Valence (26) : deux TGV cibles de coups de feu

Deux TGV circulant en sens inverse ont été la cible de coups de feu d’origine indéterminée, jeudi vers 20 heures au sud de Valence (Drôme).

Les trains ont reçu chacun un impact de balle mais aucun blessé n’est à déplorer. La rame qui effectuait la liaison entre Lyon et Nîmes a vu une de ses vitres brisée tandis que l’autre train qui remontait vers Paris porte sur sa carrosserie une trace de l’impact.

Une dizaine de TGV ont été retardés entre trente minutes et une heure par ces incidents.

Le Parisien

(Merci à XIII)

TGV Lyon-Turin: chantier pris d’assaut au Val de Suse, nombreux blessés légers

Au moins trente policiers, deux manifestants et un ouvrier ont été légèrement blessés dans l’assaut lancé dimanche par des opposants à un chantier du tunnel de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin dans le Val de Suse (nord de l’Italie), a-t-on appris de sources policières.

Des échauffourées se poursuivaient entre les manifestants et les très nombreuses forces de police déployées.

Cocktails Molotov, blocs de pierre, bouteilles remplies d’ammoniaque étaient lancés sur les forces de l’ordre qui répliquaient avec des coktails molotovs et des jets d’eau.

Cinq manifestants ont été arrêtés. La police a dénoncé la présence de quelque 2.000 militants d’extrême gauche, dont 800 de son aile italienne la plus radicale et 300 venus de France, d’Espagne, d’Autriche et d’Allemagne.

Elle a dénoncé la présence de « black blocks », manifestants violents masqués. [...]

Le nouvel Observateur

Marseille : à la SNCF, pour les bons amis, ça peut s’arranger

Refuser une contravention, avec la SNCF, oui, c’est possible ! À condition d’avoir des relations… L’histoire se déroule le 11 mars dernier à bord du TGV Marseille-Paris.

Lors d’un banal contrôle, les agents passent au scanner les titres de deux hommes assis en première classe. Bingo:leurs cartes Grands Voyageurs n’ont pas été créditées. « Nos gars ont alors suivi la procédure classique, relève Bernard Cintosesi, délégué CGT. Toute personne doit avoir un ticket valide. Sinon, nous dressons une contravention. » Moins habituelle sera la réaction des « fraudeurs ». Se présentant d’emblée comme un « très bon copain » de Guillaume Pepy, le président de la SNCF, l’un d’eux, qui se révélera être Pierre Coppey, le P.-d.g. de Vinci Autoroutes, envoie illico un mail à « la direction » parisienne.

En un temps record, le message redescend jusqu’à faire sonner les téléphones des contrôleurs. Au bout du fil, la direction régionale : « Ils nous ont demandé de cesser d’importuner les contrevenants. Ils ont précisé que l’ordre venait de la présidence. » Un passe-droit qui fait grincer des dents dans une société en pleine logique d’économies budgétaires. [...]

La Provence

Charentes-Maritime : Selman fait dérailler un TGV avec sa BMW

A l’origine du déraillement du TGV, Selman, 23 ans, de Dompierre-sur-Mer, était aussi sous l’emprise de stupéfiant. Réseau ferré de France et la SNCF ont déposé plainte

Le dossier du jeune Charentais-maritime, mis en cause dans l’accident de TGV circulant dans le sens La Rochelle-Niort [...]s’alourdit.

Outre qu’il était ivre (0, 40 mg par litre d’air expiré), Selman, 23 ans, domicilié à Dompierre-sur-Mer, était sous l’emprise du cannabis et n’avait pas souscrit d’assurance pour sa voiture, la BMW écrasée par la motrice circulant à 140 kilomètres à l’heure. [...] Aucun blessé n’était à déplorer dans le train transportant 275 passagers. Mais les dégâts matériels sont très importants. [...] Réseau ferré de France et la SNCF ont déposé plainte.

Quant au jeune automobiliste, qui s’était retrouvé en très dangereuse posture sur la voie ferrée après avoir défoncé une structure en béton se trouvant dans une impasse à la hauteur de l’ancien passage à niveau, il avait quitté peu avant sa voiture. Il s’y trouvait seul. Au cours de sa garde à vue (elle s’est terminée samedi à 15 h 30 avec sa remise en liberté), il indiquait avoir eu cette présence d’esprit de sortir de son véhicule après avoir été frôlé par un train express régional Poitiers-La Rochelle.[...]

Le Dauphiné

Ivre, il fait « dérailler le TGV » entre La Rochelle et Niort

Abandonnée sur la voie ferrée entre La Rochelle et Niort, la voiture a été percutée par un TGV, bloquant la circulation. Le conducteur a été mis en garde à vue.

Bonjour les dégâts. Pour avoir un peu trop bu, un jeune automobiliste de Charente-Maritime a bloqué la ligne SNCF La Rochelle-Poitiers, sur laquelle passe le trafic ferroviaire pour Paris.[...]

Son automobile se retrouvant finalement immobilisée sur les rails, cet habitant de Dompierre-sur-Mer a échappé une première fois au pire. « Le TER Poitiers-La Rochelle l’a frôlé », affirme un enquêteur à Niort. « Il a alors compris qu’il devait faire vite pour sortir du piège de sa voiture. » Indemne, il s’est donc précipité hors du véhicule. Bien lui en a pris, car survenait alors le TGV parti à 20 h 50 de La Rochelle. Le conducteur du TER, occupé à freiner son convoi, n’avait pas encore eu le temps de donner l’alerte.[...]

Une roue avant gauche en dehors des rails, le TGV gisait, hier matin encore, penché au milieu de la voie. Sur place, caténaire cassé, rails brisés et supports arrachés, il était facile de constater les dégâts autour de la motrice, dont le premier essieu avait été brisé. « 800 mètres de voie sont endommagés », constatait un enquêteur, pendant que les experts tentaient d’évaluer la durée nécessaire pour mener à bien tous les travaux[...]

Sud Ouest

Lyon : un voyageur du 93 interpellé à sa sortie du TGV pour insultes anti-juives

Après un banal incident, il insulte et frappe une personne de confession juive dans le TGV.

Et loin de faire profil bas, persiste et signe durant sa garde à vue. L’affaire n’est pas banale et va conduire rapidement l’auteur des faits au tribunal correctionnel pour insultes à caractère racial, sur citation directe du parquet.

Les faits ont eu lieu mercredi soir, dans le TGV Paris-Lyon. Un homme de 46 ans est assis sur son siège, le pied qui dépasse dans l’allée. Piétiné malencontreusement par un voyageur, il s’énerve. Avant de s’emporter littéralement quand il est certain de reconnaître, dans le voyageur qui lui a marché sur le pied, une personne de confession juive. Je sais reconnaître ces gens-là, dira-t-il aux enquêteurs.

Ce piétinement prend des proportions démesurées. L’homme laisse échapper des propos sans ambiguïté à l’encontre de la victime, un homme de 37 ans demeurant à Villeurbanne. Un autre passager s’interpose une première fois. On pense que le calme est revenu, mais l’homme retrouve la victime un peu plus tard dans la voiture-bar.

De nouvelles insultes sont proférées et le Villeurbannais essuie en prime un coup porté à la poitrine, avant que le même passager ne s’interpose. Interpellé à la Part-Dieu, l’auteur présumé des insultes et du coup a été placé en garde à vue et a complètement assumé ses actes et ses propos. Âgé de 46 ans, il demeure en Seine-Saint-Denis et serait actuellement sans emploi.

Avant de s’emporter littéralement quand il est certain de reconnaître, dans le voyageur qui lui a marché sur le pied, une personne de confession juive. « Je sais reconnaître ces gens-là, dira-t-il aux enquêteurs.


Le Progrès

Violée dans le TGV entre Paris et Lyon par un « Roumain »

Un homme a profité du sommeil d’une passagère pour commencer à passer à l’action. Il a été interpellé et écroué. La victime, Lyonnaise, témoigne

(…) Alertés par les contrôleurs, les policiers cueillent l’agresseur à l’arrivée du train en gare de la Part-Dieu. Il s’agit d’un ressortissant roumain âgé d’une quarantaine d’années. Sans domicile fixe, il vit avec sa famille dans un campement improvisé de l’agglomération lyonnaise. Il était allé voir son frère à Paris et avait pris, sans titre de transport, le TGV du matin pour rentrer à Lyon.

Le Progrès

(Merci à Luc et Gédéon)

Le savoir-faire français au service du pèlerinage à La Mecque

Pour gérer ces flux complexes de millions de passagers, le royaume saoudien s’appuie sur la France.

L’affluence dans les lieux saints de l’islam – La Mecque et Médine – à l’occasion du Hajj a provoqué par le passé des accidents avec des centaines, voire des milliers de morts lors des bousculades de 1990, 1994, 2004 et 2006. Les autorités saoudiennes ont pris des mesures draconiennes pour éviter que ces drames se reproduisent, en particulier en investissant massivement dans des moyens de transport et de surveillance.

Une première ligne de métro reliant les lieux saints va éviter à 50.000 voitures et bus de circuler. Ce monorail a été construit par un consortium mené par China Railways, où le groupe Thales a été chargé des automatismes. La ligne, longue de 18 kilomètres et d’un coût de 1,8 milliard de dollars, était réservée cette année, lors du rodage, aux pèlerins saoudiens et du Golfe.

Un appel d’offres a aussi été lancé pour un TGV La Mecque-Médine, une ligne longue de 444 kilomètres passant par Djeddah et son aéroport. Après le retrait de la Chine, seules la France (SNCF et Alstom) et l’Espagne (Talgo) restent en lice (…) La firme française Thales, contrôlée par le groupe Dassault, a, par ailleurs, remporté le contrat de sécurisation des sites sacrés (…) La haute technologie intervient aussi dans les services aéroportuaires et aériens mis en oeuvre sur l’aéroport de Djeddah. Le terminal Hajj, conçu et exploité par Aéroports de Paris, est classé parmi les quatre plus grands au monde avec Pékin, Hong Kong et Dubaï (…)

Le Point

Train à grande vitesse : les donneurs de leçon californiens

L’attaque informationnelle que viennent de subir les entreprises françaises qui fabriquent le TGV par le biais de la SNCF résume bien le climat de tension concurrentielle autour de l’appel d’offres de l’État californien pour la construction d’une ligne de train à grande vitesse.

Ce contrat de 36 milliards d’euros est entré dans la phase où tous les coups sont permis. Il ne faut donc pas s’étonner de la proposition de loi déposée par le député californien Bob Blumenfield qui veut obliger les candidats à fournir un rapport sur leurs activités durant la Seconde Guerre mondiale. Dans ce dossier, la SNCF était plutôt bien placée. Ce n’est plus le cas aujourd’hui après cette attaque informationnelle qui la vise directement.

La direction de la SCNF est accusée d’avoir aidé l’Allemagne nazie dans la déportation des populations vers les camps d’extermination et des juifs en particulier. Les concurrents de la SNCF ne sont pas concernés car les Allemands de Siemens ont fait amende honorable, pas plus que les japonais ou même l’alliance des Chinois avec le groupe General Electric.

Theatrum Belli