Deux-Sèvres : Dégradations sur 40 tombes au cimetière catholique «sans véritablement le désir de profaner»

Des mains anonymes ont projeté des pierres sur les objets funéraires figurant sur 40 tombes du cimetière catholique de La Mothe-Saint-Héray.

Une personne a fait la triste découverte mercredi en fin de journée. Des plaques et des vases ont ainsi été brisés ou endommagés sur des sépultures situées dans la partie ancienne du cimetière, route de Pamproux, à la sortie nord-est du bourg. Les gendarmes de la communauté de brigades de Saint-Maixent ont ouvert une enquête.

Ils ont déjà pu constater l’absence de vol, d’inscription et de revendication, qui donne à penser que les auteurs ont dégradé sans véritablement le désir de profaner. Alain Delage, le maire, s’est rendu mercredi soir sur place. Il compte demander aux familles victimes de ces agissements de déposer plainte. A sa connaissance, le cimetière n’avait jamais été le théâtre de faits analogues.

La Nouvelle République (Merci à Lilib)

Profanation de 68 tombes au cimetière de Livry-Gargan (93)

Soixante-huit tombes du cimetière communal de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) ont été retrouvées profanées mardi matin par les employés municipaux.

Hebergeur d'image

Des stèles ont été renversées et des ornements brisés selon la mairie qui précise que les profanations ne revêtiraient « pas de caractère communautaire ».

La municipalité a annoncé son intention de porter plainte et a demandé à ses agents de ramasser les débris pour les rendre aux familles.

Le Parisien
(Merci à Europa Nostra)

Sarrebruck : Plus de 500 tombes pillées et saccagées. Vols de métaux, d’objets sacrés…

Des actes de vandalisme et des vols ont été commis dans la nuit de jeudi à vendredi au Hauptfriedhof, cimetière principal de Sarrebruck (Allemagne), implanté à la Brême d’Or, à proximité de la France.

Selon les indications de la police sarroise, 500 à 600 tombes ont été endommagées. Des statues en métal (laiton, cuivre et bronze), des lanternes funéraires ainsi que des objets sacrés ont été dérobés, souvent arrachés avec une extrême violence. De nombreux columbariums ont subi des dégradations.

Le préjudice est estimé à plusieurs dizaines de milliers d’euros. La police sarroise suppose que les auteurs des faits, cinq à dix personnes, ont pénétré dans le cimetière, après avoir cassé la clôture près du parking, jouxtant le cimetière. Les malfaiteurs ont probablement chargé les pièces volées dans une camionnette garée sur ce parking, avant de s’enfuir. […]

La police de Sarrebruck a signalé ces actes de vandalisme à la police et à la gendarmerie de Forbach, les faits s’étant produits en région frontalière.[…]

Le Républicain Lorrain (Merci à Zatch)

Algérie : Le pillage des tombes chrétiennes, un «véritable business»

Ce n’est pas un banal acte de vandalisme. C’est un véritable business qui cible des cimetières chrétiens en Algérie. Les profanateurs, qui font partie d’un réseau international, ouvrent des tombes, dépouillent les cadavres des objets de valeur, emportés avec eux, pour les revendre dans des salons des capitales occidentales. La Gendarmerie nationale enquête sur un réseau international.

La profanation des tombes, un phénomène en vogue depuis quelques années, vient de livrer ses premiers secrets. En effet, dans la journée de mardi dernier, trois individus ont été interpellés, la main dans le sac, en train de profaner une tombe dans laquelle étaient enterrés quatre Français. Ces derniers, inhumés dans les années 1873 et 1947, avaient emporté avec eux dans leur tombeau des vases de grande valeur. Des objets de valeur qui devraient profiter aux chercheurs universitaires, aux archéologues et autres historiens afin de situer le profil de ces individus, d’une part, et de remonter dans l’histoire, à savoir la période coloniale en Algérie, pour connaître leur confidentialité, d’autre part. Tout a commencé quand des citoyens ont contacté, via le numéro vert 10 55, les gendarmes de Mostaganem pour leur signaler que des individus étaient en train de creuser les tombeaux de ces ressortissants étrangers. […]

