Linas (91) : elle frappe la caissière avec la canne d’une octogénaire

Elles se sont acharnées sur la caissière en la frappant avec une canne de grand-mère. Jeudi vers 18 heures, à l’épicerie Spar, deux sœurs âgées de 28 et 30 ans s’en sont prises à la gérante, âgée de 41 ans, qui s’est vu prescrire 21 jours d’incapacité temporaire totale de travail.

Un peu plus tôt, la plus âgée des deux, en visite chez sa sœur vivant à Linas, se rend une première fois à l’épicerie acheter de l’alcool. Lors de son second passage au magasin, toujours pour des spiritueux, le ton monte entre elle et la caissière. La troisième fois, les deux femmes s’insultent. La jeune femme ivre appelle sa sœur à la rescousse en affirmant qu’elle aurait été frappée. La jeune sœur arrive au magasin. Elle saisit la canne d’une cliente de 89 ans et s’en sert pour passer à tabac la caissière tandis que la sœur alcoolisée la gifle et la griffe. La plus âgée sera interpellée dans la foulée, tandis que la plus jeune, connue pour des faits de violence, s’est présentée hier au commissariat d’Arpajon.

(…) Le Parisien

Evry (91) : Une jeune femme torturée et violée. « Toutes les Françaises sont des putes » (MàJ #3)

[mise à jour 18 avril]

Le Parisien en a fait quelques lignes. Et ça a été relayé un peu par Valeurs Actuelles. Une jeune fille de dix huit ans sort du RER. Sous la menace d’un couteau elle est entraînée dans un terrain vague. Et pendant deux heures elle est violée et re-violée. Torturée. Battue jusqu’au sang. Il faut bien que jeunesse se passe…

Les auteurs ont été arrêtés. Des mineurs dont un multirécidiviste déjà condamné pour viol. Ils vivent dans un foyer de la région. Ils sont âgés de 11 (11 ans !) à 17 ans. Un juge les a mis en examen pour viol avec « actes de barbarie ». Interrogé par lui ils ont invoqué une circonstance atténuante : « toutes les Françaises sont des putes. » Ce qui leur a valu une inculpation supplémentaire pour « racisme ».

Alors parlons-en. Pourquoi ? Non pas pour eux : ils sont déjà perdus. Mais pour leurs copains, leurs familles, leurs amis. Pour des milliers d’autres qui doivent savoir que ce genre de sauvagerie ne sera ni accepté ni impuni. Pour des millions d’autres qui, eux, ont besoin de savoir qu’ils seront protégés et que les criminels seront punis. C’est ce qui se passerait si les journaux faisaient leur travail au lieu de s’intéresser uniquement à un notaire escroc, un conseiller municipal corrompu, ou un banquier indélicat.

On vérifiera au moment du procès des jeunes barbares la publicité accordée au verdict. Quant à Marseille un voyou tue un autre voyou à la kalachnikov ça fait du bruit. Beaucoup de bruit. Les ministres défilent les uns après les autres dans la citée phocéenne. Et même le premier d’entre eux. Mais il semblerait qu’une jeune fille violée ne vaut pas un dealer abattu…

Atlantico

Addendum du 09/04/14 : Les voyous l’ont agressée parce qu’elle était française et que « les Français sont tous des fils de pute »

Les quatre voyous sont mineurs : deux de 13 ans, un de 15, le quatrième de 17. Trois frères turcs, un Marocain. Signes particuliers : l’aîné, 17 ans, a été rendu à la liberté six mois plus tôt après avoir purgé les deux tiers d’une peine de deux ans d’emprisonnement à la suite d’un viol commis sur le fils d’un sous-officier de gendarmerie. Libéré sans contrôle. Le voilà récidiviste. Deux autres ont déjà été interpellés pour vol avec violences. Quatre agresseurs, trois récidivistes — mineurs !

Lors de leurs interrogatoires, et sur ce que l’on a pu savoir de l’enquête, les mineurs n’auraient pas formulé le moindre remords. Au contraire, ils ont exprimé leur haine : oui, ils n’auraient pas touché la jeune fille si elle avait été turque ; oui, ils l’ont agressée parce qu’elle était française et que « les Français sont tous des fils de pute ».

Le juge qui les a fait incarcérer les a mis en examen pour viol en réunion et barbarie, mais aussi, plus rare, pour racisme.

