Plein ecran

Vendredi saint : Stabat Mater dolorosa (Pergolèse)

19/04

Stabat Mater dolorosa
Juxta crucem lacrimosa
Dum pendebat Filius.

Figée de douleur, la Mère était là,
Toute en larmes, auprès de la croix ,
Alors que son Fils y était suspendu


Stabat Mater (traduction du latin : La Mère se tenait) est une séquence composée au XIIIe siècle et attribuée au franciscain italien Jacopone da Todi.

Comme la plupart des séquences, elle a été exclue de la liturgie dans la norme du Missel romain fixée par le Concile de Trente (1570), mais a été réintégrée en 1727. Elle est ainsi aujourd’hui la cinquième et dernière des séquences autorisées, mais est rarement chantée.

Le texte de la séquence évoque la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils Jésus-Christ. Marc Honegger le définit ainsi : « poème rimé de vingt tercets de trois vers célébrant la compassion de la Vierge aux douleurs de son fils crucifié ». Marie y est présentée plus comme une femme qui souffre que comme la reine des cieux.

Le thème religieux du Stabat Mater a été mis en musique par plusieurs compositeurs, et illustré par de nombreux peintres.

La mise en musique du texte, par le compositeur Pergolèse (1736) [sur son lit de mort, assurent certains], est restée célèbre depuis le XVIIIe siècle.

Wikipedia

«Gilets jaunes» : les violences policières, le tabou du gouvernement
D'après un sondage de l'UNEF, 36,6% des étudiants interrogés se percevraient comme non-blancs

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu