Airbus condamné pour «discrimination raciale»

Addendum :

France 3 Régions – 2 janvier 2012

« La Cour de cassation a confirmé la condamnation du constructeur aéronautique français Airbus pour discrimination raciale à l’embauche à l’encontre d’un intérimaire d’origine algérienne dans une de ses usines toulousaines. « 

[vodpod id=Video.15899177&w=480&h=270&fv=]

________________

La Cour de cassation a confirmé la condamnation du constructeur aéronautique Airbus pour discrimination raciale à l’embauche à l’encontre d’un intérimaire d’origine algérienne dans une de ses usines toulousaines, a-t-on appris lundi auprès du Défenseur des droits.

L’enquête menée par la Halde (devenue le défenseur des droits) a montré qu’Airbus avait choisi un candidat plus diplômé, alors que la procédure de recrutement ne spécifiait pas la mention d’un diplôme spécifique.

Lire la suite

Il « fête » sa libération et repart en prison

Nabil, 33 ans, est sorti de la maison d’arrêt de Tarbes le 14 décembre après plusieurs mois de détention. Le lendemain, il a comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour rébellion et outrage envers des policiers. Il n’a pu profiter que d’un seul jour de liberté…

Lire la suite…
(Merci à Saurien)

Toulouse : Des tags anti-arabes dans un collège (vidéo)

Addendum : France 3 Régions – 28/11/2011

_________________________________________

Des inscriptions anti-arabes ont été découvertes aujourd’hui taguées à la peinture rouge sur les murs d’un collège du quartier sensible du Mirail à Toulouse, un acte raciste qui a provoqué une vive réaction de l’inspection d’académie. Trois croix gammées rouges ont par ailleurs été bombées sur la façade de pompes funèbres musulmanes, dans un tout autre quartier de la ville.

Au collège Vauquelin, près de l’université du Mirail, de nombreuses inscriptions réalisées au cours du week-end ont été relevées lundi matin ainsi que des croix gammées et des croix celtiques, emblème de certains mouvements d’extrême-droite.

« Arabe casse-toi », « Arabes hors de France », « Arabes muerte » et « Islam get out » notamment, ont été inscrits sur la façade du collège, à l’intérieur de la cour, a précisé un responsable de la police toulousaine, selon lequel les auteurs ont dû escalader les grilles pendant le week end.

Une forte communauté maghrébine réside dans le quartier du Mirail mais le collège Vauquelin, qui compte environ 500 élèves, est fréquenté par des enfants d’origines diverses.

L’inspecteur d’académie de Haute-Garonne, Michel Jean Floc’h, a déclaré au journal télévisé de France 3 Sud que « cet acte n’a aucun sens dans un établissement scolaire où le climat est apaisé, où les parents font parfaitement confiance aux équipes ». « Je ne vois absolument aucune justification à cet acte et je le condamne très fermement », a ajouté l’inspecteur d’académie. La direction du collège a décidé de porter plainte.

Le Figaro

Toulouse/homme abattu : le suspect interpellé à son retour d’Algérie (Màj)

Addendum 27/11/11

Le meurtrier présumé de Samir Chorfi, assassiné mardi en pleine rue à la Reynerie, un quartier sensible de Toulouse, a été mis en examen dimanche pour «meurtre avec préméditation», a-t-on appris de source judiciaire.

Le jeune homme, 19 ans, bien connu de la police, avait été interpellé vendredi à l’aéroport de Toulouse de retour d’un voyage en Algérie. Il risque la perpétuité, a précisé le procureur de la République Michel Valet.
Samir Chorfi, jeune délinquant de 23 ans tout juste sorti de prison, avait été atteint de 16 balles à l’heure du déjeuner. Son meurtrier s’était aussitôt enfui.
Quelque 400 personnes ont défilé samedi en silence dans le quartier de la Reynerie à l’appel de sa mère, en «hommage» à la victime et pour que «justice soit faite».

L’Est Républicain

_______________________________

Addendum du 23/11/2011

 

Reportage de France 3

 _______________________________

Le quartier Reynerie, à Toulouse, a vécu, hier, une journée sous très haute tension après la mort d’un jeune homme de 23 ans, froidement exécuté de plusieurs balles de 9 mm, en pleine rue. Samir Chorfi était sorti de prison depuis le 19 octobre avec un bracelet électronique au poignet après une affaire de vol avec violence.

Hebergeur d'image

Le grand-père de la victime

Pour calmer les esprits, un haut-parleur diffuse des extraits du Coran. Aux pieds des immeubles du cheminement Auriacombe, de nombreux jeunes tentent de faire taire des mamans trop bavardes, inconsolables. » (…)

La Dépêche

(Merci à ejonero)

Lire la suite

Le lycéen toulousain qui avait fait une blague sur le tsunami à un Asiatique relaxé (MàJ)

Addendum 25/11/11

Un adolescent de 16 ans, poursuivi pour une blague raciste sur le tsunami au Japon, a été relaxé aujourd’hui par le tribunal de police de Toulouse.

Le jeune homme d’origine antillaise avait déposé dans la boîte aux lettres d’un Laotien un papier sur lequel il avait écrit à la main: « Connaissez-vous la blague du tsunami et du pastis? Plus il y a d’eau, moins il y a de jaune ».

« Le tribunal a relaxé le garçon car il n’y avait aucune haine, ni de racisme dans sa blague. Ce garçon n’a pas le profil d’une personne renfermée sur elle-même. C’était juste une blague d’adolescent. Si cet acte a pris une telle tournure, c’est en raison d’un conflit entre le Laotien et son voisin, un ami de l’adolescent », a expliqué Frédérique Knopf Silvestre, l’avocate de l’adolescent. Cet ami du lycéen avait eu une altercation verbale avec le plaignant. (…)

Le Figaro

24/09/11

Selon le quotidien La Dépêche, un adolescent de 16 ans , vivant en région toulousaine, vient d’être renvoyé devant le tribunal de police par un homme laotien vivant dans son quartier. Le garçon avait en effet fait à l’homme une blague sur le tsunami japonais, ce qui avait choqué le plaignant.

“Plus il y a d’eau, moins il y a de jaune”. Populaire sur internet, cette référence au traditionnel pastis, avait été glissée dans la boite aux lettres de lettres de l’homme. Ce dernier, qui croyait d’abord être la victime de certains de ses voisins, s’était rapidement rendu compte qu’un lycéen, lui-même métisse, copain de ses voisins, en était à l’origine.

Le Parisien

(Merci à Mandrin)

Exposition antiraciste à l’Université Toulouse II (vidéo)

Conçue par les associations Science Animation et Carrefour des Sciences & des Arts, en partenariat avec le CNRS, le PRES Université de Toulouse, les trois universités toulousaines et la Société Méridionale de Spéléologie et de Préhistoire, cette exposition invite le visiteur à tourner les pages d’un carnet de recherche pour découvrir, jour après jour, les notes et réflexions de différents scientifiques. Préhistorien, paléontologue, généticien, anthropologue, mathématicien, historien, géographe et sociologue tentent de répondre à la question : « Sommes-nous tous de la même famille ? ». [...]

Image de prévisualisation YouTube
Vidéo de lecteur.
Hall d’entrée de la Bibliothèque universitaire.

Le cloisonnement des populations n’a jamais réellement eu lieu. Dès le Néolithique (- 10 000 ans), les habitants des cinq continents ont voyagé. Ils sont entrés en contact avec d’autres et, au gré des migrations, des conquêtes ou des relations commerciales, se sont métissés. »

En dépit des obstacles financiers et juridiques, de la xénophobie et des expulsions, jamais la planète n’a connu une telle effervescence migratoire. »

NON, ce n’est pas « toute la misère du monde qui émigre ». Les profils des migrants aujourd’hui sont très diversifiés : ils sont plus instruits, plus qualifiés, en meilleure santé que la moyenne des habitants de leur pays d’origine et ils ne migrent pas forcément pour s’installer définitivement ailleurs (entrepreneurs, commerçants,…). »

Université Toulouse II-Le Mirail

(Merci à Jean Aymar pour la vidéo)

Reims & Toulouse : les pavés viennent de Chine !!

Place de l’Opéra, avenue de Laon, cours Langlet, parvis de la gare ou encore autour du campus universitaire Croix-Rouge, les Rémois marchent sans le savoir sur des pierres qui viennent de Chine.

Aujourd’hui, certains s’en émeuvent. Pourquoi être allé chercher si loin du granit qu’on aurait pu trouver en Europe ? Quand de l’argent public est dépensé, ne doit-on pas privilégier l’industrie locale, ou au moins européenne ? Est-ce judicieux de faire voyager des tonnes de pierres depuis l’autre côté de la terre ? Est-ce écologique ?

L’union

A Toulouse, c’est la même chose :

Le granit chinois de la rue Alsace, à Toulouse, ne convainc pas les Toulousains.

Le granit chinois utilisé pour repaver la rue Alsace a du mal à passer auprès des Toulousains. Les ouvriers du chantier le savent bien : régulièrement, les passants leur en font, à eux, le reproche ! Depuis mardi, les élus en charge de ce projet phare contre-attaquent. Un grand panneau a été posé sur les grilles du musée des Augustins pour justifier le choix du pavé noir – en fait plutôt gris foncé – venu de l’Empire du milieu.

