Le think tank «Notre Europe» demande plus d’immigrés qualifiés

A un an des élections européennes, le think tank de gauche « Notre Europe » se positionne pour une immigration qualifiée plus importante. Un choix «courageux» dans le climat politique xénophobe ambiant mais qu’il peine à assumer pleinement selon le site yabiladi.

«Notre Europe» a été créé par Jacques Delors en 1996.

Plus d’immigration qualifiée : cette idée n’a jamais été exprimée clairement, mais elle était au cœur des discussions le 29 août, autour du rapport « Think Global – Act European », publié par le think tank « Notre Europe-Institut Jacques Delors », en avril. Dans la perspective des élections européennes de 2014, le think tank français pro-européen de gauche se lance « A la recherche d’une stratégie migratoire européenne ambitieuse », selon l’intitulé du débat.

« Le courage politique est un préalable pour s’attaquer de front à la distorsion entre la réalité et les perceptions », indique la synthèse des discussions. Du courage politique il en faut, même pour un think tank de gauche, pour tenir un discours non-sécuritaire et positif sur l’immigration. A l’approche de l’élection présidentielle française, l’an dernier, le think tank Terra Nova, proche du PS, en avait manqué. Il avait renoncé à publier le rapport de l’économiste El Mouhoub Mouhoud sur le sujet. «Le PS marche sur des œufs», reconnaissait son auteur, en mars. […]

yabiladi

Le Front national recherche des Experts

Soucieux de montrer sa capacité à mobiliser des experts, le FN avait organisé plusieurs colloques, l’an dernier, à Paris. Sous la houlette d’Idées Nation, le think tank de Louis Aliot, vice-président du parti, il avait été question d’éducation, de santé, ou encore de défense.

Ces conférences devraient reprendre à la rentrée, mais avec des experts et des témoins plus crédibles, explique un dirigeant, et plus seulement des ex-profs, policiers, etc.

C’est désormais l’énarque Florian Philippot qui pilotera les opérations.

L’Express

« L’Europe aura besoin d’immigration »

Yves Bertoncini, le secrétaire général du think tank Notre Europe, revient sur les http://img846.imageshack.us/img846/4576/crise1.jpgcrispations sur le contrôle des frontières. Il estime que la prospérité du continent passe par le recours à l’immigration.

Nous nous intéressons à un autre grand thème de la politique européenne :

l’immigration. Le monde entier a vu comment l’Europe a paniqué devant l’arrivée de quelques 20 000 réfugiés tunisiens au début du printemps arabe.

Une goutte d’eau pour un continent de 500 millions d’habitants.

Mais une goutte d’eau qui fait tousser l’Europe depuis des mois puisqu’on ne compte plus les attaques portées à l’espace Schengen, l’espace qui permet de circuler librement sans frontières au sein de 25 pays. (…)

DW

Terra Nova, le vivier des cabinets ministériels

Y a t-il trop de blancs au gouvernement ? En tout cas, de nombreux conseillers dans les ministères ou à Matignon sont proches de Terra Nova. Et des ministres ont travaillé en personne avec le groupe de réflexion.

http://img543.imageshack.us/img543/9643/9573021131757.jpg

Selon Libé, il y a trop de Blancs dans les cabinets ministériels. Mais le vrai problème est davantage l’uniformisation intellectuelle, scolaire et sociale des élites.

Exemple : la large domination de l’école « Terra Nova » au sein des équipes de Hollande et Ayrault. Il faut dire que le think tank a beaucoup fait pour son auto-promotion. Olivier Ferrand, son président, s’était vanté d’avoir « contribué à la victoire de la gauche ».

Olivier Ferrand a déjà réussi à se faire parachuter comme candidat PS aux législatives dans les Bouches-du-Rhône.

