était une personnalité connue, venue ce soir-là participer à la fête avec sa compagne et sa petite fille.

France 3


19/08/19

L’enquête sur le drame qui s’est produit aux fêtes de Saint-Amans-Soult (Tarn) ce week-end, dans la nuit de samedi à dimanche, se poursuit ce lundi 19 août.

Ce matin, l’affaire a été transmise à Toulouse, au pôle de l’instruction criminelle. Le suspect est un jeune homme de 21 ans, originaire d’Haïti. Il vit à Albi et s’est rendu, samedi soir, aux fêtes de Saint Amans à l’invitation d’une de ses connaissances albigeoises.

(…) Le drame s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 heures du matin. Alors que la fête du village battait son plein, un individu âgé de 21 ans, fortement alcoolisé, a sorti son couteau et pour une raison encore inconnue, violemment poignardé Florent Basso, qui est décédé des suites de ses blessures. Grâce au courage de certaines personnes, blessées dans l’altercation, cet homme a pu être maîtrisé jusqu’à l’arrivée des gendarmes qui l’ont interpellé et placé en garde à vue.

Il aurait également agressé deux autres personnes présentes au moment des faits qui se sont déroulés « derrière l’orchestre du bal », précise la radio locale. Le trentenaire est mort sur le coup, les deux autres victimes ne sont que légèrement blessées. (Ouest-France)

La victime était une figure locale, très appréciée de tous. Ancien joueur de football à Saint-Amans, grand amoureux de pétanque le dimanche, Florent Basso, salarié chez Terreal, ne ratait aucune fête de village pour retrouver les vieux copains et emmener sa fille de 6 ans, pour qu’elle profite des manèges.

(…) « Désormais, c’est un cauchemar… », lâche la belle-mère de Céline (compagne de Florent), d’une voix tremblante. « C’est la faute à pas de chance. Ils étaient tranquilles, en train de faire jouer les enfants et il a voulu défendre sa famille… Quelque part, Florent est mort en héros. Il a sûrement sauvé une dizaine de personnes autour de lui parce que le gars, il était déterminé à faire du mal », se désole-t-elle.

(…) Le suspect est un jeune homme originaire d’Haïti. Il vit à Albi et s’est rendu, samedi soir, aux fêtes de Saint-Amans à l’invitation d’une de ses connaissances albigeoises.

Cet après-midi, à l’issue de sa garde à vue, le jeune homme devait être présenté à un juge d’instruction toulousain. Il devait être mis en examen et écroué.

La Dépêche

crédit photo (FB de Florent Basso)
Nantes : condamné à huit mois de prison ferme pour avoir blessé un policier au visage, il ressort libre du tribunal
Saint-Denis (93): le patron d'un bar tué après avoir refusé de servir deux individus

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu