Roms: « Tout le monde se refile la patate chaude », selon Bernard Genin, maire PCF de Vaulx-en-Velin

Le maire PCF de Vaulx-en-Velin, Bernard Genin, réagit à l’incendie qui a détruit jeudi un camp de roms installé sur sa commune. Il a été interrogé par le Figaro.

LE FIGARO. – Que s’est-il passé dans ce camp ?

BERNARD GENIN. - Il y a eu une bagarre au couteau le matin, suivie par l’explosion d’une gazinière en début d’après-midi, mais il n’y a pas encore de lien formellement établi entre les deux événements. D’autres échauffourées avaient eu lieu ces derniers temps. En fait, les Roms étaient entre 150 et 200 au début du campement, en octobre 2012, avant d’être rejoints par un autre groupe expulsé de Saint-Priest. Ils sont désormais 340 environ, partagés entre deux communautés qui ne s’entendent pas.Redoutez-vous l’exaspération des riverains ?

Redoutez-vous l’exaspération des riverains?

Déjà, il y a des immondices dans et tout autour du camp. C’est une situation insupportable pour les Roms, qui vivent dans des conditions sanitaires catastrophiques, comme, bien sûr, pour ceux qui résident dans le quartier. Après, il ne faut pas faire d’angélisme, il y a aussi de la mendicité, de la fauche organisée et, pire, un réseau mafieux de prostitution. Mais cela ne concerne pas l’ensemble des Roms du camp, loin de là, et il ne faut pas tout leur mettre sur le dos. J’ai d’ailleurs lancé un appel au calme aux habitants. Ils réagissent de façon responsable, mais une minorité tient des propos haineux.

Que comptez-vous faire désormais ?

J’espère que la décision judiciaire d’expulsion sera exécutée d’ici mardi car il y a trop de tension accumulée. Ensuite, la situation est inextricable. Quand ils sont chassés, les Roms s’installent un peu plus loin. Les maires du coin se refilent la patate chaude.

(…) Le Figaro

Campement de Roms : La mairie de Vaulx-en-Velin (Front de gauche) tire la sonnette d’alarme

Un véritable bidonville s’est construit aux portes de Lyon, sur le territoire de Vaulx-en-Velin. La mairie a envoyé plusieurs courriers au préfet du Rhône lui demandant de faire procéder à l’évacuation. Les riverains du campement dénoncent des problèmes d’agressions, de salubrité et de prostitution.

Les riverains de ce campement n’en dorment plus. Eux qui n’ont pas hésité à donner vêtements, matelas pour aider ces familles Roms arrivent au bout de leur humanité.

(…) france 3 Rhône Alpes

Grand Lyon : Plusieurs incidents sérieux ces dernières nuits

Grand Lyon. Plusieurs incidents sérieux se sont produits ces dernières nuits et un très important dispositif policier est déployé pour prévenir les débordements ce week-end.

Depuis mercredi, des épisodes de violences urbaines se sont produits à Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, où les forces de l’ordre ont été prises à partie.

Le premier accrochage s’est déroulé allée Henri-Georges-Clouzot au Tonkin, où la police a été appelé par une femme terrorisée, retranchée une pièce de son appartement, que son ex-mari venait de saccager. À l’arrivée de l’équipage, l’homme n’était plus là mais, grâce à son signalement, les policiers l’ont vite repéré, dans la rue. Entouré d’une dizaine de personnes, il était armé d’un bâton et s’est violemment débattu lors de son interpellation.

Une pluie de projectiles, dont un téléviseur, lancés depuis les immeubles, s’est soudain abattue sur les policiers, blessant au passage l’homme au sol. Cernés de toutes parts, les policiers ont dû utiliser leur lanceur de balles de défense et des lacrymogènes.

Une femme et son fils ont été arrêtés hier matin pour leur participation.

Plus tard à Vaulx-en-Velin, un pétard de type mortier a fait exploser le pare-brise d’une voiture de police. La police a essuyé vingt tirs de mortiers et il a fallu trente fonctionnaires, vingt tirs de balles en caoutchouc et des lacrymogènes pour disperser un groupe hostile.

LeProgrès.fr

Vaulx-en-Velin : un collège se mobilise pour reloger un élève de sixième et sa famille

Abdallah, 11 ans, son frère de 7 ans, sa soeur de 11 mois et leur mère ne coucheront pas dehors. Les enseignants et le personnel d’un collège du Rhône se sont mobilisés afin d’aider cette famille à être relogée. [...]

