Radio Courtoisie : La défense nationale est-elle satisfaisante ?

Yves-Marie Laulan reçoit les généraux Henri Pinard-Legry et Jean-Marie Faugère pour parler de la défense nationale et des problèmes des ressources qui y sont consacrées.

« La France va au Mali parce qu’il est de notre intérêt d’avoir une Afrique sub-saharienne stabilisée et développée. Sinon nous aurons une pression migratoire extrêmement forte compte tenu de la démographie galopante du Mali (6,5) ou du Niger (7,5). Il est de notre intérêt de détruire les éléments d’un islamisme totalitaire, on les appelle terroristes, gangsters, mais c’est un islamisme totalitaire. » – Général Pinard-Legry

« L’un des tests [NDLR : pour s'assurer de la loyauté des bi-nationaux envers la France] serait de constituer des unités à partir de Franco-maliens » - Général Pinard-Legry

Suite et commentaires sur Fortune

entretien avec Jean-Marie Le Pen & Bruno Gollnisch : “Quel avenir pour la droite nationale ?” (Radio Courtoisie)

Libre Journal d’Yves-Marie Laulan 19/12/2012
Yves-Marie Laulan, assisté de Joëlle, recevait Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National, Bruno Gollnisch, député français au Parlement européen, et André Pertuzio, ancien conseiller à la Banque mondiale, spécialiste de l’énergie et de géopolitique, pour une émission consacrée à l’avenir pour la droite nationale.

Yves-Marie Laulan est économiste, démographe et géopoliticien. Ses domaines de recherche vont de la défense, à l’économie en passant par la démographie (immigration). Ancien haut fonctionnaire international (FMI, Banque mondiale, OTAN), il a été directeur à la Société générale puis directeur général du Crédit municipal de Paris. Il a enseigné dans plusieurs universités (Paris-Dauphine et Paris 2), à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’ENA,puis conférencier à l’École supérieure de guerre. Il préside l’Institut de Géopolitique des Populations. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont certains publiés à l’étranger.

L’immigration noire africaine : le phénomène s’amplifie (redif)

[Quelques extraits d'un article essentiel de Polemia datant de 2009]

La situation migratoire française se caractérise ainsi : l’immigration maghrébine se poursuit, l’immigration chinoise commence, l’immigration noire africaine s’amplifie.

Image de prévisualisation YouTube

L’immigration noire africaine : 1,1 million de personnes, plus de 40.000 entrées légales par an.

Selon l’Institut national d’études démographiques (INED), les immigrés sub-sahariens n’étaient que 20.000 en 1962 et 570.000 en 2004, « soit une multiplication par 27 en plus de 40 ans ».

Cette population s’accroît d’autant plus rapidement que les entrées s’accélèrent et que celles-ci se féminisent (immigration de travail (clandestine ou non), subterfuge de la demande d’asile politique, « immigration nuptiale »).

Il s’agit généralement de l’entrée de femmes en âge d’être mères et au taux de fécondité élevé (plus de 3 enfants par femme pour les primo arrivantes).

Comme le montrent les difficultés scolaires, les violences de bandes dans les transports et les cités, sans même parler de la persistance de la polygamie et de l’excision, l’intégration des populations noires africaines se fait mal.

(…) Polémia a montré que, loin de s’intégrer, beaucoup d’immigrés avaient tendance à se réenraciner dans leur culture et leur civilisation d’origine. Cela a été amplement démontré s’agissant des immigrations maghrébines. Ceci est vrai aussi des populations noires africaines. Celles-ci contribuent, comme beaucoup de Maghrébins, au développement de l’islam et aux revendications identitaires islamiques. (…)

Même si le phénomène est difficile à quantifier, tout concourt à créer le sentiment d’une domination physique africaine dans les banlieues et les transports publics :

Il y a d’abord, dans les collèges, une plus grande précocité physiologique des jeunes Africains par rapport à leurs condisciples européens. Il y a aussi le regroupement fréquent des jeunes Africains en bandes.

A cela il faut ajouter le recrutement préférentiel par les grandes surfaces commerciales de vigiles d’origine africaine. Tout se passe comme si, au nom de « l’antiracisme », un Blanc pouvait difficilement surveiller un Noir alors qu’a contrario un Européen pouvait difficilement se soustraire au contrôle d’un Africain, sauf à courir le risque de s’exposer à l’accusation de racisme.

Il y a souvent une relation entre les vigiles et les bandes, les supermarchés et les sociétés de sécurité recrutant parfois leurs gardiens parmi les groupes susceptibles de les spolier, et dont ils achètent ainsi la « protection », renforçant de fait l’emprise des bandes sur les territoires, et au-delà.

A contrario, les jeunes Blancs se trouvent de fait éliminés des métiers de la protection et de la sécurité et n’ont pas l’occasion d’acquérir les techniques de défense.

Alors que la société européenne se féminise, tout est fait pour associer l’image du Noir et celle de la virilité, les attitudes viriles des jeunes Blancs, quand elles subsistent, étant souvent l’objet d’une stigmatisation de la part des médias et de l’appareil d’Etat, au nom, là encore, de la lutte contre le racisme.

Les rares bandes ethniques blanches, vite qualifiées de « skinheads », sont l’objet d’une répression sélective particulièrement sévère.

La présence en France d’une population noire de plus en plus nombreuse s’accompagne d’une culpabilisation croissante des Français au nom du souvenir de la colonisation et de l’esclavage.

Les éléments les plus actifs, ou les plus visibles médiatiquement, de la population noire développent désormais une logique victimaire culpabilisatrice et revendicatrice.

L’immigration noire apparaît ainsi en pleine expansion : démographique et psychologique, sociologique et politique.

>> Lire l’article intégral

« Les immigrés contribuent à la protection des Français » (Hirsh/RMC) (màj)

Addendum

Un auditeur réagit aux propos de Martin Hirsh et s’étonne que l’on ne cite jamais les études de Yves-Marie Laulan et Jean-Paul Gourévitch sur le coût de l’immigration.

_______________________________

Martin Hirsh revient sur sa tribune qu’il signe dans Le Monde à propos de l’immigration.

Yves-Marie Laulan : « statistiques démographiques et phénomènes de déplacements massifs » (Audio)

Yves-Marie Laulan, Démographe, Economiste, Président de l’Institut de Géopolitique des Populations et ancien Haut Fonctionnaire dans le Gouvernement Chirac, nous parle de son parcours professionnel et de la réalité des chiffres de sa spécialité : les statistiques démographiques et les phénomènes de déplacements massifs de populations et leur coût.

Points évoqués :

- dernières nouvelles du coût de l’immigration.
- victoire judiciaire : l’arrêt Laulan du 7 juin 2011.
- les coulisses de la politique française.
- Présidentielle 2012 : quelle stratégie pour la droite ?

http://www.dailymotion.com/video/xl2mor

L’émission « C dans l’air » et Yves-Marie Laulan condamnés pour discrimination

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation de l’ancien PDG de France Télévisions, Marc Tessier, pour provocation à la haine envers les Roms, après avoir diffusé en février 2005 sur France 5, une émission « C dans l’air » consacrée à la délinquance parmi les gens du voyage.

Image de prévisualisation YouTube

Elle a également confirmé la relaxe de l’animateur Yves Calvi, ainsi que du criminologue Xavier Raufer, invité sur le plateau de l’émission.

Intitulée « Délinquance, la route des Roms », l’émission était accusée par des associations de Roms, le Mrap, la Licra et la Ligue des droits de l’Homme d’avoir fait « l’amalgame entre les Roms et la délinquance ».

La condamnation d’Yves-Marie Laulan, qui était intervenu dans l’émission en sa qualité d’expert des questions démographiques et avait eu des propos beaucoup moins prudents qu’Yves Calvi et Xavier Raufer, a également été confirmée.

En mai 2009, le tribunal correctionnel avait estimé que M. Laulan avait affirmé « sans nuances ni preuves avancées, que le taux de criminalité est nettement plus important chez les Roms » et « que ceux-ci constituent une menace sérieuse, du moins financièrement, pour la France, qu’il faudrait enlever les enfants à leurs parents, mais que de toute façon, il n’y a pas pour eux de possibilité d’intégration crédible ».

L’amende de 3.000 euros de M. Laulan a été confirmée. Marc Tessier, en tant que directeur de la publication, devra payer également une amende de 5.000 euros. Ils devront également verser solidairement des dommages et intérêts à certaines associations et un communiqué devra être diffusé lors de l’émission « C dans l’air ».

Jean-Marc Morandini

(Merci à Melki)