Cambrai : vol de 183 kg de métaux à la SNCF, trois arrestations dont un vigile

Depuis plusieurs jours déjà, la SNCF avait constaté la disparition de plusieurs kilos de cuivre et de laiton sur l’un de ses chantiers en cours, avenue du Cateau à Cambrai.

De même, avait-elle remarqué que des câbles de cuivre et de laiton avaient été prédécoupés, prêts apparemment à être embarqués. Ainsi a-t-elle prévenu les forces de police. Lesquelles ont mené leur enquête, intercepté trois suspects. Et établi qu’au total, en août, 183 kilos de cuivre et de laiton ont été dérobés par ce trio de Caudrésiens. Un trio dont l’un des membres mis en cause n’est autre que l’agent de sécurité chargé, initialement, de sécuriser le chantier.

La voix du Nord

Saint-Quentin (02) : Ils volent le toit en cuivre d’une église (+vidéo)

Deux voleurs ont été arrêtés en flagrant délit à Saint-Quentin, dans l’Aisne.

Deux hommes de 26 ans et 37 ans ont été interpellés en flagrant délit de vol, dans la nuit de lundi à mardi, à Saint-Quentin, dans l’Aisne. Des voisins de l’église Jean XXIII, réveillés par le bruit à 3 heures du matin, ont alerté la police. Qui a pu intervenir à temps pour éviter le vol du toit du bâtiment, en cuivre.(…)

Les dégâts commis par ces malfaiteurs sans scrupules désolent le curé de l’église Jean XXIII, Antonio Tejado : « C’est triste. Je condamne le geste mais je ne condamne pas la personne. Il y a des choses qui sont beaucoup plus graves ». Le prêtre espère simplement que les réparations se feront vite. D’ici-là, il prie pour qu’il ne pleuve pas sur son église à ciel ouvert. (…)

SFRinfo

(Merci à Pares cum Paribus)

Clermont-Ferrand : Le cuivre a toujours la cote : 2 jeunes récidivistes interpellés

Deux gerzatois de 18 et 20 ans ont été interpellés, jeudi, vers 17?h?15, rue des Gravanches alors qu’ils chargeaient une camionnette avec des câbles de cuivre. Ils expliquent avoir fait une trouvaille sur la voie ferrée. Les policiers découvrent en fait que le grillage de ceinture d’une aire de stockage de la SNCF a été découpé. Des agents SNCF sont entendus, et les deux jeunes, placés en garde à vue, aurait, selon la police, finalement reconnu le vol. Ils sont déjà connus pour des vols identiques. Le parquet les poursuit pour vol précédé de dégradation en récidive. Ils comparaîtront devant le tribunal au mois d’août.

La Montagne

Chalon : un père et ses trois enfants mineurs en train de voler des moteurs

Jeudi vers 17 h 30, la police de Chalon est avertie que le grillage extérieur de l’entreprise Derichebourg, rue Paul-Sabatier, a été découpé. Dépêchée sur place, une patrouille s’aventure alors à l’intérieur de l’entreprise spécialisée dans la récupération et le recyclage de ferrailles et métaux.

Elle y découvre un père et ses trois enfants, tous mineurs, en train de voler une cinquantaine de petits moteurs, pour en extraire le cuivre. Interpellés en flagrant délit, le père et son fils aîné, âgé de 16 ans, ont été placés en garde à vue et présentés au parquet. Les deux plus jeunes, âgés de moins de treize ans, ont été remis à leur famille.

