Plein ecran

Villepinte (93) : une collaboratrice du maire soupçonnée d’organiser des mariages blancs (MàJ : le tribunal de Bobigny ouvre une enquête)

15/09

15/09/19

Alors qu’une note interne dénonce les agissements d’une collaboratrice du maire, soupçonnée d’organiser des mariages blancs, le tribunal de Bobigny ouvre une enquête

Ni fleurs, ni invités. Même pas un bisou entre les mariés. A Villepinte, certaines unions interrogent tellement que le parquet de Bobigny ouvre une enquête « des chefs d’organisation de mariages aux seules fins de faire obtenir un titre de séjour ou une protection contre l’éloignement », et « d’aide à l’entrée ou au séjour irrégulier d’étrangers ».

En clair : la justice soupçonne la ville, en tout cas un ou plusieurs employés municipaux, d’organiser des mariages blancs […]

leparisien.fr


28/01/19

A la mairie de Villepinte (Seine-Saint-Denis), une chargée de mission est soupçonnée d’organiser des mariages blancs dans plusieurs villes du secteur. La maire (LR) Martine Valleton réfute et crie au complot politique.

Dans les couloirs de l’hôtel de ville de Villepinte, on la surnomme « Benalla » – du nom de l’ex-protégé du président de la République. Officiellement chargée de mission « vie des quartiers », cette femme se serait surtout fait une spécialité d’organiser… des mariages blancs, permettant à des étrangers d’obtenir des papiers. En deux ans, plus d’une dizaine d’unions seraient concernées.

Le manège serait bien rôdé. «Cette dame, contractuelle et placée sous l’autorité du cabinet du maire, se présente au service état-civil de Villepinte, de Sevran ou de Tremblay. A chaque fois avec un couple de soi-disant cousins, ou amis, dont l’homme n’a pas de papiers. C’est souvent elle qui répond à l’officier d’état-civil questionnant les époux. Quand l’agent émet un doute sur la sincérité du mariage, elle retente sa chance dans une ville voisine», relate une source proche du dossier.
Ce que confirme une note rédigée en juin dernier par la direction de l’administration générale de Villepinte. […]

Le Parisien

Vikash Dhorasoo à la Fête de l'Huma : « On est de plus en plus une population métissée, ils ne pourront pas l’arrêter. Il faut imposer la discrimination positive »
Toulouse : trois blessés dans une violente rixe à l’arme blanche

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu