Plein ecran

Les portiques d’aéroport accusés de racisme

21/04

 

Si vous avez déjà pris l’avion, vous connaissez peut-être la sensation désagréable de devoir subir une fouille devant des dizaines de quidams, sur ordre des agent·es des douanes.

Depuis des années, les femmes noires se plaignent d’être particulièrement visées par ces contrôles. Pour ajouter de l’humiliation à l’humiliation, les fouilles sont souvent accompagnées de palpations de leur chevelure, alors que la stigmatisation des cheveux crépus est un enjeu tout sauf anodin.

Selon des membres de la TSA, l’agence américaine de sécurité dans les transports, les scanners sont en partie en cause: les portiques sont conçus avec des individus blancs en tête, et ont tendance à sonner quand quelqu’un a les cheveux crépus.

Le Sri-Lanka, un pays soumis à des tensions inter-religieuses
Carcassonne (11): connu pour outrages, vols, violences, escroquerie, conduite sans permis... un homme condamné une 12e fois pour avoir crevé les pneus de 38 véhicules

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu