Plein ecran

La Seine-Saint-Denis (93) envoie la facture des aides sociales à l’Etat

29/11

Le département ne veut plus payer la solidarité nationale à la place de l’Etat. Elle émet donc des titres de paiements pour exiger le remboursement

D’habitude c’est le fisc, et donc l’Etat, qui envoie ce genre de courrier. Mais ce jeudi, cela a été l’inverse. Le conseil départemental, réuni en séance publique à Bobigny, a décidé d’émettre plusieurs titres de paiement d’un montant de 345 M€ adressés directement au président de la République, Emmanuel Macron.

Cette somme correspond à toutes les aides versées par le département à la place de l’Etat en 2018. La proposition, une fois n’est pas coutume, a été votée à l’unanimité.

RSA, PCH, APA, MNA… à travers ces acronymes barbares se cachent en réalité toute une série d’aides aux plus défavorisées. Revenu de solidarité active (192,8 M€), prestation de compensation du handicap (30,7 M€), allocation personnalisée d’autonomie (85,9 M€) ou encore prise en charge des mineurs non accompagnés (32,9 M€), et même accueil des enfants de retour de Syrie (2,5 M€), sont autant de dispositifs qui relèvent de la solidarité nationale.

Daniel Guiraud, vice-président chargé du budget, a d’ailleurs rappelé quelques chiffres. « Nous avons 82 000 allocataires du RSA en Seine-Saint-Denis, soit un quart du nombre total d’allocataires en Ile-de-France, rappelle-t-il. Ajoutez à cela, un taux de chômage de 12 % dans le 93, contre 8 % en Ile-de-France. Et 28 % des foyers en dessous du seuil de pauvreté contre 14 % en Ile-de-France. Et vous avez l’explication des 345 millions versés en 2018. »[…]

Le Parisien

«Gilets jaunes» : Champs-Elysées réservés aux piétons samedi et «contrôles d'identité systématiques».
Bordeaux (33): Passe d'armes au sujet de la venue de Jean Lassalle à sciences Po, sa conférence annulée

Commentaires

Accueil
Menu
X