Valeurs actuelles


Addendum 01.04.2014 :

Les enquêteurs de la PJ d’Evry ont arrêté ce lundi quatre suspects. Ils seraient âgés de seulement 17, 15, 13 et 11 ans.

Le Parisien


Dans la nuit de samedi à dimanche, une jeune femme a été agressé et « violemment agressée sexuellement » à Courcouronnes.

C’est un automobiliste qui découvre, quelques heures plus tard, la femme de 18 ans, toujours en vie, à moitié dénudée, le corps couvert d’ecchymoses. La victime a expliqué aux enquêteurs avoir été abordée par quatre individus devant la gare d’Evry-Courcouronnes. La menaçant avec un couteau, ils lui auraient volé son téléphone portable et ses bijoux, avant de l’entraîner dans le parc des Coquibus à Courcouronnes. A cet endroit, les agresseurs l’auraient frappé à coups de bâton et violé.

Vers 4h45 du matin, la victime est prise en charge par un automobiliste qui s’arrête la voyant errer à proximité du lac de Courcouronnes. Il la conduit directement à l’hôpital où les médecins diagnostiquent une fracture du nez et de la mâchoire ainsi que de multiples contusions sur le corps.

Les agresseurs sont toujours en fuite.

M6 (Merci à Joe le Rassis)

Montreuil : un couple agressé à l’arme blanche

Un couple a été agressé par trois hommes la nuit dernière à Montreuil (Seine-Saint-Denis), selon RTL. Alors que les agresseurs tentaient de s’emparer des téléphones portables du couple, la jeune femme âgée de 17 ans a été poignardée au ventre. Son compagnon a été aspergé de gaz lacrymogène. [...]

Le Figaro

Paris (75) : deux femmes bosniaques écrouées pour des vols dans le métro

Deux jeunes femmes soupçonnées de vols dans le métro, et qui appartiendraient au « clan Hamidovic », ont été écrouées ce week-end à Paris après avoir tenté de se faire passer pour mineures pour échapper à la prison, a appris aujourd’hui l’AFP de source policière. La semaine dernière, quatre jeunes femmes ont été interpellées dans le métro parisien par des policiers de la Direction de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), après des vols ayant visé des touristes japonaises.

Elles ont toutes déclaré être mineures et âgées de 16 ans. Deux ont cependant été confondues notamment grâce à l’aide d’un policier bosniaque en poste à Paris pour aider la DSPAP à lutter contre les vols perpétrés par des ressortissants des pays de l’Est. L’une avait en réalité au moins 18 ans et l’autre 28 ans, a établi la police, ce qui a permis de les mettre en garde à vue et de les déférer devant la justice tandis que leurs deux présumées complices, mineures, ont été remises en liberté.

Elles ont été condamnées ce week-end à huit mois de prison ferme après comparution immédiate devant un tribunal, a dit la source policière. Elles n’en étaient pas à leur coup d’essai, selon cette source: l’une des deux suspectes avait été contrôlée pour des vols similaires plus de trente fois et a fait l’objet de 22 procédures judiciaires depuis début 2014. Sa minorité déclarée lui avait permis d’échapper à une peine coercitive, a encore précisé la source.

Le « clan Hamidovic », dont se réclament les suspectes, est un gang soupçonné de forcer des jeunes filles originaires de Bosnie-Herzégovine à voler dans le métro. Le 17 mars s’est ouvert à Paris le procès en appel de membres présumés le diriger qui, en première instance, avaient été condamnés à des peines de prison de un à sept ans. Il est prévu pour durer jusqu’au 24 avril.
Le Figaro

L’ancien maire PS d’Asnières accusé de vol

Selon la nouvelle municipalité d’Asnières (Hauts-de-Seine), le maire sortant Sébastien Pietrasanta (PS) et son équipe sont venus voler 14 disques durs dont 8 d’ordinateurs fixes et six de portables pour « effacer des dossiers et des données », rapporte le site Metronews.

Hebergeur d'image

Sébastien Pietrasanta (PS)

Pour le nouveau maire UMP Manuel Aeschlimann, ce geste est « pitoyable ». « Monsieur Pietrasanta nuit ainsi à l’organisation de notre travail et aux actions que nous pourrions faire pour le bien-être des Asniérois. Aujourd’hui, nous n’avons pas accès aux anciens dossiers. Toutes les données ont été effacées », a-t-il déclaré, interrogé par le quotidien gratuit. [...]

