Hollande, Taubira, Vallaud-Belkacem et la présomption d’innocence

François Hollande se veut le garant d’une justice « incontestable »
A la fin d’une semaine marquée par la polémique entre l’opposition et Christiane Taubira, François Hollande s’est exprimé pour la première fois publiquement samedi sur l’affaire des écoutes visant Nicolas Sarkozy. « La justice passera et je dois faire en sorte qu’elle puisse être incontestable parce qu’elle ne peut pas être contestée », a déclaré le chef de l’Etat au côté de Matteo Renzi, le nouveau président du Conseil italien, lors d’un point de presse commun à l’Elysée…

Plutôt que de s’exprimer sur les détails de l’affaire, M. Hollande a préféré rappeler les grandes lignes de la Constitution. « Ma responsabilité, comme chef de l’Etat, c’est d’assurer l’indépendance de la justice », un « principe fondamental », a souligné le président de la République, rappelant que cette indépendance était « fondée sur trois principes ».

Le premier est « la séparation des pouvoirs, c’est-à-dire le fait que l’exécutif n’intervienne pas sur le judiciaire », a-t-il dit assurant qu’il « y veill(ait) tout particulièrement » avec un « changement des pratiques ». « Le second principe, c’est le respect des droits de la défense », a-t-il poursuivi, rappelant qu’il recevra la semaine prochaine « les avocats qui, à un moment, ont pu s’interroger sur des écoutes qui ont été décidées par la justice et par la justice seule ». « Et le troisième principe, c’est la présomption d’innocence », a-t-il dit, notant qu’il y avait « des affaires, des noms qui sont cités, des procédures qui sont en cours » mais qu’il ne lui « appart(enait) pas de les qualifier ».

Le Monde

La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a vanté aujourd’hui Christiane Taubira comme « une grande ministre de la justice ».

Mme Vallaud-Belkacem, venue à Toulouse apporter son soutien au maire socialiste sortant Pierre Cohen pour les municipales, a aussi appelé chacun à « reprendre (ses) esprits et à laisser la justice travailler », non sans rappeler que les affaires judiciaires qui ont valu au gouvernement de se retrouver dans une délicate posture ces derniers jours visaient l’ancien président Nicolas Sarkozy et qu’il s’agissait d’affaires « graves ». « Mme Taubira est une grande ministre de la justice, une responsable politique aux valeurs, aux principes et à l’engagement reconnus », a dit la porte-parole du gouvernement à laquelle la presse demandait si Mme Taubira restait incontournable dans un gouvernement sous la présidence de François Hollande.

« Aujourd’hui, de quoi parle-t-on? », a demandé Mme Vallaud-Belkacem. « On parle d’une affaire qui concerne l’ancien président de la République (Nicolas Sarkozy, ndlr) qui est suspecté – même s’il y a la présomption d’innocence – suspecté quand même par les juges d’instruction d’avoir peut-être été lié à du trafic d’influence, d’avoir peut-être bénéficié d’un financement étranger pour sa campagne présidentielle de 2007″, a-t-elle dit à un moment où les socialistes s’efforcent de réorienter la pression sur l’UMP après les cafouillages des derniers jours. « On parle donc d’une affaire grave pour laquelle il faut laisser la justice travailler en toute indépendance et loin des polémiques stériles. Donc je nous appelle tous à reprendre nos esprits et à laisser la justice travailler », a-t-elle insisté…

Le Figaro

Roms « agressés » à l’acide : Najat Vallaud-Belkacem dénonce une « attaque à caractère raciste »,…

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem fustige ce jeudi 6 février, interrogée par le Lab, « l’agression [...] choquante », une « attaque à caractère raciste » dont ont été victimes plusieurs Roms autour de la place de la République, à Paris.

Mediapart a mis en ligne mercredi 5 février une enquête revélant l’ouverture d’une enquête préliminaire suite à la plainte enregistrée le 27 janvier dans le commissariat du IIIème arrondissement de Paris. La plainte d’un couple de Roms après qu’un homme eut aspergé leur matelas d’un produit corrosif.

