Belgique : deux à trois vols par jour dans les églises

De deux à trois vols sont commis quotidiennement dans des églises ou des chapelles situées en Belgique, a indiqué jeudi le sénateur Guido De Padt en citant des chiffres qui lui ont été fournis par la ministre l’Intérieur, Joëlle Milquet (cdH).

Hebergeur d'imageLes églises sont aussi touchées par des actes de vandalisme plus d’un fois par jour en moyenne, selon M. De Padt (Open Vld). Les chiffres les plus récents fournis par Mme Milquet (cdH) dans une réponse parlementaire écrite remontent à 2012. [...]

7sur7

Des «activistes d’extrême-gauche» revendiquent la dégradation de 367 Vélib’

Les pneus de 367 Vélib ont été crevés à Paris et à Montreuil (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de lundi à mardi. Une action revendiquée sur Internet par un mystérieux groupe qui entend protester contre les partenariats noués entre JCDecaux, le gérant du système de libre-service, et le ministère de la Justice.

La dégradation de Vélib’ comme acte politique. C’est l’action de masse menée dans la nuit de lundi à mardi par un mystérieux groupe d’extrême-gauche qui a crevé les pneus de 367 vélos dans la capitale et en Seine-Saint-Denis. «Dix-sept stations ont été touchées dans les 10e, 11e et 12e arrondissement et à Montreuil ». confirme JCDecaux, l’entreprise qui gère le système de libre-service depuis son lancement en 2007. RTL a révélé l’information jeudi matin.

Les dégradations avaient été revendiquées mardi sur le réseau alternatif Indymedia qui recense sur Internet des actions anti-capitalistes et anti-fascistes «directes» menées en France. Un groupe anonyme y comparait JCDecaux avec des «esclavagistes» en raison des partenariats que la société a noués avec le ministère de la Justice.

Selon une convention signée en 2012, les mineurs responsables d’actes de vandalisme sur les Vélib’ peuvent se voir proposer par le procureur de la République de « réparer les conséquences de leurs actes» pour éviter de passer devant le juge pour enfants. Les ateliers de la filiale de JCDecaux ont ainsi accueilli l’année dernière pendant les vacances scolaires 38 mineurs. Ce mystérieux groupe fait aussi référence dans son communiqué posté sur Internet à l’atelier de réparation installé à la maison d’arrêt de Villepinte où les détenus ont l’occasion de fabriquer des pièces détachées pour Vélib ‘. JCDecaux a annoncé son intention de porter plainte contre X. Le montant des dégâts n’a pas encore été évalué.

Après une décrue en 2010 et 2011, les actes de vandalisme sont repartis à la hausse l’an dernier avec près de 9 000 Vélib’ endommagés ou disparus. Et c’est la collectivité qui paye. Pour chacun vélo dégradé ou volé, la Ville de Paris doit verser à JCDecaux une indemnisation de 450 euros.

Metronews/a

Nersac (16) : voitures vandalisées en série

Une bande de voleurs à la roulotte sévit depuis plusieurs jours dans les environs d’Angoulême. « Elle est en quête de tous les objets de valeur qui ont pu être laissés dans les véhicules », explique la gendarmerie qui en recherche activement les protagonistes. Elle vient de frapper à Nersac où c’était la consternation samedi matin.

Alors que des véhicules ont été visités plus tôt dans la semaine place de l’Union, quatre voitures ont encore été fracturées et dégradées la nuit précédente, route d’Angoulême et rue des Fontenelles. Des vitres cassées, des bris de verre, mais aucun vol constaté. Certains, comme Marcel Genereux, employé communal domicilié rue des Fontenelles et dont les deux voitures garées sur le parking face à sa maison ont été fracturées, parlent du « plaisir de casser ».

Samedi de bon matin, les cambrioleurs semblent avoir été dérangés plus que d’ordinaire. Marcel Genereux les a mis en fuite en ouvrant son volet roulant. Un peu plus loin route d’Angoulême, c’est un voisin de Dominique et Michel Dolineau, victimes également d’une dégradation mais aussi d’une tentative de substitution de leur autoradio, qui les a perturbés.

Il témoigne: « Vers 3h30, j’ai entendu du bruit, je suis sorti pour voir ce qu’il se passait. Il y avait deux jeunes dans la rue, j’ai à peine vu leur visage. L’un s’occupait de la voiture de mes voisins, l’autre cassait une vitre à une autre voiture. Je leur ai demandé s’ils voulaient de l’aide, ils sont montés à toute vitesse dans une voiture qui a filé à vive allure en crissant des pneus. »

Ce témoin parle d’un véhicule « plutôt sportif » dont le bruit, reconnaissable, se fait « souvent entendre à Nersac la nuit entre 2 heures et 3 heures du matin », mais aussi « quelquefois dans la journée », ce qui lui laisse penser qu’il s’agit « sûrement de jeunes du coin ». L’enquête se poursuit et les gendarmes recommandent de ne rien oublier dans les véhicules qui pourrait avoir de la valeur.

Charente Libre

Autriche : un demandeur d’asile musulman vandalise six églises de Vienne (maj)

Extrait

Ibrahim A, un Ghanéen musulman de 37 ans a reconnu être l’auteur d’actes de vandalisme commis dans six (6) églises de Vienne.  Il aurait agi sur instruction d’Allah.

Lire l’article sur l’Observatoire de la Christianophobie
——————————-
–> Complément de notre lecteur Chantecler:

Maîtrisé samedi dernier par des personnes présentes dans la cathédrale Saint-Etienne et confié à la police, l’homme avait été remis en liberté quelques heures plus tard. Ce qui lui a permis de poursuivre ses actes de vandalisme jusqu’à sa nouvelle arrestation hier. Selon un témoignage, il aurait crié : « À bas vos statues ! Vous êtes tous des infidèles ! » Le porte-parole de la police exclut toute motivation politique. Les commentaires sont fermés sur ce sujet dans plusieurs journaux autrichiens.

Diepresse.comKrone.at

Scènes de guerre dans une cité près de Forbach (màj)

Addendum 14/03/14

Interrogés sur BFMTV, des jeunes de la cité pointent du doigt les gendarmes de la ZSP. [...]

Hebergeur d'image

« Y a pas de fumée sans feu : c’est la faute des gendarmes ! »

Ces violences urbaines «constituent une gifle de rappel à des responsables locaux qui nient les problèmes d’insécurité pour ne pas avoir à les traiter, à commencer par le maire socialiste sortant de Forbach» tacle dans un communiqué Florian Philippot, candidat FN de Forbach.

Il dénonce le fait que le maire PS de Forbach avait «paradé au côté de Manuel Valls en octobre dernier, bernant les habitants de l’agglomération de Forbach avec une ZSP qui devait être une solution miracle contre l’insécurité». [...]

LORactu

Lire la suite

Haute-Saône : La chapelle de Le Corbusier vandalisée

La Chapelle Notre-Dame-du-Haut réalisée par l’architecte Le Corbusier a été la cible de dégradations vendredi 17 janvier au soir à Ronchamp (Haute-Saône) commises par des inconnus qui ont brisé un de ses vitraux, a-t-on appris samedi auprès de la gendarmerie. Des dégradations «inestimables».

Un vitrail d’origine de la chapelle construite en 1955 par l’architecte franco-suisse Le Corbusier (1887-1965) a été brisé et un tronc de quête en béton, qui ne contenait pas d’argent, a été arraché et sorti de la chapelle, a indiqué l’officier de communication de la région de gendarmerie de Franche-Comté Didier Guériaud.

Ils ont cassé en mille morceaux le seul vitrage signé Le Corbusier. Il les a tous peints, mais c’est sur ce vitrage incolore où il avait dessiné la lune, qu’il avait apposé sa signature », a indiqué Benoît Cornu, premier adjoint au maire de la commune. […]

La chapelle inscrite aux monuments historiques en 1967, avec le label «Patrimoine du XXe siècle» attire chaque année 80.000 touristes.

Le Nouvel Obs

Isère. Saccage d’un garage Renault : «Nous sommes des proies»

Au bord des larmes, Jérôme Rad, agent Renault installé dans la zone artisanale du Pré de la Barre à Saint-Jean-de-Bournay, a la rage au ventre. Dans la cour de son établissement, un véritable saccage s’est offert à son regard, hier au petit matin. Une petite dizaine de voitures d’occasion ont été délibérément vandalisées à coup de barre à mine.

«Les incivilités, les attaques aux biens et aux personnes qui défrayent chaque jour la chronique vous empêchent de vivre dans ce pays. En banalisant la délinquance, la France n’est plus un pays démocratique», déplore Jérôme Rad.

Aux alentours de minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, plusieurs individus tentent de pénétrer dans son garage. Ils s’acharnent tout d’abord contre le portail, en vain. Il faut dire que le dirigeant des lieux, déjà échaudé à trois reprises ces derniers mois, a tout prévu pour parer aux intrusions. « J’ai pris l’habitude de stationner des voitures derrière le portail». Cette nuit-là, il va payer le prix fort.

Comprenant que leur «travail» n’a pas été facilité, les malfaiteurs enjambent le grillage à l’aide d’une échelle. «Ils ne reculent devant rien. Tout l’espace est éclairé, et sur la route qui longe le garage, il y a toujours du passage. C’est écœurant !», lâche le garagiste.

Armés de barre à mine, les malfrats vont alors se venger sur une dizaine de voitures. Sous les coups, les pare-brise des plus beaux véhicules du parc d’occasion volent en éclat. Au préalable, les malfaiteurs avaient massacré la centrale téléphonique du garage, mettant ainsi hors service tout le système d’alarme. […]

Le Dauphiné (Merci à antibarbare)

Sarrebruck : Plus de 500 tombes pillées et saccagées. Vols de métaux, d’objets sacrés…

Des actes de vandalisme et des vols ont été commis dans la nuit de jeudi à vendredi au Hauptfriedhof, cimetière principal de Sarrebruck (Allemagne), implanté à la Brême d’Or, à proximité de la France.

Selon les indications de la police sarroise, 500 à 600 tombes ont été endommagées. Des statues en métal (laiton, cuivre et bronze), des lanternes funéraires ainsi que des objets sacrés ont été dérobés, souvent arrachés avec une extrême violence. De nombreux columbariums ont subi des dégradations.

Le préjudice est estimé à plusieurs dizaines de milliers d’euros. La police sarroise suppose que les auteurs des faits, cinq à dix personnes, ont pénétré dans le cimetière, après avoir cassé la clôture près du parking, jouxtant le cimetière. Les malfaiteurs ont probablement chargé les pièces volées dans une camionnette garée sur ce parking, avant de s’enfuir. […]

La police de Sarrebruck a signalé ces actes de vandalisme à la police et à la gendarmerie de Forbach, les faits s’étant produits en région frontalière.[…]

Le Républicain Lorrain (Merci à Zatch)

Arc-lès-Gray (70) : Le monument aux morts profané

Le monument aux morts de la commune d’Arc-lès-Gray (Haute-Saône) a été tagué de croix gammées dans la nuit d’hier à aujourd’hui.

Quatre croix gammées inversées ont été peintes en bleu sur les quatre faces du monument ornant la place de la mairie, avec l’inscription « pays de nazi » peinte au sol à quelques mètres de là, selon la gendarmerie. La mairie a porté plainte et les inscriptions ont été rapidement effacées. [...]

Le Figaro / AFP

Paris. «Expulseurs de sans-papiers» : 2 permanences PS vandalisées

«Expulseurs de sans-papiers» : peints en grosses lettres bleues, ces quelques mots étaient toujours bien visibles aujourd’hui à midi sur la façade grise, juste sous la devanture, de la permanence du parti socialiste du Xe arrondissement, située au 1, passage Brady. Signée du sigle des anarchistes (un A inscrit dans un rond), cette inscription a été tracée dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans le Marais, la permanence du PS du III e (40, rue Charlot) a également été victime d’un acte de vandalisme cette nuit : le mot «facho» a été peint, à la peinture bleue aussi, sur une affiche. Les trois A inscrits sur la vitrine ont été effacés dès ce matin. A midi, Lilian Bernard, secrétaire de section du IIIe arrondissement, s’employait à nettoyer la serrure du local, qui a été bouchée au mastic. Bertrand Delanoë (PS), maire de Paris, a exprimé sa «condamnation la plus ferme» de «ces agressions contre des lieux d’expression et de vie démocratique».

Le Parisien

Paris. Les Vélib’, plus volés que jamais, un phénomène important mais très localisé.

Tabou pendant longtemps (JCDecaux, le prestataire, refuse toujours d’aborder le sujet), l’ampleur du phénomène a forcé la mairie de Paris à communiquer pour répondre à la colère des usagers. Sur le site dédié au service, qui compte 250 000 abonnés annuels, Stéphane Thiébaut, responsable des déplacements en Vélib’ et Autolib’ à la Direction parisienne de la voirie et des déplacements, annonce que « les années 2012 et 2013 marquent le retour à un très haut niveau du vol et du vandalisme », particulièrement pendant les vacances scolaires. « C’est un phénomène récurrent qui s’accentue avec les beaux jours » confirme la mairie d’Aubervilliers, où 1 000 Vélib’ ont été volés ou vandalisés depuis le début de l’année, alors que la ville ne dispose que de 10 stations pouvant accueillir 500 vélos.

« Pour 2012, 9 000 vélos volés ou vandalisés ont été comptabilisés » détaille l’article de l’Hôtel de Ville, avant de préciser que «le phénomène est très concentré sur le nord-est parisien et les communes avoisinantes», concernant «une cinquantaine de stations au quotidien.» A l’heure actuelle, une vingtaine de stations de cette zone (couvrant le 18e, 19e et 20e arrondissements ainsi que Pantin, Aubervilliers et Bagnolet) ont été fermées «jusqu’à nouvel ordre». Il y est donc impossible de déposer ou de retirer un Vélib’, obligeant les usagers de ces quartiers à déposer leur vélo de plus en plus loin de leur lieu de déplacement, voire à abandonner temporairement le service.
«Rite initiatique»

Qui sont les voleurs de Vélib’ ? « Principalement des mineurs, explique Christophe Crépin du syndicat UNSA Police. C’est une criminalité saisonnière, liée à d’autres actes d’incivilité, principalement parce que ces jeunes sont désœuvrés. Ils n’ont pas l’impression de voler quelqu’un mais juste de s’en prendre à l’Etat. » Pas de filières organisées et spécialisées donc, malgré les fantasmes alimentés par la désormais célèbre photo du Vélib’ à Bamako. « Les vélos sont difficilement revendables en France, ajoute Christophe Crépin, il s’agit généralement plus d’opportunisme qu’autre chose. »

A la mairie d’Aubervilliers, on a une analyse plus sociologique du phénomène : « Dans les quartiers, c’est un peu devenu un rite initiatique, un symbole de virilité pour les 13-16 ans que de voler un Vélib’. Après, il y a aussi le fait que le service a longtemps été perçu comme un élément allogène sur « leur » territoire, une pratique issue de la culture bobo. Qu’ils se sont réappropriée de manière délictueuse. »

(…) Seule Toulouse, considérée comme « la capitale de la casse » avec 75% de son parc cycliste malmené chaque année, semble rivaliser avec Paris. « On voit des choses assez incompréhensibles, explique Bernard Marquié, adjoint au maire en charge des transports. Des rangées entières de bornes sont vandalisées, sans raison apparente. Pour ce qui est des vols, c’est une constante à l’année, il n’y a pas de pics l’été. Cela dit, on retrouve environ 60% des vélos. » La ville commence malgré tout à étendre son système aux quartiers sensibles de la ville, comme la Reynerie et le Mirail.

(…) libération

Merci à Nesley

Nombreux actes de malveillances sur l’Île de Ré (vidéo et MàJ)

Un pyromane de 15 ans interpellé :
La gendarmerie a interpellé, jeudi, en fin d’après-midi, un garçon de 15 ans dans l’île de Ré. Placé en garde à vue, ce jeune touriste habitant en région parisienne a reconnu être l’auteur de huit incendies sur les dix qui lui sont reprochés, dans les communes du Bois-Plage-en-Ré et La Couarde-sur-Mer. Venant chaque année en vacances dans l’île avec ses parents, le lycéen n’était pas connu des forces de l’ordre.

Selon la substitut du procureur, le jeune garçon « possède des résultats scolaires brillants, est très bien inséré dans la société et vient d’un milieu social élevé ». L’adolescent n’avait rien du coupable idéal. « Il faut éviter les préjugés dans ce genre d’enquête, sinon on ne tombe jamais sur la bonne piste », confiait le commandant de la brigade de gendarmerie de La Rochelle, Nicolas Thiburce.
Sud Ouest

Depuis quelques jours, des habitants de trois communes de l’Ile de Ré sont victimes de malveillances répétées: Incendie de véhicules ou caillassages. Une enquête est en cours.

(…) france 3 Poitou Charentes