A la 116e procédure pour vol, le jeune bosniaque est incarcéré pour six mois

Il disait s’appeler « Ramo » et avoir 14 ans. Depuis cinq ans, ce jeune homme d’origine bosniaque sévissait aux côtés d’autres comparses dans le métro parisien. Dimanche 23 février, celui qui se prétendait comme la plupart des voleurs à la tire du clan Hamidovic, a été interpellé avec deux jeunes femmes sur la ligne 4 à la station Châtelet.

Âgé en réalité de 19 ans, ledit « Ramo » avait déjà fait l’objet de 116 procédures pour vols. Jugé en comparution immédiate au Tribunal de grande instance de Paris à l’issue de sa garde à vue mardi, le jeune homme a été condamné à six mois de prison et incarcéré à Fleury-Mérogis.

Metronews

Paris : il arrache le sac d’une femme en fauteuil roulant

L’état de vulnérabilité de sa victime ne l’a pas dissuadé. Bien au contraire. Un homme a été interpellé, mercredi, après avoir volé le sac à main d’une femme, âgée de 61 ans, qui se trouvait dans un fauteuil roulant. L’auteur des faits, âgé de 33 ans, a été rapidement arrêté avant d’être placé en garde à vue.

(…) Le Parisien

Drôme (26) : Recrudescence des vols de pots catalytiques

Les vols se concentrent le long de la nationale 7 ou de l’autoroute A7, mais aussi le long de la nationale 86, en Ardèche. Les malfaiteurs s’intéressent aux métaux précieux, notamment le platine dont le cours s’est envolé depuis plusieurs mois. Les pots sont fondus pour récupérer ces métaux.

Paris : la présidente du syndicat de la magistrature se fait voler ses papiers

La présidente du Syndicat de la Magistrature (SM), – minoritaire et classé à gauche -, Françoise Martres a été victime d’un vol, ce mardi 28 janvier, dans le métro parisien. La magistrate, conseillère à la cour d’appel d’Agen (Lot-et-Garonne), s’est fait dérober son portefeuille alors qu’elle se trouvait dans le métro, sur la ligne 7, à la station «Les Gobelins» dans le Ve arrondissement à Paris.

Après s’être aperçue des faits, elle s’est aussitôt rendue dans le commissariat le plus proche avant d’apprendre qu’une partie de ses papiers avaient été retrouvés dans une poubelle. En revanche, son ou ses voleurs ont gardé ses trois cartes bancaires, dont une au nom du syndicat.

(…) Le Parisien

Neuf roumains impliquées dans un trafic de tracteurs volés

Neuf personnes de nationalité roumaine impliquées dans un trafic international de tracteurs volés ont été interpellées lors d’une opération menée conjointement en France, en Espagne et en Roumanie, annonce mercredi la gendarmerie française.

Au total, 42 tracteurs agricoles neufs ont été dérobés entre avril 2012 et novembre 2013 pour un préjudice évalué à plus de 3,2 millions d’euros, dit-elle dans un communiqué.

[...]

Ils risquent une peine pouvant aller jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle et 150.000 euros d’amende, selon Philippe Jaegle.

L’affaire a débuté dans la nuit du 2 au 3 novembre 2012 lors d’un vol de trois tracteurs neufs dans une concession dans la Haute-Vienne.

Le Point

Espagne : des vacanciers français « agressés » par des vigiles

Un cauchemar, une histoire ubuesque… Les vacances de fin d’année au sud de l’Espagne d’une famille girondine se sont transformées en véritable enfer. Les parents ont été violemment agressés par deux vigiles d’un supermarché qui les accusaient de vol. La scène de l’agression a été filmée par l’un des enfants, qui l’a postée sur Internet, selon France Blue Gironde qui relate l’affaire.

La nouvelle année à Torrevieja, ce devait être un pur bonheur pour Jean-Louis et Alice Naud. Le couple avait décidé d’emmener ses enfants de 5 et 13 ans en vacances et avait économisé pour ça. Deux jours après son arrivée, le 30 décembre précisément, la famille décide d’aller au supermarché Carrefour pour le ravitaillement. A la sortie, les portiques sonnent au passage d’Alice Naud. Appelés par une caissière, les vigiles du magasin déboulent aussitôt et fouillent le sac de la jeune femme – d’origine camerounaise.

Les agents de sécurité espagnols ne trouvent rien et auraient pu en rester là. Mais convaincus que la mère de famille a dérobé quelque chose, ils l’emmènent manu militari dans une pièce voisine.

