Béziers : un bus pris pour cible par un tireur en voiture

Jeudi, vers 16 h 45, un bus de la compagnie Béziers Méditerranée Transport (BMT) a été pris pour cible par un tireur. Il circulait alors à proximité de la prison de Béziers. La balle a traversé une vitre, près du conducteur. Mais aucun blessé n’est à déplorer.

« Une voiture a doublé notre collègue qui conduisait un bus de la ligne 13. Le passager a sorti une arme à feu et a tiré », confirme Gilles Escarguel, représentant syndical de BMT. « Il semble que le chauffeur ait été visé. Mais pour l’heure nous ne savons que très peu de choses de l’enquête de police. Les chauffeurs ont fait valoir leur droit de retrait et pour mettre tout le monde en sécurité, conducteurs mais aussi passagers. Tous les bus sont rentrés au dépôt. »

Éric Dardenne, le directeur de BMT, a lui aussi confirmé cette information mais sans la commenter. C’est le second bus visé en une semaine à Béziers. Les syndicats décideront vendredi de la suite à donner à leur mouvement.

Midi Libre

Paris : Un homme, habitant le 93, blessé par balle en pleine rue

L’homme, habitant Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) a été touché à une jambe. Ses explications sur les circonstances de l’agression étaient jugées «quelque peu confuses» par les enquêteurs.

Un homme a été hospitalisé, ce vendredi 23 août, après avoir été blessé par balle en pleine rue, vers 17 heures, dans le XVIIe arrondissement de la capitale, près de la Porte Pouchet. Il a été blessé à la main et a été amputé d’un doigt.

La victime, âgée de 28 ans, a indiqué à la police avoir été prise pour cible alors qu’elle marchait, seule, dans une rue de Paris. Il aurait été agressé par deux hommes circulant à scooter. «Les circonstances précises de cette agression restent à établir», confie une source proche de l’affaire.

Le Parisien

Marseille : une policière blessée par un tir d’arme à air comprimé

Une femme gardien de la paix qui se trouvait dans une voiture de police-secours a été victime d’un tir d’une arme à air comprimé, jeudi soir lors d’une intervention sur une fuite de gaz dans une cité des quartiers nord de Marseille, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

La fonctionnaire intervenait avec un de ses collègues pour une odeur suspecte au parc Kallyste (15e arrondissement), pour laquelle les marins pompiers avaient d’abord été appelés, quand la patrouille aurait été la cible de plusieurs projectiles non identifiés, a précisé la même source.

Transportée à l’hôpital Nord, la victime, âgée d’une trentaine d’années, a été opérée et un plomb de calibre 4,5 a été extrait de sa joue, selon le syndicat « Alliance » [...]

Europe 1

Lourdes : excédé par le bruit, il blesse un adolescent avec un fusil de chasse

Un quadragénaire habitant Lourdes a grièvement blessé un adolescent avec un fusil de chasse mercredi soir. L’homme, âgé de 44 ans, est descendu armé de son immeuble et a fait feu sur un groupe d’adolescents. En cause selon lui : le bruit qu’ils produisaient, alors qu’il était 20h30. Deux jeunes de 16 à 17 ans ont été touchés. L’un d’eux au visage et au cou. Il est entre la vie et la mort. Le tireur, un chasseur père de trois enfants, a été rapidement interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Lourdes. Il devrait être mis en examen, probablement pour tentative de meurtre.

RTL.fr

(Merci à Gonedesouche)

Marseille : Le bijoutier tire et blesse le braqueur de 17 ans

[...] Un mineur de 17 ans a été blessé par balles samedi matin par le bijoutier qu’il était en train de braquer, dans le centre-ville de Marseille, a-t-on appris de sources proches de l’enquête. L’adolescent a reçu deux balles dans le dos, tirées par le bijoutier, et a été transporté par les marins pompiers en réanimation à l’hôpital marseillais de la Timone. [...]

France Soir

(Merci à jamespow)

Colombes (92) : Nouveau règlement de comptes en pleine ville

Une fois encore, un jeune homme a été pris pour cible à Colombes, visé par un tireur ne cherchant manifestement pas à le tuer. La victime a reçu «une balle de petit calibre à la fesse droite». Le tireur lui aurait fait face, en compagnie de trois autres hommes. La semaine dernière, selon un scénario similaire, deux jeunes hommes ont été blessés aux jambes par de mystérieux tireurs, dans ce même secteur de la ville.

Le Parisien

Valence (26) : deux TGV cibles de coups de feu

Deux TGV circulant en sens inverse ont été la cible de coups de feu d’origine indéterminée, jeudi vers 20 heures au sud de Valence (Drôme).

Les trains ont reçu chacun un impact de balle mais aucun blessé n’est à déplorer. La rame qui effectuait la liaison entre Lyon et Nîmes a vu une de ses vitres brisée tandis que l’autre train qui remontait vers Paris porte sur sa carrosserie une trace de l’impact.

Une dizaine de TGV ont été retardés entre trente minutes et une heure par ces incidents.

Le Parisien

(Merci à XIII)

Villers-Semeuse (08) : Tentative de hold-up à l’arme lourde

Lundi soir vers 21h30, quatre individus ont tenté de braquer le Cora de Villers-Semeuse près de Charleville-Mézières.

Munis d’armes lourdes, ils ont tiré sur les devantures, faisant tomber les vitrines. Après avoir mis le feu à leur voiture, ils ont braqué le véhicule d’un client pour s’enfuir les mains vides. D’après les premiers éléments, ils attendaient un camion de transport de fonds mais leur plan ne se serait pas déroulé comme prévu. Les personnes présentes, très choquées, ont été prises en charge par les pompiers.

L’enquête a été confiée à la sûreté départementale de Charleville-Mézières en collaboration avec le SRPJ de Reims. Des empreintes de balles et des douilles ont aussitôt été relevées sur les lieux.

L’Union

(Merci à Manu&France)

Marseille : « Il y a plus de kalachnikov à Marseille qu’à Kaboul », selon les syndicats

Alain Gardère, un proche de Nicolas Sarkozy, a été nommé aujourd’hui en conseil des ministres préfet chargé de la sécurité dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, où sévit une insécurité chronique. [...]

Dominique Achispon, secrétaire général du Syndicat national des officiers de police, a douté que « changer de préfet pour en mettre un autre » permette de régler la situation à Marseille, où il manque, selon lui, 5% des effectifs. [...]

[...]Près de 3 000 vols avec violence ont été enregistrés au premier trimestre pour la seule ville de Marseille, soit 26 agressions par jour en moyenne. On y dénombre aussi une douzaine de règlements de comptes sur fond de trafic de drogue dans les cités marseillaises. « Il y a toujours eu des délinquants à Marseille mais, avant, ils étaient issus du grand banditisme et ils réglaient leurs comptes entre eux », explique Jean-Marie Allemand, responsable d’Alliance. « Aujourd’hui, ça tire dans tous les sens au gros calibre. Il y a plus de kalachnikov à Marseille que dans le centre de Kaboul« , dit-il.

Face à cette escalade de la violence, les policiers se sentent démunis. « On est une plaque tournante du trafic de drogue et on ne dispose que de 18 policiers sur le département attachés à la lutte contre le trafic de stupéfiants« , explique Alphonse Giovaninni, responsable marseillais du syndicat Unité SGP-Police.[...]

La Provence

Perquie (40) : Âgé de 12 ans, il tire sur le cambrioleur pour sauver sa mère

Alors qu’un cambrioleur pointait une arme sur sa mère à Perquie, un adolescent a fait feu sur l’homme, qui a été opéré d’urgence à Mont-de-Marsan.

Hier, à 18 heures, dans le village de Perquie (Landes), une mère de famille rentre chez elle après être aller chercher son fils de 12 ans à l’école. Elle constate devant son domicile la présence d’une voiture BMW noire qu’elle a déjà croisé sur le chemin aller. Elle rentre dans la maison, dont la porte d’entrée a été fracturée, et monte à l’étage, où elle tombe nez-à-nez avec le cambrioleur. Celui-ci saisit une arme, et la pointe dans sa direction.

Le fils, témoin de la scène, panique, redescend, se saisit à son tour d’une arme, la charge, remonte, et fait feu sur le cambrioleur. Blessé à l’artère fémorale, le cambrioleur a été opéré d’urgence cette nuit à l’hôpital de Mont-de-Marsan. [...]

Sud Ouest

Saint-Paul-en-Cornillon (42): un homme abattu à la terrasse d’un café

L’assassinat s’est déroulé, ce soir vers 21 heures, au bar-tabac-presse « La Détente » place du Bourg sur la commune de Saint-Paul-en-Cornillon. La victime: le père de la responsable de l’établissement. L’émoi était immense, ce soir, à Saint-Paul-en-Cornillon. Gyrophares de pompiers, sirènes de police et population attroupée dans les rues pour un faits divers presque inconcevable: aux environs de 20 heures, un client a été abattu à la terrasse d’un café.

D’après les premiers constats, il apparaît qu’un homme, dont on ignorait encore l’identité ce soir, et qui semblait avoir l’habitude de consommer au bar « La Détente », ait eu un début d’altercation avec d’autres clients. La responsable du bistrot l’a alors fait sortir de l’établissement. L’homme a quitté les lieux quelques instants, puis est revenu muni d’une arme. Les clients présents se sont enfuis, la patronne du bar a fermé le rideau. L’homme, apparemment éméché, a donné plusieurs coups de pied dans la porte avant de faire feu, à cinq reprises, sur l’ultime client qui était resté attablé en terrasse.

La victime est hélas décédée. Il s’agit en fait du père de la responsable du bar, un homme âgé de 54 ans, entrepreneur de travaux publics à Aurec-sur-Loire. Selon des témoins, l’auteur des coups de feu serait ensuite retourné à son véhicule, stationné devant le bar. Il aurait rechargé son arme, puis aurait fait sortir son chien de la voiture pour une promenade. C’est là que les forces de l’ordre l’ont appréhendé.

Le Progrès

Marseille : coup de feu dans le bar-tabac braqué

Trois individus encagoulés et gantés ont fait irruption, mercredi soir, dans un bar-tabac du chemin du Merlan à La Rose (Marseille 13e). Sur place, ils ont menacé le gérant avec deux armes de poing et l’ont forcé à leur remettre le contenu du tiroir caisse.

Avant de quitter les lieux, l’un des malfaiteurs a tiré un projectile dans le plafond de l’établissement. Un quatrième homme qui patientait dans une voiture sombre, à l’extérieur, a aidé les voleurs à prendre le large. La PJ est saisie de l’enquête.

La Provence