Mulhouse. Le tram pris pour cible par des jeunes. Màj : neuf interpellations

Addendum 20 février : Neuf personnes, soupçonnées d’avoir participé à une attaque en règle contre un tramway, occupé par plusieurs passagers, le 5 janvier 2013, à Mulhouse ont été interpellées, ce mardi 19 février. Leur garde à vue étaient toujours en cours, ce jeudi 20 février.

(…) Le Parisien

——————————–

Addendum 11.01.2013 (BFMTV)
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en visite à Mulhouse jeudi soir, a eu une vive altercation avec un habitant d’un quartier sensible, excédé après l’attaque au cocktail molotov d’une rame de tramway, samedi.

« On est dans la merde, vous êtes où, on vous voit pas ! Ils ont jeté un cocktail Molotov, vous êtes venus, quand on veut se faire entendre on vous voit pas ! »

BFMTV / 20 minutes
(Merci à Zorro des îles / Xfire)

Addendum 9 Janvier.

Malgré les CRS, les jeunes arrivent quand même à s’amuser (vidéo trouvée sur Facebook) Lire la suite

Horde contre un bus à Montbéliard : deux auteurs interpellés

Samedi après-midi, des tensions entre plusieurs bandes rivales de la cité des Princes et de Valentigney éclatent au centre-ville de Montbéliard. Grâce à l’intervention des forces de l’ordre, notamment des CRS déployés sur le secteur, la tension finit par retomber. Mais quelques minutes plus tard, lorsque les policiers sont repartis, des habitants du quartier de la Petite-Hollande décident d’en découdre avec des jeunes gens des Buis (Valentigney). Une vingtaine de Montbéliardais se rendent à hauteur du lycée Viette, près de l’arrêt de bus Donzelot. Leur but ? Intercepter le car qui effectue la ligne La Citadelle-Hérimoncourt où des Boroillots auraient pris place.

La plupart armés de barres de fer, ils se cachent dans le passage piéton souterrain emprunté par les lycéens pour traverser la route d’Audincourt. Quand la bande voit le bus s’arrêter, elle se précipite. À coups de barres de fer, les vandales frappent contre la paroi. Trois vitres explosent. Une porte latérale est brisée. Certains balancent des coups de pied contre le bus. L’un des jeunes asperge l’intérieur de gaz lacrymogène. Le chauffeur, âgé de 31 ans, a le réflexe de fermer toutes les portes. Il redémarre et s’arrête quelques mètres plus loin, au niveau de l’arrêt côte d’Arbouans. Il profite de l’arrivée d’un autre car pour transférer, par sécurité, tous les passagers dans celui-ci. Puis la police est alertée. Grâce au témoignage du chauffeur et à l’exploitation de la vidéosurveillance, trois agresseurs ont pu être identifiés. Ils ont été interpellés mercredi. L’un se trouvait chez lui, les deux autres se sont présentés au commissariat au cours de la journée. Le premier a été seulement entendu. Deux Montbéliardais, âgés de 15 et 16 ans, ont été placés en garde à vue. Ils ont reconnu intégralement les faits et ont été même très précis dans leurs déclarations.

(…) Est Républicain

Wattignies (59). Un passager blessé après un tir sur un bus

Un passager d’un bus a été légèrement blessé mercredi soir, à Wattignies, près de Lille lorsqu’une vitre du véhicule a éclaté sous l’effet d’un tir de projectile.

Le passager a été blessé par les éclats de verre, et non par balle, ont précisé les pompiers. Le bus circulait dans la banlieue sud de Lille, à Wattignies. Seuls le conducteur et deux passagers, dont le blessé, un homme d’une quarantaine d’années, se trouvaient à bord du bus quand il a été pris pour cible.

La direction de Transpole dément les premières informations données sur l’origine du tir. Il s’agit, selon elle, d’un projectile lancé avec un lance-pierres et en aucun cas un tir de balle.

(…) France 3 Nord Pas de Calais / La Voix du Nord

Clermont. Un tract raciste diffusé au sein des transports en commun

Diffusé la semaine dernière au sein de la T2C, c’est un tract, sans entête, ni logo syndical. Juste deux paragraphes, répartis autour d’une photo de la Une d’un « Charlie Hebdo », très commenté. Le texte tout autour ne fait pas non plus dans la finesse. Le premier passage imite, à l’écrit, un accent supposément maghrébin et « dénonce » les avantages, dont bénéficieraient certains travailleurs de la T2C. Le second paragraphe, plus idéologique, tente de justifier la caricature du premier et vante le recours à la préférence nationale. « Embauchons Français et la sérénité reviendra dans notre entreprise », veut faire croire le texte. A la suite de ce « tract », la direction de la T2C a décidé de déposer plainte pour « provocation à la discrimination raciale », en fin de semaine dernière.

Réactions en vidéo d’Alain Martinet, patron et de Julien Paulhac, secrétaire général de l’Union CGT63.

La Montagne

5 agents de la RATP blessés dans une altercation avec des jeunes d’Asnières (92)

Cinq agents de la RATP ont été blessés mardi soir dans une altercation avec des jeunes habitants d’Asnières (Hauts-de-Seine) causée par un problème de circulation qui a dégénéré, a-t-on appris ce mercredi de source policière.

20minutes

(merci à Picton)