Plein ecran

Macron: le boxeur Dettinger n’a « pas les mots d’un Gitan » (MàJ : « Mépris de classe » selon son épouse)

Fév
2019

5/02/19


1/02/19

Le chef de l’État estime que l’ex-boxeur accusé d’avoir agressé deux gendarmes a été « briefé par un avocat d’extrême gauche ».

Christophe Dettinger, conseillé par un « avocat d’extrême gauche » ? C’est la théorie développée par Emmanuel Macron lors d’un entretien donné à plusieurs médias jeudi, dont Le Point, qui en restitue la teneur.

Si sa phrase sur « Jojo le gilet jaune » a focalisé l’attention, le président de la République a également analysé plus largement le mouvement. « Dans l’affaire Benalla comme gilets jaunes, la fachosphère, la gauchosphère, la russosphère représentent 90 % des mouvements sur Internet. Ce mouvement est fabriqué par des groupes qui manipulent et, deux jours après, ça devient un sujet dans la presse quotidienne nationale et dans les hebdos », lance ainsi Emmanuel Macron.

Et le président de prendre l’exemple de Christophe Dettinger, l’homme soupçonné d’avoir boxé deux gendarmes à Paris durant l’acte 8, pour illustrer son propos : « Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un Gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan », déclare Emmanuel Macron, non sans préjugé.

Paris : La secrétaire nationale de l'UEJF victime d'un frotteur dans le métro
Comment diminuer l'inégalité des chances ? : l’ouverture du marché du travail aux étrangers et la redistribution

Commentaires

Accueil
Menu