Hollande réamorce le projet méditerranéen

François Hollande sera vendredi à La Valette (Malte) pour un sommet rassemblant cinq pays du sud de l’Union européenne (France, Espagne, Italie, Malte, Portugal) et cinq du Maghreb (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie).

Ce «format 5 + 5», comme l’appellent les diplomates, remonte aux années quatre-vingt et se concrétise par des rencontres informelles plus ou moins régulières entre ministres de l’Intérieur, de la Défense ou des Transports.

[...] L’intention, selon l’Élysée, est donc de «dire l’engagement» des pays du Nord «de maintenir une coopération méditerranéenne ambitieuse», en dépit des difficultés économiques et de la crise de l’euro. Les dirigeants du Maghreb ont répondu présent (l’Algérie et le Maroc dépêcheront leur premier ministre), ce qui est jugé à Paris comme un signe encourageant.

[...] François Hollande reprend à son tour ces efforts de Sisyphe pour tenter de construire une «Méditerranée de projets», comme il l’a annoncé fin août.

[...] «Ces réunions permettent d’envisager des ripostes collectives et méditerranéennes dans tous les secteurs, y compris celui du contrôle de l’immigration et de l’éducation, fondamentale dans les pays arabes en voie de démocratisation», relève Daniel Rondeau, ex-ambassadeur à Malte (aujourd’hui à l’Unesco), fervent partisan de la concertation entre les deux rives de la Mare Nostrum. La France avancera ainsi l’idée d’un «Erasmus de la Méditerranée» et poussera en faveur du développement de projets dans les énergies renouvelables dont le solaire. La défense, la sécurité, la coopération culturelle seront aussi sur la table.

Le «Club des dix» permet aussi d’échapper au point de blocage israélien. [...]

Le Figaro

Rachida Dati : l’eurodéputée défend toujours l’Union pour la Méditerranée

L’eurodéputée et ancienne ministre française de la Justice, Rachida Dati, s’est dite « très confiante » en l’avenir du Maroc, devenu « une référence » pour le monde arabe, à la faveur des réformes « audacieuses » entreprises par le Roi Mohammed VI.

http://img24.imageshack.us/img24/9452/rachidadatimaroc2008.jpg

« Je suis très confiante en l’avenir du Maroc » qui est « devenu une référence, un exemple à suivre pour l’ensemble des pays du monde arabe. Il faut rendre hommage au Roi qui a su anticiper les aspirations du peuple marocain en réformant la Constitution, offrant ainsi un cadre rénové notamment pour le fonctionnement des institutions », a-t-elle affirmé dans un entretien à la MAP. (…)

L’eurodéputée défend toujours l’Union pour la Méditerranée, un projet qui n’était pas enterré . Au contraire les mutations dans le monde arabe l’ont légitimée ! Et je sais le rôle que joue le Maroc pour la revivifier.

L’investissement important du Maroc par exemple dans le Plan solaire méditerranéen, projet-phare de l’UPM en est le témoin , a-t-elle relevé.

Elle a également estimé que la relance de l’Union du Maghreb arabe, voulue par SM, est une action « déterminante et courageuse pour notre développement commun, bien au-delà du Maghreb ».

Mme Dati a, par ailleurs, relevé l’importance des relations maroco-européennes, à la faveur du statut avancé octroyé au Royaume en 2008, soulignant qu’elle était « très active » au niveau du Parlement européen pour « promouvoir un approfondissement de ces relations et une juste vision du Royaume et des défis auxquels il est aujourd’hui confronté ».

« J’ai déploré que certains se soient servis d’arguments politiciens pour ne pas dire déloyaux pour faire tomber un accord de pêche en décembre dernier qui profitait d’abord aux Européens avant de profiter au Maroc !

C’était une faute politique », rappelle l’eurodéputée.

« Je pense que beaucoup s’en sont rendu compte au moment de se prononcer sur l’accord de libéralisation des échanges dans le domaine agricole quelques mois plus tard. J’ai été très mobilisée sur cet accord et il a été approuvé à une large majorité », a-t-elle ajouté.

Au fait Maroc

Villepin : « La réconcialition avec l’Algérie est la clé »

Le Moyen-Orient change vite. Ne manquons pas cette transformation comme nos pays ont tardé à prendre conscience de l’élan de liberté des révolutions arabes. Il faut continuer à alerter tant sur la nécessité de soutenir ce souffle démocratique qui unit nos deux rives de la Méditerranée que sur celle d’éviter le basculement dans une tempête identitaire. [...]

Cela signifie des instances de coopération régionales, telles qu’une Union pour la Méditerranée réformée et revivifiée autour de la promotion de la démocratie et des droits humains. [...]

Dominique de Villepin dans Le Monde

Bruxelles révise son aide aux pays du sud de la Méditerranée

La Commission européenne veut davantage lier son aide aux voisins méditerranéens de l’UE à leurs progrès démocratiques, dans le cadre d’un « Partenariat » censé corriger les erreurs du passé et accompagner les mouvements populaires en Afrique du Nord et au Moyen Orient.

L’exécutif européen a adopté mardi les grandes lignes d’un nouveau « Partenariat pour la démocratie et la prospérité partagée » à l’attention des voisins du sud de la Méditerranée qui doit être soumis vendredi aux chefs d’Etat et de gouvernement des 27, lors d’un sommet extraordinaire à Bruxelles.

Il s’agit notamment de « redistribuer » de façon « plus conditionnelle et différenciée » d’un pays à l’autre les quatre milliards d’euros que la Commission européenne comptait utiliser durant la période 2011-2013 pour aider ces pays.

L’enjeu, selon M. Barroso: « assister les pays du sud de la Méditerranée dans leur processus de transition et impulser une nouvelle dynamique à nos relations avec notre voisinage méditerranéen ». [...]

El Watan