Plein ecran

Cinéma : « Zombi Child », les puissances occultes et lumineuses du vaudou, de Haïti à Paris

14/06
Haïti, 1962. Un homme est ramené d’entre les morts pour être envoyé de force dans l’enfer des plantations de canne à sucre. 55 ans plus tard, au prestigieux pensionnat de la Légion d’honneur à Paris, une adolescente haïtienne confie à ses nouvelles amies le secret qui hante sa famille. Elle est loin de se douter que ces mystères vont persuader l’une d’entre elles, en proie à un chagrin d’amour, à commettre l’irréparable.

Au prestigieux pensionnat de la Légion d’honneur à Paris, quatre adolescentes intègrent Mélissa, une Haïtienne, dans leur « sororité », sorte de club informel et secret. Presque malgré elle, Mélissa va initier ces jeunes filles aux rites du vaudou. Car Mélissa descend d’une prêtresse et d’un zombie, soit un homme revenu d’entre les morts pour être esclave dans les plantations… « Zombi Child » fait alterner les lieux et les époques : l’action se situe entre Paris et Haïti, entre 1962, 1980 et aujourd’hui.

Le film est aussi percutant lorsqu’il évoque ces jeunes filles de bonne famille qui chantent du rap aux paroles crues que lorsqu’il dépeint les croyances du vaudou. Surtout, il crée une atmosphère mystérieuse, qui nous envoûte peu à peu jusqu’à un final troublant.

État islamique : les jeunes femmes, nouvelles cibles de la propagande du groupe jihadiste, selon Europol
Maroc : procès des 24 accusés dans l'affaire de la double décapitation des touristes scandinaves

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu