Le Royaume-Uni ne peut expulser un délinquant sexuel somalien en vertu des « Droits de l’Homme »


« Je ne m’en irai pas » : le Royaume Uni ne peut expulser un délinquant sexuel somalien en vertu des Droits de l’homme. Ahmed Hersi, Somalien sans-emploi, a coûté au Royaume Uni plus de 400 000 livres en aide juridictionnelle légale, frais de prison et allocations.

« Je ne m’en irai pas », dit-il. « Cela fait près de six ans que je suis visé par une procédure d’expulsion, dit-il. » J’ai incontestablement gagné le droit de faire réviser mon jugement. Comment puis-je être expulsé juste pour une bêtise? »

Hersi, 26 ans, est arrivé au Royaume-Uni à l’âge de 8 ans. Il vit à Small Heath avec sa famille de 20 personnes. Adolescent, il fut condamné à deux reprises à une période de mise à l’épreuve pour vol à l’étalage, puis condamné à trois ans de prison pour vol à l’arraché en 2005.

Durant son emprisonnement, les autorités ont établi un arrêté d’expulsion contre lequel Hersi a fait appel deux fois en vain.

Les services d’immigration étaient prêts à le mettre dans l’avion en 2007, mais le Somalien a porté l’affaire devant la Cour européenne des Droits de l’homme où les juges ont décrété que renvoyer Hersi dans son pays était contraire à ses droits.

L’année suivante, Hersi fut condamné pour agression sexuelle et écroué en 2011.

Cette histoire a déchaîné ceux qui font campagne pour que les cours de justice du Royaume Uni se réapproprient le pouvoir laissé aux mains de juges non élus à Strasbourg.

L’eurodéputé Gerald Batten a déclaré : « Nous ne devons pas être surpris que les criminels du monde entier soient attirés par le Royaume-Uni, vu que le gouvernement facilite leur entrée et que la Cour européenne des Droits de l’homme rend quasiment impossible leur expulsion.

Pour ajouter l’injure à l’insulte, quand nous échouons à nous en débarrasser, ils restent et vivent des allocations. »

Hier un porte-parole a déclaré : « Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour expulser ceux qui ne respectent pas nos lois, et en 2012 nous avons ainsi fait partir 4500 étrangers.

Toutefois, l’expulsion peut être retardée quand les condamnés cherchent à contrarier la procédure ou nous attaquer sur le terrain des droits de l’homme. C’est pourquoi nous avons changé les lois, afin de compliquer la tâche aux criminels qui souhaitent contester juridiquement une expulsion. »

Express.co.uk – Merci Nesley pour la traduction et à tous ceux qui ont proposé leur version

Sondage : Marseille, bonne dernière des villes préférées des Français

Paris et Bordeaux sont les deux villes préférées des Français, selon un classement réalisé par l’institut de sondages BVA pour la presse régionale, qui place Toulouse en troisième position et Marseille en dernier.

Selon ce sondage publié mardi, 52% des 6.500 personnes questionnées pour l’enquête indiquent que Paris est leur ville préférée, suivie de Bordeaux (37%), devant Toulouse (33%), Montpellier (31%) et Lyon (30%).
Marseille en dernière place

Lille et Marseille arrivent en queue de peloton, avec 18% pour la capitale du Nord et seulement 15% pour la cité phocéenne qui se classe bonne dernière de ce top ten des villes préférées des Français.

BFM

Marseille : le violeur au hachoir arrêté

Un violeur qui a sévi à plusieurs reprises en moins d’une semaine à la cité des Rosiers, à Sainte-Marthe (14e), a été mis en examen et écroué jeudi soir. Il est âgé de 21 ans. Il se voit reprocher deux viols, l’un commis le 22 février au préjudice d’une jeune femme de 26 ans à l’aide d’un couteau, l’autre cinq jours plus tard sur une mineure de 16 ans sous la menace d’un hachoir. L’homme a été identifié grâce à son ADN retrouvé dans un préservatif abandonné sur place.

La Provence

Toulouse : Maïssa Maatari condamné à 10 ans de prison pour viol

Maïssa Maatari, âgé de 26 ans. Le jeune homme a été accusé de viol par une jeune femme en mars 2011 à Toulouse. Niant en bloc, la cour d’assisses de Haute-Garonne ne lui a pourtant pas laissé le bénéfice du doute et l’a déclaré coupable.