Le Figaro

Rillieux (69) : cambriolage, arrestation de 3 Georgiens

Trois Géorgiens de 36, 42 et 48 ans ont été interpellés mardi près de Lyon. Ils circulaient à bord d’une Laguna faussement immatriculée et non assurée. Au moment de leur arrestation, ils ont essayé de dissimuler un sac contenant notamment des bijoux. Le butin provenait d’un cambriolage commis quelques instants plus tôt, chemin de la Pelletière. La fouille du véhicule permettait de découvrir un ordinateur et des jeux vidéos.

LyonCapitale

Flics de choc des quartiers chics (Vidéo)

Le XVIème arrondissement de Paris est un quartier chic et très prisé de la capitale par les grandes fortunes, les cadres supérieurs ou les riches retraités. Avec 90.000 euros par an, le revenu moyen par ménage est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. Mais depuis quelque temps, la délinquance y est en augmentation.

Car cette richesse attire les délinquants de tout bord. Vols au distributeur, cambriolages, racket à la sortie des collèges, pillage de magasins de luxe : des bandes organisées venues de tous les environs ont fait de cet arrondissement leur terrain de chasse privilégié.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Paris (75) : Ils volaient les clés dans les cartables pour cambrioler leurs appartements

Six collégiens âgés de 13 à 16 ans ont été arrêtés dans le 11ème arrondissement de Paris pour plusieurs cambriolages, a révélé Le Parisien ce vendredi. Les petits malfrats avaient une technique bien rodée pour parvenir à leurs fins : ils volaient les clés dans les sacs de leurs camarades pendant la pause déjeuner, consultaient leur adresse dans leur carnet de correspondance, puis passaient faire un tour dans leur appartement pour dérober des objets.

Les adolescents opéraient dans les collèges Alain Fournier et Pilâtre-de-Rozier, à Paris. Entre décembre 2013 et début avril 2014, ils auraient cambriolé une dizaine d’appartements. De l’argent liquide, des chéquiers et de nombreux objets de valeur ont été dérobés puis revendus. Les jeunes se partageaient ensuite leurs bénéfices. Trois d’entre eux ont été arrêtés mardi dernier par la police ; le reste de l’équipe a été confondu grâce à la consultation des SMS sur leurs téléphones portables.

La Dépêche

On lui a volé 100 agneaux: 15 000 euros de préjudice

Mauvaise surprise pour Jean-Pierre Barrou ce matin. Le négociant de bétaill de Valence d’Albigeois s’est fait voler cette nuit 100 agneaux et un camion-frigo. Le pire c’est que assurance ne veut pas prendre en charge le vol des bêtes car il ne disposait pas d’un contrat spécifique. Jean-Pierre va devoir payer de sa poche 15 000 euros! En face de son étable, à l’Alliance pastorale, deux bétaillères ont également été dérobées la nuit dernière.

Article payant . La dépêche

Villefranche (69): il décède au guidon de la moto qu’il venait de voler

Ce mardi, vers 15 heures, un Villeurbannais de 31 ans est décédé des suites d’un accident de moto, à l’angle du boulevard Etienne-Bernand et de la rue du Collège, à Villefranche-sur-Saône.
L’homme, originaire de Villeurbanne venait de dérober une moto, non loin des lieux du drame. Il se serait fait passer pour un faux policier.

Le Progrès

Un deux-roues disparaît toutes les dix minutes en France

Les grosses cylindrées sont les cibles préférées des voleurs de scooters et motos en France. Les vols de deux-roues ont représenté 14% des vols de véhicules à moteur en 2013. Ils sont en baisse de 8,9 % par rapport à 2012, selon ICA, spécialiste des solutions antivol pour les deux-roues, qui a lancé la troisième édition de l’Observatoire du vol du deux-roues.

Dans l’enquête menée sur l’année dernière, les vols ont eu majoritairement eu lieu en zones urbaines (85%) et dans les régions Ile-de-France (46% des vols), Paca (18%) et Rhône-Alpes (10%). Les vols de deux-roues ont lieu aussi bien de jour que de nuit (53% contre 47%), et de plus en plus sur la voie publique, pour 60%. Quelque 48 820 scooters et motos ont été dérobés l’année dernière. Près de 60% ne sont jamais retrouvés.

Des trafics de pièces détachées, qui alimentent des marchés parallèles en Tunisie et en Libye, ont été pointés du doigt par les services de police ces derniers mois. Les pièces des deux-roues sont difficilement traçables et ces engins servent aux braquages, nombreux ces dernières semaines en France.

France TV Info