Villeneuve d’Ascq : Un des agresseurs présumés du cambrioleur Rom tabassé a été interpellé

La police a interpellé mercredi matin, à Villeneuve-d’Ascq, un des agresseurs présumés du cambrioleur rossé après un vol par effraction commis dans le quartier de la Cousinerie à Villeneuve-d’Ascq. Il a été présenté au parquet et remis en liberté.

Les faits remontent à la nuit du 9 au 10 août. Un ressortissant bulgare avait été retrouvé grièvement blessé allée des Colombiers à Villeneuve-d’Ascq. Il avait été transporté dans un état sérieux au CHR de Lille.

Le voleur est tombé sur la propriétaire des lieux qui l’a fait fuir et a ensuite appelé un proche en donnant le signalement du visiteur. Le proche a alors commencé à «patrouiller», finissant par identifier et interpeller le suspect. Qui a alors été assez sérieusement blessé.

Le cambrioleur présumé a été hospitalisé et les enquêteurs ont commencé à entendre les différents intervenants. Outre le cambriolage lui-même, la question centrale est de déterminer dans quelles circonstances le suspect a été blessé. «Toute personne victime d’une intrusion chez elle, et menacée, a le droit de se défendre, dans le cadre de la légitime défense », explique un policier. «Tout citoyen peut aussi interpeller en flagrant délit une personne qui vient de commettre un crime ou un délit, et le remettre aux autorités compétentes». Samedi matin, un témoin a assisté à une scène pendant laquelle «cinq à dix personnes» ont frappé le Bulgare, dans la rue. «Je leur ai crié d’arrêter parce qu’ils allaient le tuer, raconte le témoin, ils m’ont répondu « C’est un voleur.»

C’est dans cette rue de Villeneuve d’Ascq que les secours avaient retrouvé le cambrioleur de la commnauté Rom, tabassé par les riverains après une tentative de vol. C’est dans cette rue de Villeneuve d’Ascq que les secours avaient retrouvé le cambrioleur de la commnauté Rom, tabassé par les riverains après une tentative de vol.

La Voix du Nord 1: 2

Dans un quartier de Villeneuve-d’Ascq, des habitants excédés affichent la photo de leurs prétendus voleurs

Alors qu’ils dénoncent la hausse des cambriolages depuis l’installation des Roms à quelques centaines de mètres de là, des habitants du Triolo ont décidé « d’assurer leur propre sécurité »… en affichant les photos de ceux qu’ils pensent être des cambrioleurs. Un ras-le-bol en délicatesse avec la légalité qui fait suite aux nombreux coups de gueule des élus villeneuvois ces dernières semaines.

(…) La Voix du Nord

(Merci à Nicolas)

Villeneuve-d’Ascq (59) : une poudrière Roms prête à exploser ?

Pour la énième fois depuis plusieurs semaines, deux Bulgares ont été arrêtés en flagrant délit de vols de portables. Des faits qui s’ajoutent à une recrudescence de cambriolages dans le quartier du Triolo, voisin du campement de Roms de Lille I. Pour le maire de Villeneuve-d’Ascq, trop, c’est trop.

Sur les coups de 10 h 30, la première adjointe au maire a été avertie que cinq caravanes venaient de s’installer, dans la nuit.

« D’après ce que j’ai compris, ce sont des Roms qui viennent du campement de Lille I. Il est hors de question qu’ils restent là, tonne-t-elle.

Nous allons entamer la procédure d’expulsion et nous leur donnons 48 heures pour quitter les lieux. Sinon, j’irai moi-même les déloger avec les riverains. Ras-le-bol ! »

L’exaspération est palpable chez les élus confrontés à la prise en charge d’une population rom de plus en plus nombreuse. En août, la municipalité pensait en avoir enfin fini avec ce bidonville qui n’avait cessé de grossir. Mais neuf mois plus tard, le problème n’a fait que se déplacer et aucune solution concrète de relogement n’a été proposée.

