La police de New York ferme son unité dédiée à la surveillance des musulmans

La « zone d’évaluation » de la police de New York n’existe officiellement plus. Derrière ce nom obscur se cachait depuis 2003 une unité secrète de la police chargée de surveiller les musulmans – ou considérés comme tels – de la ville. Mardi 15 avril, face aux polémiques suscitées par la révélation de son existence, la police de New York le (New York Police Department, NYPD) a mis fin à ses activités.

Pendant une dizaine d’années, une douzaine d’agents de cette unité créée au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 – et d’abord baptisée « Unité démographique » – ont enquêté sur les communautés musulmanes de New York et de sa proche banlieue, en dressant des rapports détaillés sur leurs habitudes. Un document interne de la police publié en 2011 par l’agence Associated Press montrait le quadrillage systématique de tous les lieux où les musulmans de New York avaient pour habitude de se rendre, en recensant des photos et des informations détaillées.

Avec l’objectif de prévenir les actes terroristes, l’unité envoyait également des agents infiltrer la communauté. Habillés en civil, ils se rendaient à la mosquée pour enregistrer les prêches, fréquentaient les librairies religieuses et déjeunaient dans les restaurants hallal. Dans un article du New York Times, un journaliste précise : « En plus des cartes et des photos, la police répertoriait là où les Albanais jouaient aux échecs l’après-midi, là où les Egyptiens regardaient les matchs de football, là où les Sud Asiatiques jouaient au cricket. » Il était demandé à chaque infiltré d’échanger un maximum avec ses cibles pour « juger de leurs sentiments » sur les Etats-Unis.

John Miller, le numéro deux de la police de New York a jugé qu’après onze années d’activités, l’unité de surveillance n’était « plus viable ». Malgré les moyens déployés, les investigations n’ont jamais prouvé l’existence de terroristes parmi les cibles surveillées. Le 15 avril, dans le New York Times, un agent du FBI soulignait au contraire le risque de nuisance de ces programmes de surveillance, qui instillent un climat de défiance parmi les musulmans, irrités par cette suspiscion généralisées.

Le Monde

Un premier distributeur automatique de cannabis aux Etats-Unis (vidéo)


source : 9news.com

Au Colorado, les amateurs de cannabis pourront désormais utiliser un distributeur automatique doté d’un arsenal de systèmes biométriques pour acheter leurs grammes d’herbe à fumer.

Alors qu’en France le débat sur une éventuelle légalisation du cannabis n’est plus d’actualité, le Colorado connaît une étape supplémentaire dans la banalisation de la vente des substances riches en THC. Une entreprise américaine a livré la semaine dernière le premier distributeur automatique de marijuana, qui fonctionne comme un distributeur de boissons, mais avec des sécurités supplémentaires censées empêcher que la drogue puisse être achetée par un mineur.(…)

article complet : numerama.com

Guerre économique USA vs Russie en Ukraine/Crimée (vidéo)(màj)

mise à jour du 7 avril 2014 :

La Suisse qui ne s’associe pas aux sanctions internationales contre la Russie :

source : rts.ch


fermeture (temporaire) des Mac Do en Crimée :

source : euronews – 4 avril 2014

augmentation de 80% des prix de Gazprom en Ukraine :

source : euronews – 5 avril 2014

bonus : un jeune nationaliste membre du Secteur Droit, se restaurant :

USA et CIA : torture en musique à Guantanamo (vidéo) (màj 2)


source : euronews.com


La CIA a-t-elle menti à tout le monde pour cacher l’usage de la torture sous la présidence de George Bush? Un rapport du Sénat américain l’affirme. Certains voulaient empêcher la publication de ce rapport très gênant. Mais, le Washington Post en publie déjà les grandes lignes.

Pour le « Post », c’est clair. La CIA a délibérément induit en erreur le gouvernement et la population américaine. C’est la conclusion du rapport de plus de 6000 pages rédigé par la Commission du renseignement du Sénat.

La CIA y est accusée d’avoir dissimulé certains détails sur la brutalité de ses méthodes. Elle a exagéré l’importance de complots et de prisonniers détenus dans ses prisons secrètes en Europe. Elle a caché que certains renseignements déterminants ont en fait été donné par des détenus avant qu’ils ne soient soumis aux techniques brutales.

Après les attentats du 11 septembre 2001, la CIA a capturé des dizaines de personnes soupçonnées de liens avec al-Qaïda. Elle a utilisé sur eux 10 techniques d’interrogatoire musclé, assimilées à de la torture par les défenseurs des droits de l’homme.[...]

article complet :
rtbf.be



source : compilation réalisée à partir du documentaire « La musique comme instrument de torture » de Tristan Chytroschek diffusé le 14 mars 2014 sur LCP

« Jésus est musulman » une campagne d’affichage fait polémique aux USA

Une série de panneaux publicitaires « Jésus est musulman » font polémique depuis plusieurs jours aux États-Unis dans l’Ohio.

Ces panneaux servent à promouvoir l’organisation « Ask A Muslim« , qui s’est donnée pour objectif de “vous éduquer sur l’islam, pour vous donner une occasion que des musulmans pratiquants vous apprennent ce qu’est l’islam.”

Cette campagne de promotion de l’Islam n’est pas appréciée des églises chrétiennes américaines. “Jésus n’est pas musulman. Insinuer qu’il l’est est un mensonge et une absurdité » a indiqué le Révérend Bill Dunfee.

Yahoo News

USA : Exécuté pour avoir brûlé vives deux femmes

Un quinquagénaire américain a été exécuté jeudi soir en Floride (sud-est) pour avoir frappé à coups de marteau et brûlé vives deux femmes avec lesquelles il travaillait.

Robert Henry, un homme 55 ans, avait passé 25 ans dans le couloir de la mort. Il a été déclaré mort à 18h16 locales (00h16 heure suisse vendredi), a annoncé un porte-parole des prisons de Floride. Il a été exécuté par l’injection intraveineuse du midazolam, suivi de bromure de vecuronium et de chlorure de potassium.(…)

Robert Henry avait été condamné à mort pour les meurtres, en novembre 1987 à Deerfield Beach, de Phillis Harris, 53 ans, et de Janet Thermidor, 35 ans, dans le magasin de tissus dans lequel tous trois travaillaient. L’homme d’entretien avait simulé un cambriolage et conduit une des victimes dans les toilettes où il l’avait attachée et bandé les yeux sur les ordres prétendus de voleurs.

Il avait battu à coups de marteau la seconde victime restée dans le bureau, avait dérobé la caisse, et avait aspergé les locaux de liquide inflammable avant de mettre le feu. La femme avait pu témoigner contre lui avant de mourir le lendemain. Arrêté deux jours plus tard, il avait dans un premier temps nié les faits, avant de passer aux aveux, selon des documents judiciaires.

Son ultime appel devant la Cour suprême des États-Unis a été rejeté jeudi soir par le juge Clarence Thomas, chargé de la Floride, a-t-on appris auprès de la haute Cour.[...]

L’Essentiel

Un étudiant californien converti à l’islam voulait faire sauter le métro de Los Angeles

Un étudiant californien accusé de vouloir aider un groupe terroriste et de s’unir à Al-Qaïda en Irak, ainsi que d’avoir évoqué une attaque contre Los Angeles, a été interpellé lundi à la frontière américano-canadienne.

Le suspect, converti à l’islam, avait échangé l’an dernier des messages avec un informateur du FBI, dans lesquels il demandait comment obtenir un «feu d’artifice» pour une attaque planifiée contre le métro de Los Angeles aux environs du Nouvel An.

Nicholas Teausant, 20 ans, a été accusé de tentative de soutien à une organisation terroriste étrangère. Ce réserviste de la Garde nationale a été arrêté aux premières heures de la matinée à Blaine, dans l’Etat de Washington (nord-est), a déclaré le procureur fédéral Benjamin B. Wagner.

Selon l’acte d’accusation de 23 pages, Nicholas Teausand se rendait à la «frontière canadienne avec l’intention de continuer à voyager en direction de la Syrie pour se joindre à l’Etat islamique d’Irak et de Syrie, une organisation terroriste étrangère plus largement connue sous le nom d’Al-Qaïda en Irak».

Nicholas Teausand encourt 15 ans de prison et 250.000 dollars d’amende en cas de condamnation, selon le quotidien The Los Angeles Times.

SudInfo et le Los Angeles Times

Un drone américain intercepté au-dessus de la Crimée ? (vidéo)

Un drone militaire américain a été intercepté à haute altitude au-dessus de la Crimée et électroniquement abattu, a affirmé vendredi le groupe public russe d’armements Rostekhnologuiï (Rostec).

« Le drone volait à environ 4.000 mètres d’altitude et était pratiquement invisible du sol. Il a été possible de rompre la liaison avec ses opérateurs américains » grâce à un système radio-électronique, a précisé Rostec dans un communiqué.

L’appareil a effectué une descente et « est tombé pratiquement intact entre les mains des forces d’autodéfense » de Crimée, ajoute Rostec, qui indique être le constructeur du système de lutte électronique utilisé, mais ne précise pas qui l’a utilisé. [...]

article complet : La Libre.be

(merci à Hofer)

La FEMEN Inna Shevchenko, réfugiée politique en France, déchire une bible au Texas

Merci à anargyre

Le permis de voyager donné par la France :

 

USA : vers une autorisation de la fécondation in vitro avec trois parents ? (vidéo)(màj)

mise à jour du 28 février 2014 à 9H45 :

 

Mercredi, l’Agence américaine des médicaments (FDA) devait entendre un comité d’experts sur une question délicate : une technique qui permettrait de concevoir un bébé par fécondation in vitro en utilisant les cellules et donc l’ADN de 3 parents.

La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) consistant à mettre en contact en laboratoire l’ovocyte d’une femme avec le spermatozoïde d’un homme. Ce procédé permet de concevoir des embryons lorsque les parents rencontrent des difficultés à procréer « naturellement ». Mise au point dans les années 1970, la FIV est aujourd’hui couramment utilisée. Son succès a ainsi ouvert de nouvelles voies en matière de procréation.

Mais certaines sont pour le moins controversées : c’est le cas de la « fécondation in vitro avec trois parents ». Comme son nom l’indique, cette technique consiste à concevoir un embryon en utilisant les cellules (et l’ADN) de trois parents au lieu de deux. L’objectif ? Créer un embryon qui ne présenterait par certains défauts génétiques responsables de maladies héréditaires incurables. Il s’agirait surtout de défauts génétiques présents dans l’ADN des mitochondries (le générateur d’énergie des cellules) qui est uniquement transmis par la mère. Ces défauts peuvent être responsables de problèmes cardiaques graves, de dysfonctionnement au niveau du foie, de troubles neurologiques, de cécité ou encore de dystrophie musculaire. Une mère, un père, une donneuse Chaque année, de 1.000 à 4.000 enfants qui naissent aux Etats-Unis développent une maladie mitochondriale, pour la plupart avant l’âge de dix ans. Des maladies aux conséquences lourdes. La FIV avec trois parents permettrait alors à un couple dont la femme est porteuse d’un tel défaut génétique de contourner le risque que leur futur enfant soit atteint d’une maladie, ceci en remplaçant la mitochondrie « défectueuse » par une fonctionnelle. Concrètement, l’embryon serait conçu à partir des cellules et de l’ADN de trois individus, de la mère, du père et d’une femme donneuse. La technologie la plus couramment évoquée consiste à prélever le noyau de l’ovule de la mère et à l’insérer dans la cellule sans noyau d’une donneuse dont la mitochondrie n’est pas défectueuse. L’ovule peut alors être mis en contact avec le spermatozoïde du père pour créer un embryon qui sera implanté dans l’utérus de la mère. La grossesse se déroulerait ensuite normalement. Au cours des années précédentes, cette technique a été testée à plusieurs reprises par les scientifiques, surtout chez des singes mais aussi sur des cellules humaines. Toutefois, si des singes sont nés en parfaite santé, ce procédé n’a jamais conduit à la création d’un vrai embryon humain et pour cause, le sujet est controversé. La technique de la FIV avec trois parents pose en effet des questions éthiques qui ont poussé de nombreux pays à l’interdire, notamment les Etats-Unis. Les détracteurs estiment qu’il s’agit de manipulations génétiques destinées à concevoir des bébés sur mesure.

En juin 2013, le sujet a été relancé par le Royaume-Uni qui a franchi un pas crucial en ouvrant pour la première fois la voie à la technique de la FIV avec trois parents. « Les scientifiques ont développé de nouvelles procédures révolutionnaires qui pourraient empêcher que ces maladies soient transmises, offrant de l’espoir à de nombreuses familles qui cherchent à éviter que leur enfant en héritent », a expliqué en juin Sally Davies, chief medical officer du gouvernement.

article complet : maxisciences.com


Un groupe d’experts doit se prononcer sur la fécondation in vitro avec trois parents, expérimenté sur des singes. Ce procédé permet de créer un embryon sans défaut génétique, défaut parfois responsable de certaines maladies héréditaires incurables. Mais certains l’assimilent à de l’eugénisme.

source : Euronews