La scène s’est déroulée le 16 janvier vers 21H30 près de la place de la République. Et ce ne serait pas la première fois, des Roms et des militants associatifs témoignant à Mediapart de plusieurs agressions.

Interrogée par le Lab, Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement Ayrault réagit en ces termes :

Cette agression à l’encontre d’une famille rom est choquante. Une plainte a été déposée et l’enquête en cours permettra, je l’espère, de retrouver rapidement l’auteur de ces faits et de le traduire en justice.

« Les indicateurs de racisme sont en hausse en France, c’est un phénomène particulièrement préoccupant, et nous n’avons pas attendu ce genre d’attaques à caractère raciste pour agir », poursuit la ministre en détaillant l’action du gouvernement…

Le Lab

Théorie du genre selon Vallaud Belkacem : Avant et après la « rumeur » (vidéo)

AVANT (le 31 août 2011 – le PS est alors dans l’opposition) :

Théorie du genre : «Il est essentiel d’enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect».

Selon Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, les parlementaires n’ont pas à faire d’incursion dans le contenu des manuels scolaires…

Le Parti socialiste [alors dans l'opposition] a fait savoir mardi que «cette tentative de députés [de la majorité UMP] est inacceptable sur la forme comme sur le fond». Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, explique à 20Minutes pourquoi les parlementaires ne doivent pas se mêler du contenu des manuels scolaires. (…)

« Parce que les députés n’ont pas à écrire les programmes, sauf s’il s’agit de théories qui touchent aux valeurs de la nation, telles que la condamnation du négationnisme ou a contrario les lois mémorielles. » (…)

En quoi la «théorie du genre» peut-elle aider à changer la société ?

« La théorie du genre, qui explique «l’identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets. » (…)

20 minutes

———————

APRES :

Le site de Najat Vallaud Belkacem

Vallaud Belkacem, Franco marocaine et porte parole du gouvernement, dénonce la position de l’Espagne sur l’IVG

L’Espagne est revenue le 20 décembre sur le droit à l’avortement. Une décision regrettée par la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem ce 21 décembre.

Elle rappelle dans un tweet que restreindre ce droit « c’est entraver l’autonomie des femmes » et accompagne son message du hashtag « Espagne » :

Le Lab

Pour rappel :

Maroc : la loi sur l’avortement en question

L’association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin s’inquiète face à l’augmentation des condamnations des médecins pratiquant illégalement l’avortement. Une pratique qui demeure illégale au sein du royaume chérifien. Face à l’augmentation de cas d’avortement illégaux et condamnations de médecins, les autorités vont-elles décider d’assouplir la loi ?

Les avortements demeurent de plus en plus fréquents au Maroc du fait de l’augmentation des grossesses indésirées. L’avortement étant une pratique illégale au royaume chérifien, les médecins pratiquant l’intervention prennent le risque de se faire condamner.

Afrik.com

Najat Vallaud Belkacem est Franco marocaine

Trierweiler, Valls et Vallaud-Belkacem à la soirée pro-mariage gay de Pierre Bergé

Si les ministres ont « d’autres moyens d’actions » que d’aller manifester en faveur du mariage homosexuel dimanche 27 janvier, certains se rendront à la soirée pro-mariage pour tous organisée par Pierre Bergé et Jean-Michel Ribes le soir-même. (…)

Europe 1

Dérapages sur Twitter : Comment Najat Vallaud-Belkacem veut faire plier le réseau social

Afin de lutter contre les messages à caractère raciste, antisémite ou homophobe aperçu ces derniers mois sur Twitter, le gouvernement français a décidé d’agir. Si elle n’a pas caché la difficulté de sa mission, la porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a expliqué les raisons de sa démarche lors de la conférence ReputationWar, consacrée à l’e-réputation, qui se tenait ce vendredi à Paris.

«Il y a une différence d’appréciation de la liberté d’expression, mais Twitter intervient sur un certain nombre de principes internationaux (appel au meurtre, pédophilie, etc.), on peut trouver un moyen pour que le réseau social s’adapte aux pays dans lesquels il se trouve».