D’autres se sont recasés dans les cabinets ministériels. A Matignon, on retrouve Jean-Philippe Thiellay, issu du Conseil d’Etat, il est conseiller de Jean-Marc Ayrault pour les institutions et les libertés publiques et vice-président de Terra Nova. Camille Putois, directrice adjointe de cabinet, a participé à une mission d’étude de Terra nova sur la présidentielle américaine de 2008. Le conseiller à l’enseignement supérieur, Jean-Yves Mérindol, jusque là directeur de l’ENS Cachan, a été consulté pour un rapport de Terra Nova sur… l’enseignement supérieur.

A l’Elysée, David Kessler, conseiller culture et médias, a participé au groupe de travail… sur les médias (présidé par Audrey Pulvar, compagne de Montebourg).

Au ministère de l’Intérieur, on a également recruté chez Terra Nova. Renaud Vedel, directeur adjoint du cabinet de Manuel Valls, a travaillé avec le think tank. Yves Colmou, conseiller politique, fut co-président d’un groupe de travail sur la décentralisation. (…)

Au final, les têtes pensantes du gouvernement Hollande sont donc issus des mêmes moules. Plus qu’une domination des blancs, c’est une domination intellectuelle qui se prépare. Là est le vrai danger.

Ce qui permet à un dirigeant politique d’être en phase avec le peuple, c’est sa vision du monde et non son taux de mélanine. Sauf si l’on pense que l’idéologie politique relève de la génétique.

Marianne 2

«Oui au référendum d’initiative populaire, non au référendum d’initiative populiste»

Pour Olivier Ferrand, président de Terra Nova, «think tank indépendant» mais proche de le «gauche progressiste», l’utilisation du référendum doit être encadrée pour éviter toute dérive «populiste».

Soyons clair : l’agitation par Nicolas Sarkozy de l’arme du référendum est une nouvelle illustration du populisme soft qu’il tisse régulièrement depuis cinq ans, et qui a mené l’UMP aux portes du Front national.

Le référendum est un instrument puissant d’une démocratie rénovée, plus directe, plus participative. Mais il doit être encadré. Il faut d’abord éviter sa manipulation plébiscitaire par le pouvoir. […]

Il faut également éviter les manipulations populistes sur les sujets complexes (le nucléaire) ou émotionnels (les minarets, en Suisse). Terra Nova réfléchit en ce sens à un dispositif nouveau : le «référendum délibératif». Il prend modèle sur l’expérimentation en cours en Islande. Le gouvernement islandais a réuni un panel représentatif de la population – 2 500 citoyens tirés au sort – pour rédiger une nouvelle constitution.

En conclusion, et pour le dire en un mot : oui au référendum d’initiative populaire, non au référendum d’initiative populiste.

Le Monde

Lancement du think-tank « Le Cercle de la LICRA » dans les locaux du Quai d’Orsay

Hier soir, avait lieu le lancement officiel du Cercle de la LICRA, le think tank prospectif de la ligue contre le racisme et l’antisémitisme [...]

La cérémonie, qui s’est déroulée au Quai d’Orsay, a été ouverte par l’allocution de François Zimeray, Ambassadeur de France pour les droits de l’Homme. [...]

La soirée s’est poursuivie par le discours du président de la LICRA, Alain Jakubowicz qui a vanté les nombreuses qualités de Martine Benayoun, nouvelle présidente du Cercle, parmi lesquelles la ténacité puisque madame Benayoum a réussi à mener à bien ce projet de think-tank malgré le scepticisme initial de bon nombre de ses collègues. [...]

Parmi les premiers actes fondateurs du cercle de la LICRA, sa participation ce week-end au 2ème Forum des think tanks organisé par Fondapol et la parution prochaine de ses recommandations dans le cadre de la campagne présidentielle.

lesinfos.com

Pôles de réflexion thématique : « Migrations internationales », « Femmes et fondamentalisme », « Droits de l’Homme et Justice transitionnelle », « Nouveaux médias et Liberté d’expression », « Responsabilité sociétale des Entreprises », « Diversité et Egalité des chances », « Ethique et droit », « Culture et antiracisme ».

LICRA