Plein ecran

Utrecht (Pays-Bas) : des policiers attaqués par la foule après avoir défendu une femme victime de harcèlement

18/04

La police a arrêté quatre suspects pour avoir agressé et gêné des agents, cet après-midi sur la Kanaalstraat à Utrecht. Le suspect qui avait été initialement arrêté a réussi à s’échapper, mais l’a ensuite signalé au bureau. 

La police est arrivée dans la Kanaalstraat après avoir entendu une femme harcelée par deux hommes. Lorsque les policiers sont arrivés, la femme avait réussi à quitter la rue elle-même. Les agents ont ouvert une enquête et ont trouvé un homme qui, selon eux, avait probablement été impliqué dans l’incident. Après vérification de ses données, il s’est avéré qu’il avait été signalé à un service communautaire encore à effectuer. Il a alors été décidé d’arrêter l’homme.

RESISTANCE

L’homme a résisté lors de l’arrestation. Des dizaines de passants ont été impliqués et des coups violents ont été renvoyés. Il y avait gronder, pousser, battre, donner des coups de pied et tirer. Le suspect, où il se trouvait, a pu s’échapper à cause de la présence de tiers.

La police a réclamé des effectifs supplémentaires, ce qui a finalement permis de rétablir l’ordre. Des images de témoins montrent que la police a également utilisé du spray au poivre.

Dans la Kanaalstraat, trois personnes ont été immédiatement arrêtées pour actes de violence. L’homme qui devait à l’origine être arrêté pouvait toujours l’être s’il s’était présenté au poste de police plus tard dans l’après-midi. Plus d’arrestations ne sont pas exclues par la police.

RECHERCHE

La police enquête sur les ingérences et les abus dont elle est victime. Par exemple, la police recherche toujours deux femmes impliquées dans l’arrestation. Les témoins sont invités à faire un rapport, tout comme les personnes qui ont plus d’images de l’incident.

VIOLENCE

Sur les médias sociaux, où plus de vidéos de l’incident sont apparues entre-temps, on parle de violence excessive. Quelqu’un a également écrit qu’il voulait des éclaircissements de la part de la police sur l’ampleur de la violence.

« La situation était très menaçante », a répondu un porte-parole de la police. « Les agents ont été retirés, ils ont reçu un coup de pied. » Selon lui, le bâton était nécessaire pour que les agents puissent faire leur travail en toute sécurité.

Que les agents aient dépassé leurs livrets, le porte-parole ne peut pas le dire. Cela fera l’objet d’une enquête, procédure standard en cas de recours à la violence. Les personnes impliquées peuvent également déposer une plainte. « Si les gens pensent qu’ils n’ont pas été traités correctement, nous leur demandons de signaler ou de porter plainte. Laissez-les avant tout faire rapport. »

Les agents n’étaient pas gravement blessés, mais des ecchymoses et des égratignures. Les images ci-dessous ont été faites par des témoins. Remarque: la vidéo peut être perçue comme choquante.

RTVutecht

(Merci à RemigrationPrioritaire)

L'UNEF organise les Assises Nationales Jeunes contre le Racisme
Suisse : Une Française expulsée pour radicalisation

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu