Plein ecran

Forbach (57) : les voisins à bout de nerfs à cause des migrants relogés à l’hôtel : cris, musique, bagarre, détritus…

20/07

Depuis 2017, l’ancien hôtel Ibis avenue de Spicheren à Forbach est totalement réquisitionné pour loger des demandeurs d’asile. La cohabitation avec les riverains est houleuse. Des résidents de copropriétés ont rédigé une pétition. Un voisin immédiat, exaspéré, témoigne et le maire rend les services de l’Etat responsables de la situation.

Cela va faire bientôt deux ans que l’ancien hôtel Ibis Budget, avenue de Spicheren à Forbach, est entièrement réquisitionné par l’Etat afin d’héberger des migrants. Dès le départ, la cohabitation a été difficile avec les riverains. Aujourd’hui, des habitants de ce quartier de cœur de ville se disent « à bout de nerfs ». Les résidents de plusieurs copropriétés ont rédigé une pétition. « Le document sera envoyé au maire de Forbach mais aussi au préfet et probablement au procureur de la République », témoigne-t-on au cabinet immobilier Kirsch, qui abrite la pétition « ouverte à tous les gens du quartier qui se sentent concernés ».

Nuisances sonores et problème d’insalubrité

Que disent ces propriétaires : « De jour comme de nuit, nous endurons des nuisances sonores. Cela s’accentue en période estivale. La chaleur pousse les familles à quitter leur chambre trop petite pour s’installer dans la rue. Nous avons acheté ou loué des appartements de standing pour lesquels nous payons des impôts considérables. Nous aspirons à une certaine qualité de vie que nous n’avons plus depuis deux ans ». La pétition évoque des problèmes sanitaires dans la rue et l’insalubrité même du bâtiment d’hébergement avec la présence de cafards qui ont d’ailleurs gagné les immeubles mitoyens. Enfin, les riverains parlent d’insécurité ayant poussé certains à déposer des mains courantes au commissariat. Les résidents réclament le déplacement du centre d’accueil pour migrants.

Cris, musique, bagarre, détritus… […]

Le Républicain lorrain

Espagne : deux criminels suédois arrêtés dans un centre commercial, ils figuraient parmi les fugitifs les plus recherchés de Suède
Finale de la CAN : violences et troubles à l'ordre public (MàJ : près de 200 interpellations)

Commentaires

X
Accueil
Menu