Le PS et les musulmans : La rupture

Le PS va-t-il perdre le vote des musulmans après celui des classes populaires ? A en croire les études, la réponse est oui selon Nicolas Bourgoin démographe, maître de conférences à l’université de Franche-Comté

S’il ne pèse que 5 % du corps électoral, l’électorat musulman est très marqué à gauche (entre 70 % et 90 % suivant les élections) et a joué un rôle décisif dans la victoire de François Hollande qui en a recueilli la quasi-totalité.

Le rejet anti-Sarkozy a joué pleinement : le candidat socialiste promettait de rompre avec la politique atlantiste de son prédécesseur et d’en finir avec les débats truqués sur l’identité nationale « qui ne servent qu’à monter les Français les uns contre les autres ». La suite nous a montré ce qu’il fallait en penser…

De fait, une bonne partie de ces voix risquent fort de faire défaut au PS lors des prochaines échéances électorales, bien que les tentatives de récupération menées par l’UMP semblent vouées à l’échec.

La campagne anti-Dieudonné, celles sur la « laïcité », les attaques contre les principes religieux avec l’enseignement de la théorie du genre, le mariage gay et la légalisation de la PMA et de la GPA prévue initialement dans la loi Famille, les diatribes islamophobes de Manuel Valls, les lois anti-voiles votées par le gouvernement, la ligne pro-sioniste suivie par celui-ci sur les dossiers syriens et ukrainiens, son soutien inconditionnel à Israël, et enfin l’abandon de promesses pourtant bien timides sur le droit de vote des étrangers ou les récépissés lors des contrôles de police ont achevé de dissiper ce qu’il restait d’illusions à propos d’un PS antiraciste et bienveillant à l’égard des musulmans. Opération séduction un mois avant les municipales, l’hommage de circonstance rendu par François Hollande aux soldats musulmans morts pour la France ne trompera pas grand monde.

En février 2006, SOS Racisme prend position en faveur de la publication des caricatures de Muhammad du journal Jylland-Postens dans Charlie Hebdo en signant une pétition de soutien. […] A l’opposé, SOS Racisme poursuit sans relâche les quenelliers. […]

saphirnews

Bientôt un ministère de la diversité ?

Dans une tribune publiée dans « Le Monde », plusieurs personnalités, dont Charles Aznavour, appellent à la création d’un « grand ministère de l’Égalité ».

Des personnalités issues de la diversité accusent François Hollande d’avoir « oublié » la lutte contre les discriminations et plaident pour la création d’un ministère de la diversité, dans une tribune publiée par Le Monde daté de samedi. « Déjà tant d’espérances nées du programme présidentiel restées lettre morte », écrivent Amirouche Laïdi, le président du club Averroès qui promeut la diversité dans les médias, le chanteur Charles Aznavour, l’acteur Saïd Taghmaoudi et la présidente des Marianne de la diversité Fadila Mehal.

Comme d’autres, ils reprochent au chef de l’État d’avoir jeté « aux oubliettes la réforme sur le droit de vote des étrangers, la lutte contre le contrôle au faciès », des mesures réclamées avec vigueur par les associations antiracistes et de banlieue.

Mais, ajoutent-ils, le gouvernement se distingue aussi par une « mise au ban systématique » des citoyens ultramarins et issus de l’immigration. Ils « sont méthodiquement écartés des recrutements et des nominations (…) de toutes les sphères du pouvoir », déplorent les quatre signataires.

Pour eux, il faut désormais un « changement radical des politiques publiques » qui passe par « la création d’un grand ministère de l’Égalité, de la diversité et de la lutte contre les discriminations ».

Ce comité doit définir l’action du gouvernement en faveur des quartiers populaires. Outre des réformes techniques, il devrait proposer un plan de lutte contre les discriminations.

Le Point

Thierry Mariani : droit de vote des étrangers « ce piège à cons »

Pour Thierry Mariani, le droit de vote des étrangers est « un piège à cons ».

Le député UMP estime dans le grand forum d’Europe 1 Soir que cette promesse du candidat François Hollande est un engrenage qui entrainera d’autres demandes.

Pour lui, après ce droit de vote aux élections locales, la majorité socialiste sera tentée d’accorder la citoyenneté pour d’autres élections :

Votre raisonnement est de dire : j’ai le droit de participer à la voirie, dans ce cas vous pouvez aussi participer aux collèges, et vous demanderez bientôt le droit de vote aux élections départementales, et puis après vous nous direz que vous aurez le droit de participer aux lycéens, alors vous participerez aux régionales.

C’est ce que j’appelle en politique un piège à cons, on met le doigt dans un engrenage et ensuite on sait qu’après les municipales, vous nous demanderez les régionales, etc.

Bilan : le fondateur de la Droite populaire préfère que les étrangers fassent le choix de la naturalisation plutôt que celui de rester étranger et d’avoir le droit de vote.

Le Lab

Le FN au pouvoir ? « Toutes les conditions sont réunies » (Boutih/RMC)

Dans les GG de RMC, Malek Boutih ne cache pas sa crainte de voir arriver Marine Le Pen au pouvoir du fait de la situation catastrophique de la France.

« Aujourd’hui, je vois les idées du Front National pénétrer toutes les couches de la population, y compris dans les banlieues, y compris dans les cités. Aucune catégorie sociale, professionnelle ou culturelle aujourd’hui n’est à l’abri des idées de l’extrême-droite. » – Malek Boutih

Vote des étrangers : « Un sujet lourdement chargé de préjugés islamophobes, voire racistes » (Gattegno/RMC)

Dans Bourdin & Co, Hervé Gattegno revient sur ce projet de droit de vote des étrangers.

« Les étrangers dont le vote fait peur à un certain nombre de Français, ce sont les Maghrébins et les Africains. C’est pas les Américains et les Brésiliens qui habitent en France. » – Hervé Gattegno

Lire la chronique complète : Le Point

Seine-Saint-Denis : Déception chez les jeunes électeurs de François Hollande

Les jeunes de Seine-Saint-Denis attendent, entre espoir et résignation, le «nouveau virage» de François Hollande qu’ils ont largement plébiscité (65,3% des suffrages au second tour). Le Bondy Blog en a interrogé quelques-uns.

Alexandra, 21 ans, Aulnay-sous-Bois, photograveuse chez Tourte et Petitin :

«À la base je suis communiste, j’ai dû voter car je n’aime pas Sarko» me lance timidement Alexandra. Elle semble gênée et rajoute avec un léger sourire au coin des lèvres : «Je ne suis pas au courant de ce qu’il a fait ou pas, mais le 6 mai à la place de la Bastille, j’étais là pour l’accueillir !»

Kévin, 25 ans, Montreuil, magasinier chez Nike :

«J’ai fait comme la plupart des français, je voulais éviter Sarko », me balance Kévin avec nonchalance. «Je pense que c’est un président sans aucune prestance, ni charisme » Il surenchérit avec le même entrain : «Pour moi il ne fout pas grand-chose !»

Jihenne, 25 ans, Bondy, étudiante en master 2 en Génie des systèmes industriels :

«J’ai voté Francois Hollande, car j’ai cru en son programme politique», affirme Jihenne un peu dépitée. «Son mandat dure cinq ans, mais je trouve dommage qu’il n’ait pas su tenir ses premiers objectifs, comme le droit de vote des étrangers». […]

Le Bondy Blog

Qui, selon Laurent Joffrin, exerce une influence indiscutable sur les questions de fin de vie, sur les questions de mariage gay et de vote des étrangers ? (France 2)

Laurent Joffrin – Les 4 vérités – Télématin  le 4/012012

En matière de mœurs, la franc-maçonnerie est toujours plus avancée ou plus progressiste que la moyenne de la population. Et donc, sur les questions de fin de vie, sur les questions de mariage gay et de vote des étrangers, ils ont une influence indiscutable, qui, à mon avis, est positive – Laurent Joffrin

Vote des étrangers : une lettre à Hollande

Cinquante parlementaires et intellectuels adressent, aujourd’hui dans Libération, une lettre ouverte à François Hollande lui demandant de lancer « une campagne » en faveur du droit de vote aux élections municipales des étrangers afin de « convaincre les élus hésitants ».

« Il ne serait pas raisonnable de reporter à 2014 l’éventuel octroi à nos résidents étrangers non européens d’un droit qu’ils attendent depuis longtemps » déclare cette lettre initiée par la sénatrice Esther Benbassa (EELV) et le député Sergio Coronado (EELV). [...]

« Montrons que nous sommes encore capables de porter haut et fort nos valeurs de gauche », exhortent les signataires parmi lesquels lesquels plusieurs parlementaires PS, EELV ou communistes comme les sénateurs Michel Delebarre (PS), Bariza Khiari (PS), Marie-Noëlle Lienemann (PS) ou Christian Favier (PCF) et les députés PS Jérôme Guedj ou Pascal Cherki.  »Nous comptons sur vous, Monsieur le président » concluent-ils.

Le Figaro

« Cette droite-là m’a rendu provisoirement de gauche pendant les élections » (N. Bedos/RMC)

Nicolas Bedos présente son livre « Journal d’un mythomane, volume 2″ dans les GG de RMC. Il annonce être de droite, mais dénonce la dérive droitière de l’UMP.

« Personne ne nie qu’il y a un souci (avec le communautarisme). Moi je passe ma vie en banlieue. Ils le savent bien, les gens qui nous écoutent, que je suis sûrement dans des quartiers sympathiques avec des jeunes gens habillés chez Kooples ! C’est la vérité ! Je sais bien qu’il y a un problème !  La fameuse gauche angélique, elle existe et est à combattre ! » – Nicolas Bedos

Vote des étrangers : « C’est dingue que les Français se replient sur eux-mêmes dans ce contexte difficile » (Zéribi/RMC)

Dans les GG de RMC, Karim Zéribi se désole que les Français soient réticents au droit de vote des étrangers. L’ex-commissaire Philippe Vénère y voit le racisme des « Français de souche ».

« Tous les Italiens, les Espagnoles, les Portugais… cela ils ressemblent aux Français, donc ça va ils sont intégrés ils posent pas de problèmes ! » – Philippe Vénère

Copé veut des manifs, le PS dénonce une «dérive» et un «appel au désordre» (màj)

Le candidat à la présidence de l’UMP, en évoquant la possibilité de «mobiliser dans la rue» contre le mariage pour les homosexuels ou le droit de vote des étrangers, a suscité l’indignation des socialistes.

http://img850.imageshack.us/img850/7811/35314601.jpg

Rendez-nous nos pains au chocolat», «baissez nos salaires et nos retraites» ou «le cancer, c’est les chômeurs». Le porte-parole du PS, David Assouline, imaginait, ce lundi matin, les pancartes qui pourraient fleurir dans des manifestations de droite. Réplique à la proposition, formulée la veille, par Jean-François Copé de descendre dans la rue pour protester contre certains projets de loi du gouvernement. La sortie du candidat à la présidence de l’UMP a indigné les socialistes qui l’ont accusé de «dérive» et de «radicalisation». (…)

Voyant dans cette initiative une «surenchère dangereuse et irresponsable», le nouveau premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a accusé le candidat à la présidence de l’UMP de sortir «des limites du débat démocratique et républicain». (…)

http://img405.imageshack.us/img405/585/7746841361unemanifestat.jpg

Libération

(…) Interrogé sur les dossiers, comme le mariage homosexuel, qui pourraient conduire à une telle manifestation, le député-maire UMP de Meaux a expliqué: «Est-ce que ce sera sur ce texte-là, est-ce que ce sera sur un autre, par exemple le droit de vote pour les étrangers non-communautaires aux élections locales, je ne sais pas le dire aujourd’hui.» (…)

Le Parisien

Le candidat à la présidence de l’UMP rêve d’une manifestation « comme celle de 1984, pour l’école libre ».

En appeler à «la rue» pour «résister» au pouvoir. La méthode n’est pas classique à droite. Elle a été appliquée une fois, en 1984, contre le projet de loi Savary visant à intégrer l’enseignement privé dans le secteur public. Avec succès: un million de personnes avaient défilé pour la «défense de l’école libre» à Versailles. (…)

Si le chef de l’État, «qui est le chef d’orchestre de tout cela», persistait «dans l’idée de soumettre au Parlement des projets de loi qui viendraient soit à porter atteinte à l’intérêt supérieur de notre pays, soit à déstructurer les piliers qui assurent la cohésion de notre société», Jean-François Copé pourrait proposer «que les Françaises et les Français qui s’indignent et qui s’inquiètent pour l’avenir de notre pays et des enfants de France se mobilisent dans la rue.»

«François Hollande ayant la totalité des pouvoirs entre ses mains, il ne va quand même pas s’imaginer qu’il va gouverner pendant cinq ans en toute impunité intellectuelle et politique sans qu’à aucun moment l’opposition, et notamment l’opposition du peuple français, s’exprime», a lancé le secrétaire général, qui vise en priorité les projets sur le mariage homosexuel et le droit de vote des étrangers. (…)

Le Figaro

Duflot appelle l’UDI à soutenir le vote des étrangers

Ce matin, au micro de France Info, Cécile Duflot a appelé l’UDI à soutenir le texte sur le droit de vote des étrangers :  « je crois que sur certains sujets, le clivage politique n’est pas entre la droite et la gauche. Et le droit de vote des étrangers c’est typiquement un de ces sujets, a déclaré la ministre EELV après avoir félicité la naissance de l’UDI.

Elle considère que « c’est très bien pour la démocratie qu’il y ait un parti qui se revendique du centre droit et qui refuse la dérive vers les valeurs et les idées du Front national qu’on a pu constater chez une partie de l’UMP ». [...]

Le Figaro