(…) Le Parisien

Orange : Une magistrate séquestrée lors du vol de sa voiture

Une magistrate, vice-présidente du TGI de Nîmes, a été séquestrée vendredi à Orange et sa carte bleue lui a été soutirée sous la menace d’une arme factice avant que son agresseur ne soit interpellé a indiqué vendredi le ministre de l’Intérieur Manuel Valls en déplacement dans le Vaucluse.

Manuel Valls a salué «l’action rapide des forces de l’ordre» dans cette affaire.

La magistrate, vice-présidente du TGI de Nîmes et âgée d’une cinquantaine d’années, a été agressée vers 8 heures à une station-essence à Orange ont indiqué une source proche de l’enquête et une source judiciaire. L’agresseur s’est emparé de la voiture de la victime et l’a emmenée jusqu’au péage d’Avignon-Nord afin de faire des retraits d’argent, avant de la laisser et de prendre la direction de Marseille. Il a été interpellé lors d’un contrôle de routine par des hommes de la bac dans le nord de Marseille, après que la magistrate a alerté la gendarmerie.

Le Parisien (Merci à jojo2)

Belgique : des bijoutiers tabassés et défigurés par des braqueurs

Le bijoutier Jean-Claude Pirson (66 ans), sa sœur Anne-Marie (64 ans) et leur maman Denise, âgée de 93 ans, portent d’impressionnants stigmates sur leur visage, 24 heures après la violente agression dont tous trois avaient été victime, dans leur bijouterie de la rue Mascaux. Leurs quatre agresseurs courent toujours.

La Gazette

Un chef d’entreprise du Vaucluse agressé à son domicile

Moins d’une semaine après l’agression de l’exploitant d’une société de lavage auto, un nouveau chef d’entreprise, cette fois un entrepreneur en maçonnerie, a été attaqué ce matin à son domicile à Monteux.

Vers 6h30, quatre hommes armés et cagoulés ont fait irruption chez lui. Sous la menace d’un fusil et d’un couteau, l’homme a été sommé d’ouvrir son coffre fort. Roué de coup, ce quinquagénaire a également reçu un coup de couteau dans le bras.

La Provence

Saint-Denis (93) : 1 kilomètre de caténaire SNCF volé (Màj Vidéo)

Des malfaiteurs ont dérobé un kilomètre de caténaire, pour un montant d’environ 150.000 euros, sur des voies de chemin de fer à Saint-Denis.Les caténaires ont été volées dimanche ou lundi. Le trafic de marchandises a été perturbé au nord de Paris à la suite du vol. Le vol a eu lieu « sur les voies », pour un préjudice estimé à 150.000 euros.


Un vol d’un kilomètre de câble est rare, car en général, l’intrusion de personnes sur les voies est rapidement détectée par la SNCF et les voleurs ne parviennent à emporter qu’une longueur réduite de caténaire.

Le vol de câbles coûte cher aux entreprises du rail, Réseau ferré de France et la SNCF, et cause de nombreux retards. En novembre, la SNCF avait présenté un drone chargé d’inspecter son réseau plus efficacement. Elle voudrait déployer ce dispositif cette année en France, pour lutter notamment contre le vol de câble.

Le Figaro

Loire : 1.500 habitants privés de téléphone à la suite du vol de cables de cuivre

Environ 1.500 habitants de trois communes de la Loire sont privés de téléphone et d’internet depuis deux jours, à l’approche du Réveillon de la Saint-Sylvestre, du fait d’un important vol de câble en cuivre.

« Depuis cet après-midi, nous mobilisons sur le terrain une douzaine de techniciens, qui travailleront, y compris le 1er janvier, pour rétablir les 3,6 kilomètres de câbles sectionnés et volés dans le Forez dans la nuit de dimanche à lundi«

info sfr - merci Martin + MAchin chose

Paris : les voleurs de métaux convoitaient les barrières… de police

Ils n’avaient pas choisi la solution de facilité. Deux voleurs de métaux ont été interpellés vendredi matin après avoir tenté de s’emparer d’un stock conséquent de barrières en alu appartenant… à la préfecture de police (PP) de Paris.

Ces équipements (les barrières «Vauban» dans le jargon du maintien de l’ordre) étaient stockées dans un parc clos, situé à l’écart de la circulation, en bordure du bois de Boulogne.

Après trois précédents vols dans ce parc, les services logistiques de la préfecture de police avaient installé une discrète caméra pour surveiller le site. Les deux Roms qui s’y sont introduits en fin de matinée, après avoir fracturé le cadenas du portail, ont donc rapidement été repérés. Ils ont été interpellés quelques minutes plus tard par une patrouille de la brigade anti-criminalité alors qu’ils tentaient de s’enfuir

(…) Le Parisien