Chalon-sur-Saône (71) : un tunisien condamné pour violences et menaces de mort

Un jeune Chalonnais de 25 ans a été condamné par le tribunal, en comparution immédiate pour violences et menaces de mort sur son ex-concubine avec qui il a eu une petite fille. L’homme soupçonnait la jeune femme d‘avoir une liaison avec son oncle et s’est acharné sur la victime : coups de pied, coup-de-poing, y compris quand la femme était au sol, et de nombreux tirages de cheveux.

À la barre, le mis en cause a eu du mal à reconnaître les faits, essayant de se poser en victime. Une attitude qui n’a pas plaidé en sa faveur : 12 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans, avec interdiction de rencontrer la victime et de paraître dans son quartier d’habitation. De nationalité tunisienne et bénéficiant d’un permis de séjour d’un an, il a été prévenu par le président du tribunal qu’à la prochaine incartade, ce pourrait être une peine de prison suivie d’une expulsion du territoire.

Le Journal de Saône-et-Loire

Nice (06) : arrêté, il voyageait avec 12 fausses cartes d’identité

Lors dune vaste opération européenne concernant 33 pays et destinée à lutter contre l’achat de billets d’avions avec de fausses cartes bancaires, un Tunisien a été interpellé à Nice avec 12 fausses pièces d’identité. La plus grosse prise en France

Un passager porteur de pas moins de douze faux titres d’identité a été interpellé hier à Nice par la gendarmerie des transports aériens (GTA) lors d’une vaste opération conduite dans 33 pays (24 de l’Union européenne et 9 pays tiers) et sur 61 plateformes aéroportuaires par Europol (regroupement des polices européennes).

Le but de cette opération inédite était la lutte contre l’achat de billets d’avion avec de fausses cartes bancaires.

Dans notre région, le groupement sud de la GTA qui coordonnait l’opération avec le concours de la Police aux frontières des Alpes-Maritimes a engagé une trentaine de militaires a précisé le colonel Martial Meuriot, commandant le groupement.

Et c’est à Nice qu’a été réalisée la « plus belle prise » au niveau national. Le suspect, un Tunisien d’une quarantaine d’années en provenance d’Italie, a été placé en garde à vue à la Police aux frontières.

Var Matin

« Moi je suis arabe, mes enfants sont français et on va vous niquer de l’intérieur » (RMC)

Alors que les GG de RMC abordent cette étude qui affirme que le racisme augmente, un auditeur dénonce le mauvais comportement des arabes, notamment celui d’un collègue tunisien. Avec Marie-Anne Soubré, Charles Consigny et le père Patrice Gourrier.

« Sur Lyon, à chaque fois qu’on va dans des quartiers où il y a beaucoup plus d’arabes, si on peut parler franchement, on est toujours emmerdés. » – Alexandre

« Les gamins à qui vous avez affaire, les collègues à qui vous avez affaire et qui se comportent comme ça sont des gens qui sont extrêmement mal élevés ! » – Marie-Anne Soubré

« Y a certains endroits en France aujourd’hui où on rétro-pédale, on est en train de sombrer dans une forme de barbarie, c’est très inquiétant ! » – Charles Consigny

Egorgée par son mari: «Elle faisait mal le couscous»

Procès d’un Tunisien. Il a tué sa femme en 2010 mais se présente comme un laïc, tolérant et attaché aux droits de l’Homme.

L’ancien comptable de l’ambassade de Tunisie meurtrier de son épouse en avril 2010 à Fribourg, discourt sans fin depuis mardi devant la Cour. «Qu’elle repose en paix», exprime souvent cet homme de 47 ans qui se décrit comme «socialiste, laïc, sentimental, pas jaloux, et respectueux des droits de l’Homme. J’étais considéré comme un sage.» Cela ne l’a pas empêché pas de violer sa femme, puis d’uriner sur elle.

Il l’attache, la poignarde, lui tire dessus puis lui tranche la gorge

Il l’a frappée de 15 coups de couteau dans le dos avant de lui tirer dans le visage avec un pistolet soft-air: une bille est demeurée dans la lèvre de la victime. Il l’a encore étranglée, avant de lui trancher la gorge.
Sans travail , buveur, celui qui se faisait appeler David prétend tout expliquer: «Une rupture, ce n’était pas la fin du monde, mais je devais savoir pourquoi.» Il l ‘accusait également de ne pas s’occuper de ses enfants et de ne pas savoir faire le couscous.

20 Minutes

Nice : Mohamed Raweji le coiffeur a-t-il tenté de tuer sa compagne?

Accusé de tentative de meurtre sur sa compagne, Mohamed Raweji, Tunisien de 29 ans, s’en défend mercredi devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes.

Du bout des lèvres, ce coiffeur admet en novembre 2011 à Mandelieu avoir frappé Amel à coups de poing puis de couteau. Mais il affirme n’avoir jamais voulu la tuer.

Ce que dément le gendarme l’ayant désarmé « in extrémis ». « A mon arrivée dans leur immeuble » raconte un adjudant « je l’ai vu au-dessus d’une femme recroquevillée par terre. Il avait le bras en arrière, prêt à poignarder son amie avec un couteau de 32 cm de long. Pour moi, il allait commettre un meurtre ».

Mohamed Raweji invoque un « accident » et se présente en victime d’Amel qui n’aurait cessé de « jouer avec ses sentiments ».

Il est également accusé d’avoir frappé la fille de sa compagne, une fillette de 10 ans qui s’interposait pour tenter de protéger sa mère.

Nice Matin
(Merci à Antibarbare )

Grenoble : un Tunisien tué à coups de barre de fer par un Tunisien

Un homme de 26 ans a été tué à coups de barre de fer dans la nuit de jeudi à vendredi à Grenoble, a-t-on appris auprès de la police confirmant une information du Dauphiné Libéré. Un suspect a été placé en garde à vue.

La victime, de nationalité tunisienne, était rentrée chez elle se coucher, rue Gabriel Péri, après une dispute avec le suspect, un Tunisien de 22 ans. Vers 02h30 du matin, ce dernier serait alors entré dans l’appartement de la victime, situé en rez-de-chaussée, et lui aurait violemment frappé la tête à coups de barre de fer. [...]

Le Figaro

Paris : 1,5 kg de cocaïne saisi dans la chambre d’un trafiquant tunisien

Un homme, soupçonné de trafic de drogue, a été présenté ce samedi devant un juge d’instruction du tribunal de Paris. Les enquêteurs du 3ème district de police judiciaire (DPJ) étaient sur sa piste depuis plusieurs jours.

Soupçonné de se livrer à un important trafic de drogue, le suspect, âgé de 33 ans et de nationalité tunisienne, a été interpellé, mardi, alors qu’il venait de vendre 5 gr de cocaïne à un toxicomane dans une rue du XIXe arrondissement.

Au cours de la perquisition de la chambre d’hôtel occupée par le trafiquant présumé, les policiers du 3 e DPJ ont découvert près de 1,5 kg de cocaïne, deux balances de précision et près de 500 € en argent liquide.

Le Parisien

Redouane Kahlaoui en procès pour le viol d’une sexagénaire à la base de loisirs de Montélimar

Aujourd’hui s’ouvre, devant la cour d’assises de la Drôme présidée par Monsieur Pradier, le procès de Redouane Kahlaoui. L’homme, âgé de 26 ans, de nationalité tunisienne et vivant au Teil, est accusé d’avoir violé une femme âgée de 61 ans.

Les faits remontent au vendredi 7 octobre 2011. Venue marcher avec des amies à la base de loisirs de Montélimar, la sexagénaire, alors seule vers 15 heures, était frappée avant d’être jetée au sol par un homme.

La bâillonnant, il lui aurait imposé des fellations avant de prendre la fuite.[...]

Reconnu par la victime, son ADN retrouvé sur la scène de crime. Quelques minutes plus tard, un homme, Redouane Kahlaoui, correspondant à la description donnée par la sexagénaire, était interpellé.

Il était formellement reconnu par la victime et par un témoin ayant observé son comportement “étrange” à la base de loisirs.

[...] les expertises ADN démontraient qu’il se trouvait sur la scène de crime et qu’il avait eu des “contacts” avec la victime.

Mis en examen le 9 octobre 2011, Redouane Kahlaoui était placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Valence.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Natacha3)

Drôme : Le Tunisien « violeur » de juments condamné à deux mois ferme (màj)

Addendum 23H:
Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce vendredi après midi un ouvrier agricole surpris au moins à deux reprises pour des actes de zoophilie.

[...] Le sexagénaire le dit lors de l’Instruction : « j’aime les chevaux et je joue au tiercé ». A l’audience, le procureur s’énerve : « et c’est quoi la relation entre le tiercé et ce que vous avez fait ? Je ne comprends rien à ce dossier ». [...]

[...] Le défenseur de l’ouvrier agricole joue la carte du second degré : « (pour son client)

le bonheur et l’amour sont dans le pré. Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité. » C’est un zoophile mais l’avocat considère que ce n’est pas punissable, car il n’y a pas eu intention de faire mal aux juments  [...]

France Bleu
(Merci à Natacha3)

——————–

Jugé cette après-midi par le tribunal correctionnel de Valence dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate pour sévices de nature sexuelle envers un animal apprivoisé, l’homme, âgé de 53 ans, de nationalité tunisienne, a été condamné à deux mois ferme.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Natacha3)

Bordeaux : Un voleur maghrébin arrêté trois fois en moins d’une semaine… et relâché

Un jeune SDF, se disant Libyen puis Tunisien, a été interpellé mercredi soir à Bordeaux par les policiers de la brigade anticriminalité, qui l’ont reconnu dans la rue. Son signalement et son alias avaient été diffusés par la brigade de sûreté urbaine de Mérignac, qui le recherchait suite à deux cambriolages commis mi-avril à Mérignac. Son ADN venait de le trahir. Faute d’éléments, le tribunal ne peut déterminer son âge, et donc le déclarer majeur. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Mercredi, le jeune portait une montre de sport, provenant d’un des vols avec effraction, et des bijoux dont il n’a pu justifier l’origine. L’individu avait déjà été interpellé vendredi à l’aube, après avoir détroussé un jeune à la sortie d’un bar à Bordeaux. Remis en liberté, il avait été de nouveau arrêté samedi avec un portefeuille volé à la cliente d’un autre établissement.

Déféré hier matin, il devait être jugé dans l’après-midi dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate. Mais comme il se dit aussi âgé de 17 ans, et donc mineur, un complément d’enquête a été ordonné pour déterminer avec précision son âge et son identité. Au besoin avec une expertise osseuse. En attendant, le jeune a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Sud Ouest (Merci à Alex666)

L’enquête sur le «serial violeur» conduit les policiers lyonnais en Ardèche.

Les policiers lyonnais se sont intéressés à un Tunisien d’une trentaine d’années, mis en examen cette semaine, pour avoir agressé une jeune femme en février, à Tournon-sur-Rhône.

Pas de rebondissement dans l’enquête, mais les investigations se poursuivent autour du «serial violeur» qui a semé la psychose dans le 8e arrondissement de Lyon en début d’année. L’homme, recherché pour cinq viols connus, commis de nuit à l’encontre de jeunes femmes, étudiantes et stagiaires, entre le 18 octobre 2012 et le 30 janvier 2013, n’a toujours pas été identifié.

C’est dans le cadre de leur enquête que les policiers de la sûreté se sont rendus, cette semaine, en Ardèche pour entendre un suspect d’une trentaine d’années, interpellé le 6 mai à Tain-l’Hermitage et mis en examen pour avoir agressé une jeune femme en février à Tournon-sur-Rhône. Le mode opératoire semble avoir retenu l’attention des enquêteurs : l’agresseur, un Tunisien en situation irrégulière, aurait agi le visage dissimulé sous une cagoule. Il aurait surpris sa victime en surgissant derrière elle, pour s’emparer d’abord de son téléphone portable. La jeune fille, atteinte de deux coups de cutter au visage aurait été plaquée au sol avant de parvenir à s’enfuir.

Article complet sur LeProgès.fr

Suisse : deux demandeurs d’asile tunisiens condamnés à trois ans ferme pour vols avec violence

[ce fait divers est mis dans l'info générale comme écho direct à la vidéo d'Amnesty International du 30 avril 2013]

Pris sur le fait et interpellés le 13 mai 2012, puis le 18 mai, le 29 mai et le 22 juin, deux frères tunisiens ont chaque fois été relâchés et ont recommencé (la gravité des délits commis ne justifiait alors pas une mise en détention). Ils ont finalement été coffrés le 23 juin, après avoir tabassé deux noctambules ivres pour les dépouiller.

Après 300 jours passés en préventive, les deux frères tunisiens de 26 et 28 ans, requérants d’asile déboutés, comparaissaient en correctionnelle à Lausanne.

Ils ont pris trois ans de prison. Ils ont été reconnus coupables de douze vols en bande et par métier et deux brigandages (vols avec violence ndlr).

La cour leur a infligé une peine ferme «après avoir longuement cherché la moindre circonstance atténuante pour un sursis partiel».

La question posée par l’un des défenseurs demeure sans réponse: «Comment peut-on leur reprocher une absence de prise de conscience alors qu’ils ont été arrêtés et relâchés à plusieurs reprises… Comment espérer marquer ainsi un coup d’arrêt dans leur comportement?»

24heures.ch via sdesouche

———————-

A mettre en lien direct avec la vidéo d’Amnesty International sur les demandeurs d’asile en Suisse (avril 2013) : voir ici