Si le jeune homme reconnaissait avoir eu un rapport sexuel avec la victime, il explique qu’il était consenti. L’avocat général avait réclamé douze ans de réclusion. Après l’annonce du verdict, les réactions ne se sont pas faites attendre. La mère de Maïssa Maatari a fait un accident vasculaire cérébral et a du être hospitalisée. Son frère, âgé de 20 ans, a insulté la cour et les policiers pour montrer son mécontentement. Il a été poursuivi pour outrage et condamné à réaliser 180 heures de travail d’intérêt général. Il devra également verser 205 euros aux policiers qu’il a insultés.

Toulouseinfos via Police & Réalités

 

Australie : un violeur afghan fait appel de sa condamnation au nom des « différences culturelles »

[ Il nous semble inutile de traduire l'article d'origine. Le bref résumé proposé ci-dessous et l'article publié sur FDS en 2012 disent l'essentiel. Les anglophones iront sur le site source pour plus de détails. NDLR]

Avril 2013 – Un réfugié afghan condamné en 2012 pour avoir violé une adolescente et une femme de 25 ans vient d’être autorisé à faire appel au nom « des différences culturelles dans la perception du consentement »  (de sa victime en l’occurence).

News.au (en anglais)

————————–
[Article publié sur FDS le 12 avril 2012 sous le titre ]

Australie : pour un réfugié afghan, le viol est « une différence culturelle »

En Australie, un réfugié afghan a été condamné a 14 ans de prison. Le juge a en effet rejeté l’argument selon lequel ce sont « des différences culturelles » qui l’ont amené à violer une femme.

Le juge a estimé que son passé de réfugié ne pouvait excuser le viol d’une adolescente ivre et vulnérable.

Devant la cour, un psychologue a déclaré que le prévenu n’avait pas « une idée très claire de ce qu’était le consentement lors d’une relation sexuelle ».

Le violeur avait déjà été condamné pour enlèvement et agression sexuelle. Il est question qu’il soit renvoyé dans son pays après avoir purgé sa peine.

Source (en anglais)

Montpellier. Découverte fortuitement par les pompiers, alors qu’elle était séquestrée et violée dans une cave

La brigade criminelle de la sûreté départementale enquête actuellement à La Paillade pour une sordide affaire de séquestration présumée d’une jeune femme. Cette affaire a débuté vers 16 h : les pompiers sont intervenus sur un feu de cave. C’est alors qu’ils ont entendu des cris et ils ont secouru une victime âgée de 20 ans qui se trouvait enfermée dans une autre cave juste en face. Elle aurait été séquestrée et violée.

(…) Midi Libre

Le viol d’une Américaine choque le Brésil

Le viol en réunion d’une étudiante américaine et l’agression de son compagnon français, dans un minibus à Rio de Janeiro, ont suscité l’indignation au Brésil où les télévisions passaient en boucle les images de trois suspects interpellés. 

Hebergeur d'image

Deux des trois violeurs arrêtés

Le couple, qui avait embarqué à bord de ce minibus dans le quartier touristique de Copacabana, a été agressé et séquestré toute la nuit de samedi à dimanche par trois jeunes hommes qui se relayaient au volant du véhicule. Deux des suspects, de 20 et 22 ans, ont été interpellés en fin de semaine, le 3e qui était en fuite a été arrêté lundi soir à Rio, a indiqué la police.

Hebergeur d'image

Le troisième violeur ( merci à Blanc-Saint)

Respectivement âgés de 21 et 23 ans, les deux victimes étudiaient à Rio, qui se prépare à accueillir en juillet 2,5 millions de jeunes pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) catholiques.  »La jeune fille est américaine et le garçon est français », a précisé à l’AFP une source consulaire, sans apporter de détails. Ils avaient embarqué dans ce minibus en direction de Lapa, un quartier de bars et discothèques dans le centre-ville.

Deux hommes ont alors fait descendre les autres passagers, frappé le jeune Français avec une barre de fer, attaché le couple et violé la femme, tout en continuant de circuler dans la ville, selon un communiqué de la police touristique. [...]

Le Figaro

Affaire de pédophilie et de viols dans le milieu antifa parisien

Quand le milieu antifa parisien tente de protéger de la police et de la justice un de ses militants, violeur pédophile.

