Plein ecran

Rotherham : 1500 « Blanches » exploitées de 1997 à 2013 par des pédophiles « principalement Pakistanais » avec la complaisance des autorités, pour cause d’antiracisme

19/07

Scandale de Rotherham: des défaillances ont permis à des gangs de pédophiles d’exploiter 1 500 filles pendant plus de 16 ans

Plus de 1 500 filles et jeunes femmes ont été exploitées par des hommes asiatiques à Rotherham entre 1997 et 2013.

La police, les écoles et les services sociaux ont su mais ne sont pas intervenus car ils craignaient que le fait de s’attaquer aux gangs, composés principalement de Pakistanais et qui ciblaient des filles blanches de 11 ans à peine, puisse être considéré comme raciste.

Dans de nombreux cas, les filles étaient placées en foyer ou avaient une vie familiale difficile. Elles étaient récupérées par des chauffeurs de taxi et échangées après avoir été amenées à croire qu’elles étaient leurs petites amies.

Les policiers ont qualifié les jeunes victimes de « déchets »

L’ampleur choquante du scandale a été révélée en 2014 dans un rapport du professeur Alexis Jay révélant que d’horribles attaques de viols, menaces, violences, grossesses d’enfants, fausses couches et avortements étaient monnaie courante.

L’ensemble du conseil exécutif dirigé par les syndicats de Rotherham a démissionné, de même que le directeur des services à l’enfance et le commissaire à la police et à la criminalité du South Yorkshire.

Un rapport gouvernemental de 2015 de Louise Casey a révélé que le harcèlement moral et l’intimidation [commis] par le personnel du conseil avaient conduit à réduire au silence les dénonciateurs

À ce jour, 18 hommes et deux femmes ont été emprisonnés à la suite de trois procès intentés par la Couronne.
Une enquête est en cours sur 40 autres personnes âgées de 29 à 53 ans à Sheffield, Rotherham, Leeds, Dewsbury et Maidstone dans le Kent. La National Crime Agency a révélé que les 38 hommes et deux femmes avaient été arrêtés et interrogés  sur convocation entre avril et mai.

[…]


Traduction Fdesouche d’un article de Express

Treffurt (All.) : une femme frappée au visage par le Marocain qu'elle aidait à s'intégrer
Contre le racisme anti-Noirs au Maghreb, Abdel En Vrai répond "Afrique United"

Commentaires

X
Accueil
Menu