Les communes sondées, comme Cysoing, se sont farouchement opposées à leur venue.
« À chaque fois qu’on annonce une ville où pourraient s’installer quelques caravanes, cela déclenche une vague de manifestations et le projet tombe à l’eau. »

« Aujourd’hui, la violence sur la ville n’a plus rien à voir avec ce qui se passait il y a deux ans.

Ces gens savent qu’en plus, ils ne risquent rien et ne seront pas évacués ! »

Fin 2010, la présidente de LMCU (Martine Aubry) avait annoncé que les Roms installés sur des terrains communautaires ne seraient pas inquiétés. Une décision qui  a provoqué une vague d’arrivées massives.

À l’époque, on ne comptait que 600 Roms dans la métropole lilloise. Maintenant, ils sont 4 000 : le sentiment d’impunité a généré un effet de masse.

Depuis huit jours, le nombre de cambriolages au Triolo explose. À V2, les commerçants n’en peuvent plus.

« On a beau multiplier les courriers et les réunions entre gens bien pensants, ça n’aboutit à rien, reprend Gérard Caudron. Personne ne se rend compte du niveau auquel nous sommes arrivés. Ce n’est plus possible. Les gens, exaspérés par cette situation, se tournent vers nous, élus locaux, parce qu’ils pensent que nous pouvons résoudre ces problèmes. Or, nous sommes complètement désarmés.

On ne sait plus quoi dire, ni quoi faire. La situation peut provoquer des réactions épidermiques des citoyens. Nous sommes dans une phase dangereuse… »

Voix du Nord

 Relire :

—————————————

Capture d’écran 2013-04-22 à 11.02.15

Livres pour la jeunesse : Lyuba et sa famille originaire du Nord-Ouest de la Roumanie, se sont installés à la périphérie de Paris. Depuis quatre ans, la vie est rude et l’intégration difficile qui passe ses journées à chanter dans le RER ou à s’occuper de ses frères et sœurs. Au gré des expulsions et des changements de camps, elle rêve d’une nouvelle vie…

La police déplace les Roms de Lille 1. « C’est une insulte aux fondements de notre république », s’indigne Abdellatif

La police est intervenue pour déplacer les Roms présents sur le Campus de Lille 1 à Villeneuve d’Ascq, sur ordonnance du tribunal administratif de Lille.

« On les ramène d’un parking où il y avait de la boue à un parking où il y a du macadam. On s’attendait à un relogement décent et on les met sur un parking, sans condition sanitaire. C’est une insulte aux fondements de notre république », s’est indigné Abdellatif Imad, professeur à l’université de Lille 1.

De nombreux policiers se sont déployés sur le campus de Lille 1 à Villeneuve d’Ascq.

C’est sur ordonnance d’une décision de justice (du 11 janvier 2013), demandée par le président de l’université, que deux camps roms installés à deux endroits différents du campus ont été évacués. L’objectif étant, selon la préfecture, de les regrouper en un seul endroit, un parking du secteur.

Ces deux campements étaient installés à proximité de résidences étudiantes et comptaient au total 18 caravanes pour 70 personnes.

Cela fait plus d’un an que les riverains, la mairie, l’université de Lille 1 autour de ces camps alertent la préfecture sur les nuisances provoquées par l’installation des Roms dans ce « camp » de Villeneuve d’Ascq.

« S’agissant de la proposition d’accueil, les caravanes ont été déplacées provisoirement sur un parking du domaine universitaire dans l’attente des travaux d’aménagement que doit réaliser LMCU (Lille Métropole Communauté urbaine) sur le terrain mis à disposition par l’Université de Lille 1 » ajoutent les services de la préfecture.

Source

Deux campements roms évacués près de Lille

Environ 70 personnes sont concernées, qui vivaient dans des caravanes à Villeneuve d’Ascq.

