Après les plaintes, quels risques juridiques pour Twitter et ses utilisateurs ?

Nous avons demandé aux avocats parisiens du cabinet Bensoussan, spécialistes des questions des droits liés à Internet et aux nouvelles technologies, des précisions sur les actions juridiques possibles dans ce contexte, et les risques encourus par les différents protagonistes.

(…) Crif

 

#UnBonJuif : l’UEJF va saisir la justice

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé qu’elle s’en remettait désormais à la justice française pour contraindre Twitter à faire disparaître des tweets antisémites, après un entretien décevant aujourd’hui avec des responsables du réseau social.

« Twitter n’a pas pris la mesure du racisme et de l’antisémitisme en France », a déclaré le président de l’UEJF, Jonathan Hayoun, en précisant qu’une action serait engagée dès demain en référé pour faire retirer les tweets avant une éventuelle plainte pénale si cela n’était pas fait. « Nous sommes très déçus de l’entretien avec Twitter » à propos des tweets antisémites qui s’étaient multipliés sous le hashtag « #unbonjuif », a de son côté commenté l’avocat de l’UEJF, Me Stéphane Lilti.

Le Figaro

Le racisme sur Twitter puni par la loi

Les « messages à connotation raciste ou antisémite » tels que ceux qui se propagent sur le réseau social Twitter sont « punis par la loi », a rappelé  la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

« Face à la répétition de messages à connotation raciste ou antisémite sur un réseau social par internet, Christiane Taubira (…) rappelle que ces actes ou propos sont punis par la loi », selon un communiqué.  »Ils sont en contradiction absolue avec les valeurs fondamentales de notre République et ne sont pas acceptables », ajoute-t-elle.  »Le canal virtuel ne rend pas moins réels les actes dont se rendent coupables ceux qui les commettent et dont les tribunaux peuvent connaître », conclut le texte. [...]

#UnBonJuif : SOS Racisme porte plainte (MàJ)

15/10/12

L’organisation SOS Racisme assure lundi 15 octobre qu’elle « portera plainte contre les propriétaires des comptes Twitter à partir desquels ont été diffusés les propos antisémites ». L’association s’est dite « profondément choquée par le déferlement fiévreux de haine répandue sur Twitter ces derniers jours, déclenché par le hashtag d’un internaute ayant suscité l’expression morbide d’un violent antisémitisme sur le réseau social ».

Dans un communiqué, SOS Racisme ajoute « souhaiter que l’entreprise Twitter, en tant que personne morale, prenne la mesure de la responsabilité qui est la sienne dans le cas de tels dérapages racistes et antisémites ». Comme l’explique Slate, seule une plainte peut faire retirer ces tweets, qui sinon, resteront sur la Toile.

Huffington Post

14/10/12

L’UEJF veut censurer twitter

Suite au record de propos antisémites suscités par le hashtag « #unbonjuif », l’UEJF demande un rendez-vous d’urgence à Twitter France afin de mettre en place un nouveau systéme de modération des tweets et envisage de porter plainte.

(…) UEJF

« Diam’s propage l’islam en France »

L’interview de Diam’s  dans l’émission « Sept à Huit » ce dimanche soir fait couler beaucoup d’encre. De nombreux journalistes français n’ont pas hésité à qualifier de « dérangeant » le fait que l’ancienne rappeuse française soit entièrement voilée dans ce reportage. Un débat qui déchaîne les passions.

Nous vous en parlions ce lundi, Diam’s a fait son grand retour médiatique dimanche sur TF1. C’est entièrement voilée que celle qui veut qu’on l’appelle Mélanie désormais, est apparue à l’écran. Une tenue qui a lancé un vif débat.

En effet, quelques jours après la diffusion de ce reportage, de nombreux journalistes sont revenus sur le message envoyé par l’ex-chanteuse. Selon certains d’entre eux, celle-ci prônerait l’islam en France.

C’est le rédacteur en chef du JDD, Jeudy Bruno, qui a fait part de son mécontentement en premier sur la toile. Le journaliste s’est dit dérangé par la tenue vestimentaire de la chanteuse. « La promotion de Diam’s voilée de la tête aux pieds, c’est très dérangeant », a-t-il écrit sur son compte Twitter. Des propos qui ont provoqué une véritable polémique. (…)

7sur7

#AmbianceCopé sur Twitter vu par « Les Indivisibles »

Sur Twitter aujourd’hui, la balise #AmbianceCopé a été le lieu d’un déchainement de « tweets » critiquant la prise de position de Jean-François Copé vis à vis du racisme anti-blanc.

Vidéo montée par Les « Indivisibles » :

« La majorité des agresseurs et des violeurs en France sont des blancs, Sale race ! »

Avec #muslimrage, « Newsweek » provoque dérision et indignation sur Twitter

Hebergeur d'image

En suggérant de commenter sa couverture provocatrice de l’édition du 24 septembre, « la rage des musulmans » via Twitter, l’hebdomadaire « Newsweek » a provoqué un déferlement de tweets humoristiques dévoyant le hashtag #muslimrage.

Avec le hashtag #muslimrage sur Twitter, il est possible d’obtenir de l’humour. L’hebdomadaire »Newsweek » l’a constaté à ses dépens. En suggérant de commenter la une de son dernier numéro, sur laquelle figurent deux hommes barbus criant leur colère, la publication espérait peut-être recueillir des témoignages sur les raisons des manifestations qui agitent le monde musulman, en réaction au film « L’innoncence des musulmans », jugé blasphématoire à l’encontre du prophète Mahomet.[...]

Sur Twitter, le hashtag n’a pas tant provoqué de commentaires islamophobes qu’un raz-de-marée de tweets hilarants, rédigés par des musulmans du monde entier, et qui tournent en dérision la proposition de « Newsweek » [...]

France24

Le Monde

Une athlète grecque exclue des JO après un tweet « raciste »

Interdite de Jeux avant même d’avoir posé les pointes à Londres, ce sera le seul exploit « olympique » de la Grecque Voula Papachristou. La triple-sauteuse a été exclue par son comité olympique pour avoir posté sur son compte Twitter, le 22 juillet, le commentaire suivant :

« Avec tant d’immigrés africains en Grèce… Au moins les moustiques du Nil occidental mangent de la nourriture locale ! »

Le « tweet » a déclenché une vague d’indignation. L’athlète de 23 ans a présenté ses excuses, via Twitter et Facebook [...] Le président du Comité olympique grec, Spyros Kapralos, a fait part de sa décision d’exclure Papachristou de la délégation nationale, au motif que sa déclaration allait à l’encontre des valeurs olympiques. [...]

Image de prévisualisation YouTube

Rue89

Samir Nasri s’excuse sur Twitter et «regrette» d’avoir pu «choquer»

Samir Nasri s’est exprimé pour la première fois depuis son altercation avec un journaliste après l’élimination de l’équipe de France à l’Euro-2012, affirmant mercredi sur son compte Twitter qu’il «aime l’équipe de France» et qu’il «regrette» que ses paroles aient pu «choquer».

«Trop de contre-vérités circulent en ce moment. Que les supporters et tout particulièrement les enfants sachent que je regrette sincèrement que mes paroles ait (sic, ndlr) pu les choquer J’aime l’EDF, le football et j’ai un profond respect pour le public», écrit le milieu de terrain des Bleus et de Manchester City dans deux tweets. «Pour le reste, il s’agit d’une affaire personnelle entre quelques journalistes et moi. Je m’en expliquerai quand le moment sera venu», ajoute-t-il dans un troisième tweet. (…)

La voix du Nord

Allemagne : Özil victime de racisme sur Twitter

L’avocat du meneur de jeu allemand Mesut Özil a déposé une plainte contre X après que le pensionnaire du Real Madrid a fait l’objet de messages à caractère raciste sur Twitter. Lors du match Allemagne-Danemark (2-1), disputé dimanche à Lviv, le compte @PiratenOnline a multiplié les tweets offensants à l’égard du joueur âgé de 23 ans d’origine turque.

http://img137.imageshack.us/img137/1143/ozilgermanyeuro637x359.jpg

« Özil n’est pas Allemand ! Des papiers ne changent pas les origines », a-t-on notamment pu lire sur le réseau social.

Un message, comme celui demandant à ce qu’il y ait uniquement des noms à consonance allemande sous le maillot de la Mannschaft, qui a été signalé par de nombreux utilisateurs de Twitter, qui a décidé de suspendre (momentanément) le compte en question. Mustafa Özil, le père et agent du joueur, a confié dans les colonnes de Bild que la plainte avait pour objectif « d’émettre un signal fort pour que quelque chose comme ça ne se reproduise jamais », avant d’estimer « qu’une ligne a clairement été franchie ». (…)

Direct 8

Henri Guaino : « Twitter, ça rend fou ! »

A moins de vivre totalement coupé du monde, il est impossible de ne pas avoir entendu parler de Twitter ces derniers mois et en particulier cette semaine. L’incident diplomatweet, aussi appelé le Trierweiler-gate, a fait la Une de tous les journaux. Le soutien en 130 caractères de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni, le concurrent de Ségolène Royal pour les législatives en Charente-Maritime, a fait beaucoup parler, jusqu’à traverser la Manche.


Guaino : « Twitter, ça rend fou » par Europe1fr

Pourtant, la compagne de François Hollande n’est pas la première personnalité d’ordre politique à faire parler d’elle à cause d’un tweet. Avant elle, Cécile Duflot avait notamment fait polémique en traitant un journaliste de « connard« . Mais la reine incontestée du tweet dans le monde de la politique est sans conteste Nadine Morano. Celle qui avait confié à puremedias.com « se servir de Twitter comme on fait une déclaration à l’AFP » a souvent fait couler beaucoup d’encre. Dernièrement, c’est Anne Sinclair qui s’en prenait à la figure de l’UMP sur le réseau social.

Mais certains ne sont pas favorables à cette présence de personnalités politiques sur Twitter. Notamment Henri Guaino. Invité de Bruce Toussaint ce matin sur Europe 1, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a expliqué qu’il était trop dangereux pour un politique de tweeter. « Ca rend fou. Surtout pour les hommes publics. Après tout, les citoyens ordinaires peuvent faire ce qu’ils veulent. Les hommes publics deviennent fous, deviennent très fragiles, très vulnérables en se livrant à ce genre d’exercice » a-t-il déclaré.

 Quid alors des tweets signés « NS » pour Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle ? « Il ne tweetait pas » assure Henri Guaino. (…)

Ozap