Plein ecran

Lyon: Fête du 8 décembre (dite « des lumières »), la Licra et des élus réclament l’interdiction de la “marche en hommage à Marie”

Déc
2018

Contexte

La Fête des Lumières s’appuie sur la fête religieuse dite fête du 8 décembre, fête de l’immaculée conception, Illuminations ou encore fête de la Vierge Marie. C’est devenu une manifestation populaire, initiée par la ville de Lyon en 1989, qui se tient chaque année pendant quatre jours autour du 8 décembre, date traditionnelle de l’événement, à Lyon

Le 8 décembre est la date de la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge, fête célébrée depuis le IX siècle.

Le 8 décembre, jour de la fête de l’Immaculée Conception, fut choisi, en 1852, pour inaugurer la statue de la Sainte-Vierge posée sur le clocher de l’ancienne chapelle de Fourvière


Lyon : les élus veulent à nouveau interdire la “marche en hommage à Marie”

Annulée l’an dernier par la préfecture, la “marche culturelle en hommage à la vierge Marie” va faire l’objet d’une demande d’interdiction cette année aussi selon les élus lyonnais.

Lors de la conférence de presse organisée ce jeudi par la Licra et la métropole pour que Lyon “capitale de la Résistance ne soit pas la vitrine de l’extrême droite”, les élus ont affirmé leur volonté d’interdire à nouveau la “marche culturelle en hommage à la vierge Marie”. Thomas Rudigoz, député du Rhône a assuré qu’une annulation de cette marche allait être demandée par les autorités.

Cette volonté d’interdire la “marche en hommage à Marie” intervient alors que le tribunal a cassé la précédente interdiction

Dans un arrêté pris ce mercredi (28/11), le tribunal administratif de Lyon a cassé l’arrêté pris le 6 décembre 2017 interdisant la “marche culturelle en hommage à la vierge Marie” qui devait se tenir le 8 décembre de l’année dernière.

(…)

Pour les juges, l’arrêté du 6 décembre 2017 n’a pas été précédé de cette procédure contradictoire “ce qui a privé les requérants de la possibilité de faire valoir leurs observations, alors que l’administration ne démontre pas, ni même n’allègue, qu’une situation d’urgence aurait permis de justifier l’absence de contradictoire préalable.” La procédure ayant conduit à l’arrêté étant irrégulière, le tribunal a décidé d’annuler cette décision. L’État a en outre été condamné à rembourser 1200 euros de frais.

(…)

(1) Lyon Capital

(2) Lyon Capital


De leur coté: Les organisateurs de Lugdunum Suum édition 2018 maintiennent l’événement.

Sources: Page Facebook des organisateurs et page Facebook de l’événement.

 

 

Migrants : qu’est-ce que le pacte de Marrakech qui agite une partie des gilets jaunes ? (BFMTV)
«Gilets jaunes» : sous le sceau de l’anonymat, des préfets critiquent la déconnexion de l’exécutif

Commentaires

X
Accueil
Menu