Depuis « plusieurs années », le milieu antifa parisien couvre un de ses militants (notamment connu pour son combat en faveur des clandestins), pédophile et violeur avéré. Au nom de la lutte contre les valeurs bourgeoises et autoritaires (prison, justice, police), les jeunes victimes de viols et d’abus sexuels ont été encouragées à ne pas porter plainte contre « Paco »…

Les organisations antifas et anarchistes se contentent de l’exclure de leurs lieux de réunion.

Extraits du communiqué publié par Indymedia :

qui ne se remémore pas, quant il était plus jeune, de ce vieux phacochère se vantant d’être plus speed que speed à tout ce qui à l’air de ressembler à un jeune garçon en construction, certains d’entre nous inclus

[...] Que les choses soient claires et précises, nous ne considérons pas comme tolérable de supporter la vue de cette personne dans aucune réunion, assemblée ou tout autre rassemblement aux prétentions anti-autoritaires. Mais tout aussi fermement, nous refusons tout discours qui consisterait à refourguer le problème à la justice, et de façon générale, nous refusons la prison, la justice et la police, et il ne doit pas y avoir de caractère exceptionnel qui permettrait de se livrer à une telle bassesse. [...]

Paco manipule, harcèle et viole à grande échelle, avec un mode opératoire similaire à chaque fois, qu’il nous parait important de révéler publiquement afin d’éviter que l’ogre puisse vampiriser d’autres jeunes garçons.

[...] il m’a ramené chez lui malgré mes réticences (« Arrête de faire ton bourgeois » disait-il) et là a voulu me montrer un film sur les événements de Prague. Il a mis un film porno mettant en scène des enfants jeunes. [...]

Indymedia

« Pour nous, le fait que Paco ait été condamné en 2000 pour agression sexuelle ne prouve rien. Nous n’avons aucune confiance en la justice bourgeoise. »
Collectif Anarcho-Autonome Anti-Totalitaire

NB : Michel Gaucher (dit « Paco ») (né en 1951) est un militant libertaire parisien connu pour son engagement dans le mouvement des étrangers en situation irrégulière et dans la lutte des sans-abris du canal Saint-Martin. Wikipedia

Profession : professeur de français à Paris jusqu’en 2006. Blog de M. Gaucher

Il a aussi rédigé plusieurs articles pour Le Monde Libertaire et BellaCiao

(merci à Joseph Mélenchon)

Belgique : Deux ans de prison ferme pour attentats à la pudeur et tentative de viol

Le tribunal correctionnel de Nivelles a condamné jeudi Bilal E., un habitant d’Ottignies né en 1985, a deux ans de prison ferme. Le jeune homme s’est rendu coupable, en 2011 et 2012 à Louvain-la-Neuve, de plusieurs attentats à la pudeur et d’une tentative de viol sur des jeunes filles croisées dans la rue. Bilal E., déjà été condamné pour des faits semblables, n’avait plus droit au sursis.

Le 27 octobre 2011, le prévenu a empoigné une fille de 16 ans qui se rendait à l’école, l’a plaquée contre un mur et a voulu l’embrasser de force. Interrogé, Bilal E. a précisé qu’il était ivre et qu’il n’agissait pas comme cela lorsqu’il était à jeun. La police le connaît pourtant pour des faits semblables, et il a été condamné à 200 heures de travail, en mai 2012, pour des agissements identiques.

A l’automne 2012, il a d’ailleurs commis trois nouveaux attentats à la pudeur en rue et dans un magasin. Lors d’une de ces agressions, il a tenté de violer une jeune fille portant une jupe, tentant de la pénétrer avec un doigt après l’avoir coincée contre une façade.

Lavenir.net

Le parquet de Namur diffuse un portrait-robot du violeur

L’homme est soupçonné d’avoir commis une tentative de viol le 15 mars à Namur.

[...] Sur cette base, un portrait-robot a été élaboré. L’homme est de type africain, a les cheveux rasés, il mesure 1m80, est de corpulence forte, et aurait entre 30 et 35 ans.

Le profil du présumé agresseur s’apparente à celui qui avait commis trois viols et trois tentatives de viols sur des étudiantes entre décembre 2011 et février 2012 dans le quartier des facultés. [...]

DH.be

(merci à Molon)