«Grosse utilisatrice d’Internet et des réseaux sociaux», Najat Vallaud-Belkacem s’est dit «particulièrement sensible» à la question de la lutte contre les discriminations. «Le sujet est grave, on est dans une société loin de s’être débarrassée de tous les rejets», a-t-elle insisté, pointant du doigt, avec les associations, «la tribune exceptionnelle» qu’offre Internet pour «quelques groupuscules».

Pour la ministre, Internet n’est pas «une zone de non-droit» et les propos haineux «sont des délits, c’est le Code pénal qui le dit». «Twitter permet à des individus de commettre des délits», a-t-elle accusé. Or, «les utilisateurs de Twitter ne sont pas des personnages de fiction, ce sont des justiciables comme les autres», a-t-elle encore appuyé. […]

20 minutes

Najat Vallaud-Belkacem désignée «révélation politique de l’année»

Si le palmarès annuel du Trombinoscope, l’annuaire professionnel du monde politique, va désigner François Hollande comme «personnalité politique» de 2012, la Lyonnaise, ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem va être distinguée en tant que «révélation politique de l’année».

Le prix du «ministre de l’année» revient à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, selon le palmarès du Trombinoscope qui présente depuis 1981 les acteurs de la vie politique française et européenne dans des annuaires professionnels.

Le «député de l’année» est Jean-Louis Borloo, président de l’Union des démocrates indépendants (UDI), député du Nord et président du groupe UDI à l’Assemblée nationale.

(…) Le Progrès

Le gouvernement va proposer un «vaste plan» contre l’homophobie

Alors que le projet de loi sur le mariage gay est reporté à janvier 2013, le gouvernement s’attaque dans l’intervalle aux discriminations dont sont victimes les homosexuels. La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté mardi un vaste plan interministériel pour lutter contre l’homophobie.

Pour «faire évoluer les mentalités», le plan mise également sur la jeunesse : l’homosexualité sera davantage abordée dans les programmes scolaires.

Cinq axes serviront à élaborer un programme plus détaillé qui sera présenté «prochainement» . Objectif : placer la France «en tête du combat pour les droits des personnes LGBT (lesbienne, gay, bi et trans)».

Premier axe de l’arsenal déployé par le gouvernement : la lutte contre les agressions homophobes. Des sessions de formation seront organisées pour les policiers, gendarmes et magistrats ainsi que des trames d’audition pour prendre les plaintes, «comme cela existe pour d’autres infractions», explique Najat Vallaud-Belkacem. […]

A l’échelle internationale aussi, le gouvernement Ayrault veut montrer l’exemple : aux Nations unies, la France cherchera à nouveau à promouvoir une résolution sur la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Au sein de l’Union européenne, elle fera des propositions pour asseoir une vision commune des Etats membres». Enfin, «la protection des demandeurs d’asile en danger dans leur pays en raison de leur homosexualité sera renforcée», a annoncé Najat Vallaud-Belkacem. […]

Europe 1

Débat Copé-Fillon : le vainqueur? «Marine Le Pen», répond Vallaud-Belkacem

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, estime que le Front national est le principale bénéficiaire du débat entre Jean-François Copé et François Fillon. Interrogée pour savoir si ce face-à-face avait donné lieu à un vainqueur, la ministre a répondu : « Oui, Marine Le Pen. Marine Le Pen, sous les fenêtres de laquelle Jean-François Copé n’a cessé d’entraîner François Fillon, qui s’est laissé faire ».

La porte-parole du gouvernement a constaté que les deux rivaux s’étaient « mis d’accord » sur la règle du « ni PS-ni FN », c’est-à-dire de ne pas appeler à voter PS en cas de duel avec le FN, ce qui a longtemps été la tradition à droite jusqu’aux cantonales de 2011. « Je vous rappelle que par le passé, le Parti socialiste a été capable de prendre sur lui-même pour préférer voter pour un candidat de droite plutôt qu’opter pour le ni-ni. C’est ça les valeurs républicaines : faire la distinction entre un parti républicain et un parti d’extrême droite », a-t-elle poursuivi.

Najat Vallaud-Belkacem a aussi relevé l’annonce par Jean-François Copé, député-maire UMP de Meaux, qu’il ne célébrerait pas de mariage homosexuel et qu’il déléguerait la cérémonie à ses adjoints si la loi était adoptée. « C’est pour le moins troublant qu’un responsable politique de ce niveau annonce qu’il ne respectera pas la loi. Quel signal est-ce que cela envoie à tous les Français à qui on demande de respecter la loi quoi qu’ils en pensent ? (…) C’est extrêmement grave ».

Le Parisien

Homosexualité: Najat Vallaud-Belkacem veut une révision des manuels scolaires

Dans un entretien au magazine Tétu, la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, estime qu’il faut «passer en revue» les manuels scolaires dans lesquels le sujet de l’homosexualité est le plus souvent passé sous silence.

« Aujourd’hui, ces manuels s’obstinent à passer sous silence l’orientation LGBT (lesbienne, gay, bi et trans) de certains personnages historiques ou auteurs, même quand elle explique une grande partie de leur oeuvre comme Rimbaud », explique Najat Vallaud-Belkacem dans les colonnes du magazine gay Têtu. La ministre des Droits des femmes estime aussi qu’il « serait utile que des familles homoparentales soient représentées dans les campagnes de communication généraliste du gouvernement, afin de banaliser ce fait ».

Elle annonce par ailleurs qu’elle va saisir la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) « pour qu’il soit mis fin aux dérives que sont les thérapies de transition ». Ces thérapies sont proposées par des groupes protestants pour «guérir» les homosexuels.

La France portera un discours politique pour la « dépénalisation universelle de l’homosexualité et nous remettrons en marche l’appareil diplomatique pour obtenir une résolution aux Nations unies », dit également la porte-parole du gouvernement. « Je vais travailler au niveau européen pour que l’Union adopte des lignes directrices contre l’homophobie » ajoute-t-elle.

« Il faut dessiner la perspective d’une grande convention internationale contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle, c’est urgent alors que dans certains pays voisins les marches de la fierté sont réprimées », explique la ministre.

Le Progrès

Vallaud-Belkacem : Copé exploite « peurs et fantasmes »

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a dénoncé aujourd’hui « la volonté manifeste de Jean-François Copé d’instrumentaliser le vivre ensemble » à propos des déclarations de celui-ci sur un jeune qui se serait fait « arracher un pain au chocolat par des voyous » au motif « qu’on ne mange pas au ramadan. »

« Il y a une volonté manifeste de Jean-François Copé d’instrumentaliser un sujet beaucoup trop important pour être instrumentalisé, (qui est), la question du vivre ensemble » a déclaré sur RTL Najat Vallaud-Belkacem. « Il faut en prendre chacun des aspects ? il faut se poser sérieusement la question: comment on fait pour que les Français vivent bien. Le jour où il voudra s’exprimer sereinement au lieu de chercher à exploiter les peurs et les fantasmes, alors je serai prête à l’écouter » a ajouté la porte-parole.

Le Figaro

Merci à DANY

Najat Vallaud-Belkacem (PS) : «L’inexorable dérive de la droite républicaine» sur la nationalité

Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société, a dénoncé la proposition de l’UMP de revenir à la loi Pasqua de 1993 sur l’acquisition de la nationalité française. Le parti majoritaire veut ainsi conditionner l’obtention de la nationalité française, à 18 ans, pour les enfants nés en France de parents étrangers, à l’expression d’une volonté expresse.

Ce n’est pas de méfiance et de défiance dont les jeunes issus de l’immigration ont besoin, mais de confiance.

«Le Front national et la Droite populaire peuvent se réjouir : ils viennent de remporter une victoire idéologique et politique majeure au sein de l’UMP qui renonce, dans l’élaboration de son programme présidentiel, au droit du sol dans l’acquisition de la nationalité française», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, dans un communiqué.

«Désormais, ce sont tous les enfants nés en France de parents étrangers qui sont soupçonnés -avant même d’être nés!- de représenter un danger pour la Nation, une menace pour la République, un ennemi de l’intérieur», dénonce-t-elle. Selon Najat Belkacem, «de phobique, l’UMP est devenue paranoïaque lorsqu’on sait que l’automaticité de la nationalité qui est aujourd’hui remise en cause concerne environ 3000 jeunes par an !»

Le Figaro