Le panneau était prévu pour septembre. À la suite de la polémique, soulevée notamment par Philippe Folliot, député du Sidobre, dans le Tarn, première région productrice de granit, la communication a été anticipée. Adjoint en charge de l’aménagement urbain, Jean-Charles Valadier ne rejette pas cette interpellation. Il l’a même vue venir : « Dès les premiers marchés, on s’est posé la question, reconnaît-il. Mais si on voulait relancer des carrières, il fallait contractualiser avec elles. On ne change pas tout du jour au lendemain. »

Élu écologiste, Jean-Charles Valadier indique qu’il n’approuve pas le modèle économique qui a présidé au choix d’une marchandise venue de l’autre côté de la planète mais, en attendant mieux, il s’est montré « solidaire » de la majorité. « Sinon on ne fait rien », déclare-t-il.

Un million d’économie

Pourquoi donc ce granit chinois ? Première raison, avance l’élu, le coût. La réfection de la rue Alsace, jardin inclus, coûte 18 M€. Et les pavés, majoritairement chinois, 3,6 M€. Moins chers, ils permettent une économie de plus d’1M€.

La Dépêche

France 3 Bretagne :

Une délégation de granitier breton s’étaient rendus il y a 15 jours en Chine pour se mesurer la force de ce redoutable concurrent : reportage étonnant et éclairant :


Granit en Chine

La Reynerie (Toulouse) est-elle un ghetto ? Fdesouche mis en cause par La Dépêche du Midi

Addendum 15/11/11 :

L’extrême droite se régale

La colère des enseignants du collège de La Reynerie est aussi teintée d’inquiétude. En évoquant « une concentration ethnique et un repli communautaire » le profil de poste du rectorat a déclenché sur le site « Français de souche » un déchaînement de commentaires haineux stigmatisant nommément un parent d’élève. Les mots sont aussi des armes.

La Dépêche

______________________________________________

Addendum 08/11/11 : reportage de France 3

La Reynerie est-elle un ghetto, faut-il y craindre les enfants de pauvres ? Oui, semble répondre l’offre d’emploi publiée le 12 octobre dernier sur le site du rectorat de l’Académie de Toulouse et visant à recruter un directeur-adjoint pour le collège de ce quartier du Mirail.

Le collège y est présenté comme inséré dans un environnement de «forte concentration ethnique et religieuse proche de la ghettoïsation».

L’établissement y est encore décrit comme implanté «au bas des tours dans un univers dégradé» caractérisé par «la banalisation des actes délictueux».

La majorité de ses élèves seraient issus de «catégories socio professionnelles très défavorisées» avec un taux de boursiers proche de 85% et et un taux d’accès à la gratuité de la cantine de 90%.
La mixité scolaire «très fragile» y ferait l’objet d’un «travail important autour des codes, des postures, des rituels, et de la mixité fille/garçons»

«Ce tableau stigmatise le quartier et ses habitants», s’insurge Marcel Llabres, membre du Conseil d’administration du collège.

[...] L’inspecteur d’Académie-adjoint de la Haute Garonne Joël Bourgeot répond à mots pesés qu’il s’agit plus simplement de ne rien cacher des difficultés du poste. «Il est important de recruter un chef d’établissement au fait des réalités», dit-il. [...]

Libé Toulouse. Consultez l’annonce en question

Toulouse : Des armes de guerre saisies chez Farid, le petit « caïd »

Pistolets automatiques, fusils mitrailleurs, une trentaine de cartouches de calibre 45, pistolet 9 mn, cartouches de guerre et autres munitions 22 LR… Il ne s’agit pas de l’inventaire d’une armurerie mais plus exactement de l’impressionnant arsenal retrouvé chez un petit « caïd », à la cité Papus, à Toulouse.

Dernièrement, les policiers de la sûreté départementale ont mis la main sur ce « trésor » de guerre au domicile d’un garçon de 21, Farid K., qui venait d’être impliqué dans une affaire de rixe sur un chantier avec des ouvriers. Et pour éviter d’avoir le sommeil troublé, le suspect dissimulait sous son oreiller un pistolet automatique chargé. Mis en examen et écroué pour détention d’armes sans autorisation, Farid K, avait un bracelet électronique au poignet depuis sa sortie de prison. (…)

La Dépêche

(Merci à Jerem)

Toulouse : Un jeune policier tabassé à la sortie d’une discothèque

En moins de dix jours, un second adjoint de sécurité a été pris à partie par un groupe de jeunes gens parce qu’il était policier. Hier, c’est à la sortie d’une discothèque que le jeune ADS, reconnu par ses agresseurs, a été frappé.

Les adjoints de sécurité (ADS) sont-ils devenus la nouvelle cible des délinquants ? En moins de 10 jours, deux hommes travaillant au sein de la police nationale ont été pris à partie par des groupes de jeunes, en pleine rue, en dehors de leur service, uniquement parce qu’ils sont policiers.(…)

Il y a une dizaine de jours, place Wilson, un autre ADS avait été malmené par des individus qui avaient également reconnu le jeune adjoint de sécurité, en civil, devant le restaurant Quick.(…)

La Dépêche

(Merci à Jerem)