Plein ecran

Migrants : il jette ses compagnons morts de soif par-dessus bord

17/08

L’horreur en Méditerranée : le seul rescapé à bord d’un canot pneumatique qui transportait quinze migrants dont une femme enceinte livre un récit poignant de onze jours de cauchemar en mer. (…)

Un passeur libyen lui a fait payer la traversée 700 dollars (630 euros). « Il nous a donné un GPS et il nous a dit de prendre la direction de l’île de Malte », raconte-t-il à une journaliste du quotidien Times of Malta.

Le bateau pneumatique est d’abord tombé en panne de carburant, puis les quinze migrants ont manqué de nourriture avant de ne plus avoir d’eau potable. « Nous avons commencé à boire l’eau de la mer », explique Mohammed Adam Oga, qui se présente comme un politicien du Front de libération oromo, favorable à l’indépendance de la région Oromia en Ethiopie. (…)

Morts les uns après les autres

La situation devenait critique et les cadavres en putréfaction commençaient à dégager une odeur insoutenable. Les rescapés ont alors décidé la mort dans l’âme de se débarrasser des corps de leurs compagnons d’infortune. « Tous les jours, nous prenions les cadavres et nous les jetions à la mer. Les corps sentaient très mauvais. » (…)

Mohammed Adam Oga qui espère émigrer au Royaume-Uni affirme ne pas regretter d’avoir entrepris la traversée de la Méditerranée. « Je suis heureux. Je suis vivant », dit-il. Il en veut cependant aux bateaux et aux hélicoptères qui seraient passés près du canot pneumatique sans s’arrêter, malgré les appels à l’aide des migrants. (…)

 

Le Républicain Lorrain

Migrants : l'Ocean Viking joue la transparence pour déminer les polémiques
Leeds (Royaume-Uni): la jeune autochtone refuse d'avoir des relations sexuelles avec lui, le demandeur d'asile la poignarde à mort pour "lui donner une leçon"

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu