Plein ecran

Australie : Des enfants d’à peine six ans contraintes de se marier

12/02

De nouveaux chiffres démontrent que des enfants, dès six ans, sont contraintes à se marier en Australie, mais ce qu’oublie ce rapport est encore plus choquant.

De nouveaux chiffres révèlent que des enfants âgées d’à peine six ans sont contraintes à se marier et que plus de 100 cas de mariage forcés d’enfants font actuellement l’objet d’une enquête par la police fédérale australienne.

Les données, obtenues par Seven News dans le cadre des lois sur la liberté d’information, montrent que depuis janvier 2017, 171 cas de mariage forcé d’enfants ont fait l’objet d’une enquête par l’AFP [police fédérale australienne]

Certaines des enfants qui ont été forcées à se marier sont à peine âgées de six et sept ans.

Une précédente découverte dans le cadre de l’enquête en cours de Seven News sur le mariage forcé d’enfants révèle également que certains de ces mariages ont eu lieu en Australie, notamment dans le cas d’un mariage entre un homme de Melbourne âgé de 34 ans et une enfant qu’il a payé avec un collier en or.

Mais les experts disent que les chiffres les plus récents ne représentent que la partie visible de l’iceberg.

Selon le directeur de UNSW, Youth Law Australia (YLA), Matthew Keeley, les enfants contraintes à se marier sont souvent trop terrifiées pour alerter les autorités ou demander de l’aide. Les chiffres sous-estiment donc probablement l’étendue réelle du problème.

« Elles expriment souvent à quel point cela pourrait être dangereux dans leur communauté ou au sein de leur famille si elles essayaient de partir », a déclaré M. Keeley.

Dans d’autres cas, les enfants craignent que le fait de signaler leur situation entraîne l’incarcération de leurs parents.

En vertu de la loi de 1961 sur le mariage, le mariage forcé d’une personne âgée de moins de 18 ans est une infraction punissable de sept ans d’emprisonnement au maximum


Traduction FDeSouche d’un article du New Zealand Herald 

The New Zealand Herald est un journal quotidien publié à Auckland en Nouvelle-Zélande. Premier journal du pays, il appartient au groupe APN News & Media. En mars 2018, son tirage est d’environ 113 752 exemplaires (source)

 

 

Résurgence de l'antisémitisme en France : Le dilcrah Frédéric Potier l'impute à l' "extrême droite identitaire, violente..."
Decazeville (12): Déjà 16 mentions à son casier judiciaire, un Ivoirien en situation irrégulière condamné pour une agression "sauvage"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu