Trafic d’organes au Kosovo : l’UE entrave l’enquête

L’enquête sur le trafic d’organes au Kosovo piétine en raison de l’approche « non constructive » adoptée par l’Union européenne dans ce dossier, a déclaré mercredi à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Nous nous heurtons à la position non constructive de l’UE qui a usurpé l’enquête et empêche son bon déroulement », a indiqué M.Lavrov. [...]

Le rapport de Dick Marty accusait des personnes proches du premier ministre kosovar Hashim Thaçi d’être impliquées dans des meurtres commandités, des enlèvements et le trafic d’organes humains. [...]

Ria Novosti

Merci à Lee H. Oswald

Suisse : Bientôt une commission d’enquête sur un trafic présumé d’organes au Kosovo

Le Conseil fédéral doit s’engager pour que la lumière soit faite sur un trafic présumé d’organes au Kosovo. La Suisse a fait de la lutte contre l’impunité une de ses priorités dans la région des Balkans¨.

L’actuel premier ministre du Kosovo Hashim Thaçi serait impliqué.

Après le National, le Conseil des Etats a adopté jeudi tacitement une motion en faveur d’une commission d’enquête internationale spéciale. Réclamée par une résolution du Conseil de l’Europe, cette instance devrait éclaircir les allégations figurant dans le rapport rédigé par le conseiller aux Etats Dick Marty (PLR/TI). Et le Conseil fédéral est prié de soutenir sa réalisation, estime le Parlement.

Le gouvernement le sait et il veut s’engager car il partage pleinement les attentes de vérité et de justice du Conseil de l’Europe. Il attend en particulier que la Mission de justice et police de l’Union européenne au Kosovo (EULEX) prenne toutes les mesures qui s’imposent, a expliqué sa présidente Micheline Calmy- Rey. «Les accusations contenues dans le rapport sont particulièrement graves», a-t-elle souligné. [...]

20 Minutes

Rappel : L’éclat de rire de Bernard Kouchner

Image de prévisualisation YouTube

Trafic d’organes : un rapport met en cause le premier ministre kosovar

Les parlementaires du Conseil de l’Europe examinaient aujourd’hui le rapport du Suisse Dick Marty sur un trafic d’organes prélevés sur des détenus et attribué à des responsables de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) à la fin des années 90 en Albanie.

Selon le sénateur suisse, connu pour un précédent rapport sur les centres de détentions secrets de la CIA en Europe, la plupart des victimes étaient des prisonniers détenus dans des camps secrets de l’UCK. (…)

Dans son document de 27 pages, il met en cause le « Groupe de Drenica » qui regroupait des responsables de l’UCK. Selon le juge tessinois, leur chef n’était autre que l’actuel premier ministre kosovar sortant Hashim Thaçi. Dick Marty a toutefois précisé la semaine dernière à la Radio Télévision du Kosovo (RTK) n’avoir jamais affirmé que Hashim Thaçi était directement impliqué dans ce trafic d’organes. « Mais il est difficile de penser qu’il n’en a jamais entendu parler », avait-il ajouté. (…)

Dans son rapport, Dick Marty regrette que les organisations internationales en place au Kosovo après l’été 1999 aient « privilégié une approche politique pragmatique » en ne procédant pas à un « examen approfondi » de ces allégations.

Le Figaro

Le CFCM réclame une mission parlementaire sur l’islamophobie

Le CFCM réclame une mission parlementaire sur l’islamophobie

Le Conseil français du Culte musulman (CFCM) a fait part aujourd’hui dans un communiqué « de sa grande inquiétude devant le climat d’islamophobie ambiant » en France et demande « la mise en place d’une mission d’information parlementaire » sur le sujet.

Tout en prenant acte des efforts des pouvoirs publics « sur le suivi des actes antimusulmans », le CFCM fait « part de sa grande inquiétude devant le climat d’islamophobie ambiant et ses nombreuses manifestations qui se sont multipliées ces derniers temps ».

Le Figaro

Trafic d’organes : Belgrade accuse l’ONU de dissimulation de preuves

Selon des informations diffusées par le quotidien serbe Blic dimanche 26 décembre, la Serbie a demandé au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) d’ouvrir une enquête sur des responsables de la mission de l’ONU au Kosovo (Minuk) qu’elle accuse d’avoir dissimulé des preuves dans l’affaire des trafics d’organes pour lesquels le premier ministre kosovar Hashim Thaçi est mis en cause.

Le ministre serbe chargé de la coopération avec le TPIY, Rasim Ljajic, a adressé une lettre au procureur Serge Brammertz, lui demandant d’ouvrir une enquête contre Soren Jessen Petersen, chef de la mission de l’ONU au Kosovo (Minuk) de 2004 à 2006, ajoute le quotidien. [...]

Le Monde

Kosovo : Des membres de l’UCK ont organisé un trafic d’organes de prisonniers serbes (MàJ)

Addendum du 18/12/2010 :

L’ancien chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a déclaré que la mission de l’ONU au Kosovo n’avait pas connaissance du trafic présumé d’organes en Albanie prélevés sur des prisonniers des maquisards kosovars, dénoncé récemment par Dick Marty. « Nous ne savions rien. Si nous l’avions su, nous aurions envoyé des gens pour établir les faits et enquêter ou non », a déclaré M. Kouchner dans une interview à la rédaction des émissions en serbe de la BBC.

(…) « Il y a un malentendu tout au long du rapport. Le crime organisé? Certainement, nous en avions entendu parler. Mais le trafic d’organes? Certainement pas », a déclaré M. Kouchner qui s’exprimait en anglais. « La première fois que nous en avons entendu parler c’est après que Carla del Ponte a quitté (son poste de procureur du TPI). Elle a publié un livre et nous avons été très surpris », a souligné M. Kouchner.

Le Figaro

Addendum du 16/12/2010 :

Le Procureur serbe pour les crimes de guerre, qui mène depuis trois ans sa propre enquête sur un trafic d’organes sur des prisonniers serbes des maquisards kosovars albanais dans les années 1990, a assuré que cette affaire concernait 500 victimes.

Image de prévisualisation YouTube

Sur ces 500 victimes, 400 étaient des Serbes et 100 d’autres non-Albanais du Kosovo, a ajouté le Procureur, Vladimir Vukcevic, lors d’une conférence de presse.
Le Procureur a assuré être « beaucoup plus avancé » dans son enquête sur ce trafic d’organes que Dick Marty, du Conseil de l’Europe, qui a rendu public son rapport sur le sujet mardi soir.


Le Figaro

Bernard Kouchner en compagnie du Premier ministre kosovar, Hashim Thaçi. C’est ce dernier qui dirigeait « la Drenica », groupe accusé d’être à l’origine de ce trafic.

http://www.dailymotion.com/video/xg5ae3

15/12/2010 :

Des membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), se sont livrés à un trafic d’organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme un rapport Conseil de l’Europe, rédigé par Dick Marty. L’actuel Premier ministre kosovar, Hashim Thaçi a été l’un des responsables de l’UCK, lors de cette période. Parmi les membres de ce réseau criminel, le rapport identifie une figure historique de l’UCK, Shaip Muja. Ce chirurgien de formation est actuellement conseiller politique principal auprès du cabinet du Premier ministre du Kosovo, notamment chargé de la Santé. [...]

Le Parisien

Par ailleurs, le rapport de D. Marty est visible sur le site internet du Conseil de l’Europe.

La « révolution » capitaliste chinoise : un « grand bluff »

L’URSS était ce colosse aux pieds d’argile, dont les prétendues réussites édifiaient ceux qui, très nombreux, voulaient y croire. Il se pourrait bien que la Chine soit, elle aussi, un dragon de papier.

A y regarder de plus près, la Chine demeure un pays du tiers-monde. En réalité, seuls 150 millions de Chinois profitent de la croissance économique, une goutte d’eau dans cette masse humaine. D’ailleurs, si le pays exporte autant, c’est que son marché intérieur est trop faible pour absorber la production, ce qui l’économie fortement dépendante de la conjoncture internationale et des investissements étrangers. La croissance chinoise, n’est pas si extraordinaire que cela. D’une part, les statistiques sont allègrement truquées par le gouvernement. D’autre part, la croissance moyenne de l’économie chinoise, entre 1978 et 2004, n’est que de 6,4% par an. Pâle résultat comparé aux performances du Japon (8,2%) et de la Corée du Sud (7,6%) sur la même période…

Suite et commentaires sur Fortune

Critiques d’Israël : la Suède veut respecter la liberté d’expression

Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, a indiqué vendredi qu’il souhaitait respecter la liberté d’expression après les appels d’Israël à une condamnation officielle d’un article d’un tabloïde suédois accusant l’armée israélienne de trafic d’organes.

« En tant que membre du gouvernement suédois et en vertu de la Constitution suédoise, je dois respecter la liberté d’expression, quel que soit l’avis personnel que je porte sur ce qui est publié çà et là dans les médias suédois », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse à Reykjavik.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a reproché jeudi soir à M. Bildt son silence après la publication par le tabloïde suédois Aftonbladet d’un article accusant l’armée israélienne de se livrer à un trafic d’organes prélevés sur des Palestiniens tués.

« Il est honteux que le ministère suédois des Affaires étrangères refuse d’intervenir contre un cas d’appel au meurtre visant des juifs », a affirmé M. Lieberman.

L’article d’Aftonbladet ne comprend aucun appel au meurtre.

Suite