« Tout le monde a essayé de trouver une solution: les enseignants, le personnel du collège, le rectorat, le conseil général et la préfecture », explique la principale du collège Henri-Barbusse, Claire Fayolle.

Abdallah, 11 ans, avait averti le 30 mai l’assistante sociale du collège qu’il devait quitter le centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), où il résidait avec sa mère, son frère de 7 ans et sa soeur de 11 mois, selon un communiqué des enseignants. « Ils avaient cinq nuits d’hôtel payées par le CADA. En urgence, le fonds social du collège s’est mobilisé pour financer trois nuits supplémentaires, jusqu’à ce matin », a poursuivi Claire Fayolle. [...]

TF1 News

Vaulx-en-Velin : Des pompiers blessés par la famille de la victime qu’ils assistaient

Deux pompiers ont été légèrement blessés, vendredi vers 18 heures à Vaulx-en-Velin (Rhône), alors qu’ils intervenaient au domicile d’une famille, avenue Roger-Salengro.

Un appel était arrivé au « 18 » pour une personne en détresse respiratoire, et une ambulance de Villeurbanne et un véhicule infirmier de Saint-Priest ont été mobilisés pour cette intervention.

Mais très rapidement, la situation a dégénéré. Les pompiers ont été pris à partie, verbalement dans un premier temps, puis physiquement, par la famille de la victime. Les pompiers ont été frappés à coups redoublés, et deux d’entre eux ont été légèrement blessés. Après avoir reçu des soins, ils ont déposé plainte dans la soirée contre les auteurs de ces violences. 

Le Progrès

A Vaulx-en-Velin, Saïd Kebbouche s’efforce de faire vivre le multiculturalisme des quartiers


 Said Kebbouche a grandi à Vaux-en-Velin (Rhône). Il a connu des générations d’enfants d’immigrés qui avaient la rage mais aussi l’envie de se faire entendre. Des dizaines de projets d’animation, de lutte contre le racisme ou des initiatives de femmes de quartiers qui ont fini par s’épuiser. (…)

Avec un petit groupe, il a fondé au cœur de la ZUP, le Centre régional multiculturel, rebaptisé cinq ans plus tard Espace projets interassociatif (EPI). Un nom plus neutre car le multiculturalisme fait peur désormais. (…)

Un voyage en Algérie avec des associations congolaises, une exposition sur l’esclavage, une autre montée entre associations turques et arméniennes, une pièce de théâtre pour parler des religions, des cours d’informatique pour femmes, une permanence d’avocat pour aider les victimes de discriminations…

La palette est vaste et, dans le petit local, les photos se bousculent au mur pour rappeler les bons souvenirs de ce vivre ensemble que prône l’association. (…)

« On veut montrer qu’on construit une France plus ouverte, où quand on travaille avec d’autres issus de communautés différentes, on fait tomber les préjugés »

Avec 90 association locales adhérentes, un réseau actif de 200 structures, cinq salariés et deux services civiques, c’est une petite machine à projets au cœur de cette ZUP rénovée. Et un lieu de résistance qui prône encore un multiculturalisme qui n’ose dire son nom et qui prône à sa manière le « vivre ensemble ».

Saïd a aujourd’hui un nouveau « bébé » : un groupe de discussion sur les relations citoyens/police dans lequel des magistrats, des avocats, des habitants tentent de travailler sur ce nœud qui empoisonnent les quartiers.

«La police est vécue commun élément perturbateur ici, pas comme une aide pour résoudre les conflits. C’est un vrai problème dont tout le monde souffre. On ne peut avoir des relations normales quand à chaque fois qu’on se rend au commissariat, on a mal au ventre! »

Le Monde

Complément image :

Vaulx-en-Velin : une conductrice de bus frappée

Une conductrice de bus des TCL a été frappée samedi à l’arrêt «Résistance» sur la ligne du C8 à Vaulx-en-Velin.

Alors qu’elle arrivait en fin de tournée et s’était garée au terminus, elle a constaté qu’un groupe de quatre personnes n’avait pas quitté le bus. Elle leur a demandé de sortir. Pour toute réponse, elle a reçu un violent coup de poing au visage qui lui a occasionné six jours d’ITT.

(…) Le Progrès

Vaulx-en-Velin : le mari violent frappe sa femme et blesse sérieusement un policier

« Je lui ai juste donné une gifle et un coup de pied sur les fesses. Je ne voulais pas qu’elle fasse un scandale sur la voie publique », explique calmement Mohand à la barre des comparutions immédiates, hier. Dimanche soir, à Vaulx-en-Velin, il est tout juste 21 h 30, quand une femme appelle les secours à l’aide.