Deux campements de roms étaient en cours d’évacuation jeudi par la police, à proximité de résidences étudiantes de l’agglomération lilloise, selon la préfecture. Cette évacuation, qui fait suite à une ordonnance du Tribunal administratif de Lille, après une demande du président de l’Université de Lille 1, concerne 70 personnes réparties dans 18 caravanes.

(…) Libération

Villeneuve d’Ascq : Decathlon met en garde ses salariées après des viols au parc du Héron

La direction de Décathlon a adressé un mail interne à ses salariées, suite à une série de viols perpétrés dans le Parc du Héron. Deux viols et une agression sexuelle ont été commis entre septembre et novembre derniers dans ce secteur.

Dans ce contexte, la direction de Décathlon a invité ses salariées, habituées à courir dans le Parc du Héron durant leur temps libre, à la plus grande vigilance. Avertissement notifié par mail le 16 novembre dernier en interne. Le voici :

« Suite à une remontée d’information concernant une éventuelle agression sexuelle cette semaine sur une joggeuse au parc du héron, j’ai questionné la police nationale qui a confirmé une agression ce lundi. L’enquête est en cours mais à ce jour l’auteur n’a pas été interpellé.

Je vous conseille donc d’effectuer vos sorties à 2 minimum. »

France 3 – Nord Pas-de-Calais

Roms vs étudiants : Tension extrême et « climat de guerre civile » à Villeneuve-d’Ascq (vidéo +MàJ)

Addendum 23/11/12 :

- Le président de Lille I menace de suspendre les activités de l’université, faute d’une évacuation. Un coup de poing sur la table. C’est l’effet de la motion prise par le conseil d’administration de l’université Lille I vendredi. La Voix du Nord

- Le maire, Gérard Caudron, demande à Manuel Valls d’expulser les 300 Roms du campus.

22/11/12 – Gérard Caudron, le maire de Villeneuve-d’Ascq, constate un climat de tension extrême entre les Roms riverains de l’Université et les étudiants. (22/11/12)

Roms à Villeneuve d’Ascq (59) : la tension monte, le maire de gauche les accuse de « pourrir la vie du quartier »

Le maire Gérard Caudron réclame l’évacuation d’un camp de Roms au ministre Manuel Valls. C’est un maire de gauche qui s’adresse à un ministre de l’ intérieur socialiste. Gérard Caudron, maire de Villeneuve d’Ascq se dite excédé par la présence d’environ 300 personnes de la communauté rom sur un terrain proche de l’université Lille 1.

Il a réclamé, par courrier et avec des mots « durs », l’évacuation du camp de Roms à Villeneuve d’Ascq. Il dénonce un climat de guerre civile : « Aujourd’hui, (…), une situation tout à fait insupportable s’est développée sur le campus de l’université Lille 1 où plus de 350 citoyens européens ROMS « pourrissent la vie » (et je pèse mes mots) de tout le monde universitaire et des habitants limitrophes : le quartier du Triolo et le quartier de la Haute Borne. »


Roms à Villeneuve d'Ascq : la tension monte par France3Nord-Pas-de-Calais

(…) France 3

Merci à chris3818919

Villeneuve-d’Ascq : Braquage au centre des impôts

Vers 9 h, ils ont défoncé la porte d’entrée à l’aide d’un pied de biche. Puis ils ont pris en otage un des employés jusqu’à la salle des coffres. « Le coffre ! Le coffre ! » auraient-ils hurlé, exigeant qu’on le leur ouvre. L’employé, qui leur a expliqué ne pas avoir les clés, a reçu un coup de crosse au niveau de la tête. Sentant le vent tourner, les individus ont pris la fuite en emportant un peu moins de 500 euros. La PJ de Lille est chargée de l’affaire.

Une affaire qui rappelle les récents braquages commis dans des bijouteries de Lille et Englos, et pour lesquels la PJ avait évoqué une équipe d’amateurs, mais n’hésitant pas à être violente.

L’enquête dira peut-être s’il s’agit des mêmes malfaiteurs…

Nord Eclair

Villeneuve d’Ascq : un collectif de riverains lutte contre l’implantation des roms

[Extrait de la présentation]
Depuis maintenant plus d’un an, les riverains des quartiers de l’Hôtel de Ville à Villeneuve d’Ascq et du Pavé du Moulin à Hellemmes, subissent bien malgré eux l’occupation illégale et anarchique des terrains en friche qui jouxtent les habitations.

Détritus qui jonchent les rues et les terrains, latrines en plein air, pétarades de voitures et de scooters, cris, mendicité agressive, poubelles éventrées – mais aussi « empruntées » -, musique du matin jusqu’au soir – mais surtout la nuit etc.

Détritus qui jonchent les rues et les terrains, latrines en plein air, pétarades de voitures et de scooters, cris, mendicité agressive, poubelles éventrées – mais aussi « empruntées » -, musique du matin jusqu’au soir – mais surtout la nuit –, plaques d’égouts qui se volatilisent, feux de camp dont les fumées caoutchouteuses envahissent les jardins et les maisons, « habitats » faits de bric et de broc et caravanes hors d’âge qui menacent de plus en plus de voir la situation évoluer vers un véritable bidonville, conditions sanitaires déplorables voyant les rats proliférer, tel est notre lot quotidien.

Face à cette situation, les habitants patients et soucieux d’agir dans le respect de la loi ont depuis plusieurs mois tiré la sonnette d’alarme, hélas, pour au final peu de résultats, seul le Maire de Villeneuve d’Ascq se sentant concerné…

—————-

[Extrait du site du collectif - le 14 aout 2012]

« Aujourd’hui [14 août] cela fait 5 jours que le bidonville qui jouxtait notre quartier et usait de nos nerfs a été évacué. 5 jours que nous pouvons à nouveau profiter du soleil dans nos jardins en écoutant les seuls bruits de la nature. 5 jours que nous pouvons enfin dormir (…)
Comme nous avons pu le constater, certains roms de ce bidonville ne sont pas allés bien loin puisqu’ils ne sont qu’à quelques rues de notre quartier, chemin Napoléon à Hellemmes (voir la photo). Ils y seraient 80 selon la presse. Et toujours selon cette dernière, une partie d’entre eux exprimerait le désir de retourner « vivre » sur la friche. De même que le président de l’Atelier Solidaire a publiquement dit à la 1ère adjointe de Villeneuve d’Ascq qu’il reviendrait avec 1000 Rom, et qu’il allait lui en faire baver.

“Le président de l’Atelier Solidaire a publiquement dit à la 1ère adjointe de Villeneuve d’Ascq qu’il reviendrait avec 1000 Rom, et qu’il allait lui en faire baver.”

Régulièrement durant la journée, nous pouvons les apercevoir venir récupérer des affaires ou de la ferraille laissée sur place. Et en l’espace de deux jours, 3 incendies se sont déclarés, nous faisant craindre à chaque fois le retour des brûlages de câbles, et donc la réinstallation des roms. C’est pourquoi malgré le soulagement nous avons décidé de rester vigilants et de ne pas baisser la garde tant qu’un retour définitif à la normale n’aura pas été constaté. »

Source 1source 2Merci à « Joseph Melenchon »

Le maire Div. Gauche de Villeneuve-d’Ascq (59) estime que les flux migratoires sont mal gérés par l’Europe (vidéo)

Un incendie a ravagé la caravane d’un Rom, sur un terrain de l’université de Lille 1, blessant grièvement deux enfants. Ce drame relance la question du mal logement pour les populations émigrées. Gérard Caudron , maire de Villeneuve d’Ascq, nous livre son opinion sur la question. (GrandLilleTV, 20/01/12)

« Bienvenue chez nous, oui, mais quand vous venez chez nous vous respectez nos lois et nos règlements »


Un incendie ravage la caravane d’un Rom (Lille) par GrandLilleTv