Le Journal de Saône et Loire

Saint-Etienne : encore et toujours des vols de métaux

Cette fois, c’est un chantier rue de la Résistance, à Saint-Etienne, qui a attiré les voleurs de métaux. Il était près de 23 heures, jeudi , lorsque des riverains ont noté la présence curieuse de trois hommes. De fait, les policiers allaient les cueillir en train de charger du matériel dans une camionnette. Ils avaient fait main basse sur vingt câbles de quatre mètres de long et sur une canalisation en fonte de deux mètres. Tous trois sont d’origine roumaine, âgés de 16 ans, 47 ans et 58 ans. Ils ont été placés en garde à vue. La série des vols de métaux, et notamment du cuivre, est en cours. Nous relations dans notre édition de mardi des vols perpétrés dans une usine désaffectée au Chambon-Feugerolles, dans une école en travaux et dans une déchetterie à Saint-Etienne. Cela fait douze interpellations en moins d’une semaine pour les mêmes motifs. Chaque fois, c’est un groupe composé d’hommes de tranches d’âges très divers qui agit, comme une équipe qui allierait l’expérience et le physique de la jeunesse, voire même de l’enfance. Des hommes qui ont l’air de savoir où et comment négocier les métaux volés.

Le Progrès

Gallargues (30): une fabrique de bijoux « encore » cambriolée

Une fabrique de bijoux, située sur la commune de Gallargues (Gard), a nouveau victime d’un cambriolage cette nuit. Le montant du préjudice n’est pas connu pour le moment. Le SRPJ de Montpellier est chargé de l’enquête.Ce n’est pas la première fois que cette discrète fabrique de bijoux installée dans une zone industrielle de Gallargues, tout près de l’autoroute A9 se fait braquer.

En Janvier dernier, un commando d’une dizaine de personnes avait sévi dans la nuit du 20 au 21. Un employé de la fabrique de bijoux avait été pris en otage avec sa famille. Les malfrats, fortement armés, avaient agi de façon très organisée. Seul l’arrivée rapide des gendarmes avait mise en fuite le commando. Les faits portent la signature « du grand banditisme » : organisation, rapidité et une certaine prudence, ils avaient préféré s’enfuir.

Le Midi Libre

Aix-en-Provence : Un commando armé attaque un comptoir d’or

C’est dommage, vraiment dommage. On a monté ça notamment pour reverser 1000€ par mois aux Restos du Coeur. Alors se faire braquer… c’est la vie mais c’est dommage.

Le gérant de Coeurs d’or, commerce d’achat d’or et de bijoux anciens situé boulevard de la République, à Aix, est fataliste.

Un commando armé a attaqué son commerce hier vers 13h30. Deux à quatre hommes, selon les témoins, ont fait irruption dans la boutique faiblement sécurisée, et ont braqué le personnel. Les malfaiteurs, armés, ont « seulement malmené les gens qui se trouvaient là ».

Un employé a tout de même reçu un coup de crosse. Hier, une source policière indiquait que le préjudice était en cours d’évaluation. Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la PJ de Marseille sont saisis de l’enquête.

Voilà près de deux semaines, l’employé d’une société spécialisée dans le change d’or et les bijoux anciens avait été kidnappé et séquestré une nuit entière, par un commando armé. Qui avait tenté de cambrioler la boutique, située en plein centre d’Aix.

La Provence

Montélimar : Un moteur de 3,5 tonnes « disparaît pendant la nuit » de la station de pompage

Comment peut-on emporter un moteur de 3,5 tonnes ? Sans doute avec un camion-grue. Mais les responsables du Syndicat intercommunal d’irrigation Rhône-Montélimar (SIRM) n’en sont plus à se poser des questions. Ils sont inquiets.

En effet, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 mai, un énorme moteur a été volé dans la station de pompage, situé sur la commune de Châteauneuf-du-Rhône. C’est la seconde fois en une semaine que le site est ainsi “visité” pendant la nuit. La première fois, le 20 mai dernier, ce sont des câbles et des éléments divers qui avaient tété volés dans le local technique. A chaque fois, c’est bien sûr pour récupérer le cuivre et divers métaux, dont les cours atteignent des sommets.

La pompe qui a été volée avait été démontée puis posée à côté pour maintenance. Les voleurs ont forcé le portail d’entrée et ont utilisé un véhicule pour l’emporter. Le syndicat, qui craint maintenant que les malfaiteurs ne déboulonnent carrément une autre pompe, va déposer plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Donzère, qui a déjà ouvert une enquête. Il va également renforcer les systèmes de protection électroniques sur le site.

Le Dauphiné

Négrepelisse-Montauban : Des gens du voyage voleurs de tracteurs « neutralisés »

Les faits sont loin de faire sourire, surtout dans le monde agricole. Car cela fait quelque temps que les exploitants agricoles du département tirent la sonnette d’alarme devant la recrudescence des vols divers dont leurs exploitations sont victimes et plus particulièrement les champs en mode irrigation. Car des voleurs semble-t-il organisés structurés ont ciblé tout ce qui peut être reconverti via la ferraille et les métaux de récupération qu’ils soient cuivrés ou non. Devant la recrudescence de vols de tuyaux d’arrosage ou d’actes délictueux comme par exemple il y a quelques semaines à la station d’irrigation d’Auvillar (900 kg de cuivre dérobés), [...]

Sur l’ancienne route de Montauban entre Saint-Étienne et Nègre pelisse, les militaires contrôle un camion plateau IVECO immatriculé en Gironde qui transporte un tracteur agricole. À bord trois individus dont les explications sont peu convaincantes (tous trois appartiennent à la communauté des gens du voyage pour l’un à Blagnac pour les deux autres à Coutras en Gironde). Le tracteur ne semble pas volé dans le secteur, mais rapidement les gendarmes apprennent que l’engin a été dérobé à un agriculteur du secteur de Castelsarrasin. Comme le conducteur du camion est en alcoolémie positive et le véhicule en surcharge [...]

La Dépêche

Rodez : « Une convention » pour lutter contre les vols de métaux

Le cours des métaux a fait un bond ces dernières années, notamment sous la pression de la Chine, grosse consommatrice de cuivre. Du coup, les vols se multiplient sur les chantiers, et une convention a d’ailleurs été passée au niveau national, en 2008, entre le ministère de l’Intérieur et les représentants du BTP.[...]

Car, même si le phénomène n’a pas pris une importance démesurée dans le département, cette signature, qui se place sous l’angle de la prévention, arrive en quelque sorte à point nommé après le vol de cuivre qui a récemment été constaté sur l’aire des gens du voyage, à Millau. Depuis le premier janvier dernier, ce sont, en tout, vingt et un vols qui ont été enregistrés (métaux, mais aussi carburant ou engins de chantier), soit un tiers de plus par rapport à la même période en 2010. Il est à remarquer que quinze de vols ont eu lieu sans effraction. Ce qui fait dire à la préfète que, dans le département,

il faut lutter contre le sentiment de sécurité ».[...]

Il leur appartiendra de conseiller les représentants des entreprises concernées, celles-ci pouvant signaler systématiquement les chantiers prévus, grâce à des “fiches navette”. La fédération du bâtiment, de son côté, incitera à prendre en compte la sécurité des chantiers, ainsi qu’à l’implantation des systèmes de géolocalisation sur les engins susceptibles d’être volés.[...]

Le Midi Libre

Marseille : L’or du camion disparaît avec les braqueurs

Selon les derniers éléments de l’enquête, le préjudice ne serait pas exceptionnel. En revanche, la police n’a encore pas retrouvé la trace des deux malfaiteurs qui ont attaqué un chauffeur-livreur, vendredi soir vers 17h30 dans le quartier d’Endoume (Marseille 7e).

L’homme, qui transportait des « résidus d’or », a vu un homme encagoulé surgir sur le côté de son camion, brusquement ouvrir la porte et le menacer avec son arme. Il l’a forcé à le laisser prendre le volant, pendant qu’un complice montait côté passager. Les malfaiteurs ont roulé dans le quartier avec leur victime, jusqu’à la rue Pablo-Picasso (8e). Là, à l’abri des regards, ils se sont emparés d’une partie de la cargaison, avant de libérer le chauffeur et de disparaître. L’homme, très choqué, a alerté la police, mais les forces de l’ordre n’ont pas pu mettre la main sur les suspects. L’enquête a été confiée à la brigade vol à main armée de la Sûreté départementale.

La Provence