Elle accuse Mohand, son mari, de l’avoir frappée à plusieurs reprises. Des blessures qui lui ont occasionné cinq jours d’ITT. Mais à l’arrivée des forces de l’ordre, l’homme âgé de 43 ans ne baisse pas la garde. Il s’en prend violemment aux policiers venus l’interpeller et blesse sérieusement l’un d’eux. [...]

Le Progrès

Merci à Gnoc Beaujolais

Vaulx-en-Velin : frappé à coups de marteau, il perd un œil

Les faits remontent au 8 septembre 2012, mais quatre personnes ont été interpellées mardi matin à leur domicile. Il s’agit de deux adolescents de 16 et 17 ans, d’un homme de 42 ans et d’une femme de 40 ans. Ils sont soupçonnés d’être les auteurs d’une agression particulièrement violente commise à la sortie d’une station de métro à Vaulx-en-Velin. La victime, un homme âgé de 23 ans, avait été frappé à coups de barre de fer et de marteau. il avait perdu un œil. Les deux ado ont été présentés au juge ce mercredi, les deux adultes ont été laissés libres.

(…) M Lyon

Merci à Chris3818919

Vaulx-en-Velin (69) inaugure sa nouvelle église, événement rare pour les catholiques

Une nouvelle église, la seule construite récemment en France pour les catholiques, sera inaugurée dimanche à Vaulx-en-Velin en banlieue de Lyon, offrant une esthétique pop et résolument contemporaine. L’église Saint-Thomas, qui sera consacrée par le cardinal-archevêque de Lyon Philippe Barbarin, a vocation à accueillir une communauté paroissiale très cosmopolite, composée en partie de chaldéens, des catholiques de rite oriental venus d’Irak. Quelque 210 familles assyro-chaldéennes, soit un millier de personnes, se sont en effet installées dans la commune depuis 1990.

Lors de la pose de sa première pierre, le cardinal Barbarin avait exprimé sa volonté de voir émerger  » une maison de paix dans un lieu gravé dans la mémoire collective de la France comme un lieu de tumultes » en référence aux émeutes qui ont secoué cette banlieue en octobre 1990. L’église, qui peut accueillir 450 personnes, a représenté un coût de 4 millions d’euros, supporté par le diocèse de Lyon.

(…) A 15H00 aura lieu également une cérémonie en présence des autorités civiles et religieuses, dont le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, le président du Conseil régional du culte musulman et le président de l’Eglise réformée de Lyon.

DNA

La nouvelle église Saint-Thomas à Vaulx-en-Velin, «ville multiculturelle»

Dédiée à l’évangélisateur de l’Orient, la nouvelle église de Vaulx-en-Velin, ville multiculturelle, sera consacrée dimanche 2 décembre par le cardinal Philippe Barbarin.

Dans cette ville de banlieue, il faut également compter avec la très forte communauté musulmane. Dressé sur le parvis de l’église, à l’arrière du bâtiment, le campanile, modeste, s’élève à 17 m de hauteur. «La municipalité n’a pas voulu qu’il soit plus haut, relève le P. Charre. La mosquée sera logée à la même enseigne.»

L’interphone grésille. Le nouvel arrivant est autorisé à pousser la lourde porte d’une barre d’immeubles. Au rez-de-chaussée, derrière un volet de fer, on prépare comme chaque mardi soir une célébration dans un appartement appartenant au diocèse, au cœur du Mas-du-Taureau, quartier paupérisé de Vaulx-en-Velin. Vietnamiens, Antillais, Portugais ou Malgaches, ils forment une communauté locale à l’image de la diversité de cette ville de banlieue «aux quarante nationalités». […]

La Croix

Vaulx en Velin (69). Nouvelles agressions de policiers

Mercredi, deux jeunes gens de 23 et 19 ans sont interpellés par les policiers. Les deux individus se rebellent, crient et font appel à la foule. Un groupe se forme alors autour d’eux et des projectiles sont jetés en direction des fonctionnaires de police, qui sont pris à partie physiquement par les deux interpellés. Celui âgé de 19 ans leur assène des coups de pieds tandis que son comparse parvient à s’enfuir. Le véhicule de police a par ailleurs été dégradé dans l’échauffourée. Quelques instants plus tard, toujours à Vaulx-en-Velin, deux jeunes de 15 et 19 ans tentaient de foncer en scooter sur des policiers à pieds. Ils perdaient le contrôle de leur engin et finissaient leur course dans une haie. Ils ont tous deux été arrêtés.

Lyonmag

Merci à Alpine