Si l’on se réfère aux dernières investigations menées par la Gendarmerie nationale, à travers les cellules chargées de la protection du patrimoine, dont les sépultures, des réseaux internationaux, notamment basés en Tunisie, en Espagne, en Italie ou encore en Égypte, pillent tout ce qui date de l’Antiquité, mais aussi de l’ère coloniale française en Algérie. Ces objets bradés pour la mafia occidentale sont finalement destinés à la vente aux enchères dans les capitales occidentales à des prix astronomiques. […]

Liberté Algérie

La Courneuve (93). une centaine de tombes dégradées

Des plaques funéraires arrachées, des ornements disparus… Une centaine de tombes du cimetière intercommunal de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), dans le quartier des Six-Routes, ont été dégradées dans la nuit de vendredi à samedi. [...]

[...] Les faits semblent indiquer que le ou les coupables cherchaient uniquement à voler du métal.

La muncipalité (PC) de la Courneuve a condamné dans un communiqué des «actes indignes et inacceptables» et annonce qu’elle va «renforcer la sécurité autour du cimetière».

Le Parisien
(Merci à Pikachou)

Besançon. Christianopobie ? 16 tombes endommagées, croix et pierres tombales mises à terre

Seize tombes du cimetière de Saint-Claude à Besançon ont été endommagées, dont cinq se trouvant dans le carré militaire où reposent des soldats morts aux combats durant les deux guerres mondiales.

Des croix et des pierres tombales ont été mises à terre et des vases ont été renversés ou cassés dans le cimetière Saint-Claude, l’un des plus grands de la ville de Besançon. Aucun graffiti n’a été retrouvé dans le cimetière, a indiqué une source policière.

Les dégradations ont été découvertes hier par les services de la ville de Besançon, qui ont déposé plainte aujourd’hui.

Le Figaro

Des tombes profanées au cimetière d’Anthy-sur-Léman (74)

« Intolérable », « abject », « scandaleux ». Les personnes croisées hier sur le cimetière d’Anthy-sur-Léman, à quelques kilomètres de Thonon, étaient sous le choc. Dans la nuit de samedi à dimanche, le cimetière a été profané. Plaques, croix et crucifix intervertis, parfois cassés, fleurs renversées, piétinées, arrachées…

Au total, une quinzaine de tombes a été dégradée. Deux statues de la Vierge ont également été décapitées : l’une dans l’enceinte du cimetière, la seconde dans un oratoire, situé à quelques dizaines de mètres. Aucune violation de sépulture, ni vol, n’a en revanche été constaté.

Sitôt la profanation découverte hier matin, le cimetière a été fermé par les enquêteurs de la police, renforcés par la scientifique d’Annemasse. Plusieurs relevés ont ainsi été réalisés sur les objets funéraires mis à sac.

Pour Baptiste Berrod, commissaire de la circonscription du Léman, « l’acte politique peut être complètement écarté », aucun élément n’accréditant cette thèse. Bien qu’une croix ait été retrouvée retournée, la piste du satanisme ne semble pas privilégiée non plus. « Pour l’heure, cela ressemble plus à une virée de personnes alcoolisées », constatait hier Jean-Paul Vesin, maire de la commune, particulièrement choqué par l’événement.

Certains éléments laissent également penser que le ou les auteur (s) connaissent relativement bien le village. Un drapeau tricolore dérobé sur le monument aux morts, certainement juste avant la profanation du cimetière, a ainsi été planté sur la tombe d’un ancien conseiller municipal de Sciez.

Parmi les sépultures visées figurent aussi les quatre caveaux des enfants tués dans l’accident de bus d’Allinges en juin 2008. « Un acte vraiment odieux », commentait une visiteuse hier après-midi. Quelques minutes plus tard, ce sont les parents des enfants qui arrivaient, oscillant entre colère et consternation. « C’est déjà suffisamment éprouvant de venir au cimetière… C’est un peu comme un viol », confiait une maman.

Le Dauphiné

Landes : une douzaine « de très vieilles stèles » vandalisées

Une douzaine de tombes du cimetière de Moustey (Landes) ont été vandalisées, a-t-on appris aujourd’hui auprès de la mairie.

Les dégradations, commises la semaine dernière, dans la nuit de 28 septembre, ont été constatées vendredi après-midi par des visiteurs, a indiqué à l’AFP Nadine Jossiez, maire de Moustey.

Une douzaine « de très vieilles stèles » ont été renversées et le mur d’enceinte a également été détérioré, a-t-elle indiqué.

Des traces de dérapages, probablement faites par une moto de type motocross ou trial, ont aussi été relevées dans l’allée centrale, a précisé Nadine Jossiez, qui a déposé plainte hier. (…)

Le Figaro ( Merci à LeBonapartiste )

Une vingtaine de tombes vandalisées dans un cimetière catholique du Val-d’Oise

Une vingtaine de tombes ont été vandalisées dans un cimetière catholique de Goussainville (Val-d’Oise), a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Dans un communiqué, le Front national, indique que la profanation a eu lieu « la semaine dernière » et dénonce l’absence de réaction des « ministres » et des associations antiracistes.

« Si ces tombes avaient été musulmanes, cette information serait reprise par tous les médias (…) Mais là il ne s’agit que de tombes catholiques alors cela n’intéresse personne », estime le FN.

Selon la mairie, les dégradations ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, et concernent des stèles et des croix qui ont été renversées et se sont, pour certaines, brisées.

« Nous avons recensé 21 tombes vandalisées. Ils ont choisi les stèles les plus anciennes et les plus fragiles », a indiqué à l’AFP le directeur de cabinet du maire, Didier Boisseau. [...]

AFP / Libération

Maroc : Des tombes chrétiennes vandalisées

Des dizaines de tombeaux chrétiens ont été vandalisés par des inconnus au cimetière européen de Rabat, a constaté aujourd’hui un journaliste de l’AFP.

Ce sont des actes qui n’ont aucune dimension religieuse ou raciste. (journaliste de l’AFP)

«Les dalles en ciment qui couvrent les caveaux ont été détruites et démantelées à l’aide de barres en fer pour arracher les poignées en cuivre du cercueil», a indiqué l’un des jardiniers du cimetière. «Ces poignées en cuivre sont ensuite vendues».

Situé près du quartier de l’Océan, le cimetière européen de Rabat est l’un des plus anciens du Maroc. Certaines tombes datent du début du siècle dernier. «Ce matin, mon fils m’a informé de ces actes qui ont été commis il y a peut-être une semaine», raconte Françoise Bontat, rencontrée dans le cimetière.

«Je suis ici pour me rassurer. Voici la tombe de mon père, enterré depuis 1959», poursuit la femme née au Maroc et qui a toujours vécu dans ce pays. «Les dalles de la tombe de mon père sont légèrement cassées mais le cercueil est heureusement préservé». Les tombeaux, qui sont souvent la cible d’actes de vandalisme, sont les plus éloignés du grand portail du cimetière, qui ne dispose que d’un seul gardien.

Le Figaro

Libye : destruction des tombes de soldats chrétiens et juifs (Vidéo)

Des habitants de la ville de Benghazi en Lybie ont été filmés vendredi dernier en train de briser des tombes de soldats anglais et italiens tombés au combat pendant la deuxième guerre mondiale, certainement en représailles des incendies de corans sur la base de l’OTAN en Afghanistan la semaine dernière [...]

ynetnews.com

Castres (81) : Il profane des tombes avec du jambon

Un Castrais de 48 ans s’est sans doute trompé d’époque. Il en est resté au temps des Croisades. C’est en effet ce discours surréaliste que ce militaire à la retraite a tenu lors de sa garde à vue au commissariat de Castres, en début de semaine. Il a été interpellé lundi, à son domicile, pour avoir au début de l’année profané des sépultures du carré musulman du cimetière de la Barque à Castres.

C’était le 7 janvier. Des couennes de jambon avaient été retrouvées sur trois sépultures, provoquant évidemment un certain émoi. L’identité judiciaire du commissariat se rendait immédiatement sur place pour relever les traces et indices sur les lieux de cette provocation raciste évidente puisque le porc est interdit dans la religion musulmane.

Ladepeche.Fr

(Merci à Parciparla)