Lyon : «Orange mécanique» dans le TGV, pas de prison pour les voyous

Quatre copains de la banlieue parisienne voyageant sans billet vers Montpellier ont semé samedi la zizanie dans toute une rame de TGV. Malheur à ceux qui dans le wagon ont émis quelques protestations. Sous l’effet du cannabis, de la toute-puissance mais aussi de l’alcool, les garçons de vingt ans déjà connus pour des incivilités ont vite réglé le problème à leur façon.

Baladeur arraché des oreilles d’un passager, termes orduriers adressés à une femme et même une gifle envoyée à une jeune fille. Quand les contrôleurs ont montré le bout de leurs casquettes ils ont été accueillis avec une bordée d’injures et de menaces. Face à une situation ne pouvant qu’empirer la décision initiale d’effectuer une exfiltration en gare de Nîmes a été abandonnée et c’est tout le TGV qui a été détourné sur Lyon.

L’interpellation par les agents de la PAF (Police aux frontières) ne s’est faite sans heurts et la garde à vue n’a pas été non plus un long fleuve tranquille. Avec au final des condamnations pour violence allant de 1 à 3 mois de prison sans maintien en détention donc aménageables.

Le Progrès

Avignon : une roquette de confection récente découverte près de la ligne TGV

C’est un cycliste qui se promenait du côté du chemin de Bompas à Avignon, samedi matin, qui a donné l’alerte. Il venait d’apercevoir un obus dans un fossé, à 100 m à peine de la ligne TGV.

Les policiers dépêchés sur les lieux ne pouvant déterminer si la bombe était inerte ou non ont fait appel aux démineurs de Toulon. Ils ont neutralisé l’engin de plus de 10 cm de diamètre de confection visiblement récente, qui n’a été que partiellement identifié. D’après les experts, il s’agirait d’une munition d’entraînement. Une enquête de police a été ouverte.

midilibre.fr -  merci Padamalgam

Une jeune fille violée dans le TGV Paris-Miramas

Les faits remontent au 9 mai dernier, le Jeudi de l’Ascension, en fin de journée. Une jeune fille de 18 ans, originaire de Charentes-Maritimes, a été victime d’un viol alors qu’elle circulait dans le TGV Paris-Miramas. Elle était allée dans les toilettes, où il y a une prise de courant, pour recharger son téléphone portable. C’est là qu’est arrivé un homme, qui l’a «coincée» avant de parvenir à la violer.

Celui-ci a été rejoint par un ami, qui aurait tenté de la violer également. C’est en débarquant en gare SNCF de Montélimar, vers 20 h 30, que la jeune victime a donné l’alerte. Elle a déposé plainte au commissariat de police.

Les deux individus ont été interpellés et déférés le samedi 11 mai au parquet de Valence. Ages de 34 ans et 22 ans, ils sont originaires de Salon-de-Provence. Le plus âgé a été mis en examen pour viol, le plus jeune pour tentative de viol. Ils ont été placés en détention.

Le Parisien (Merci à restonslibres)

Retards SNCF : Que s’est -il vraiment passé ?

Le trafic ferroviaire, très perturbé hier par un incendie sur un poste électrique de la SNCF, a été rétabli tardivement.Les circonstances de l’incendie, peut être dû à un vol de cuivre ou encore à un incident électrique restent à éclaircir. Le remboursement des billets dépend de l’origine du sinistre.

(…) France 3 Rhône Alpes

Un TGV pour Nice attaqué par des jeunes à Marseille (màj)

Deux rappeurs marseillais placés en garde à vue dans l’affaire du TGV immobilisé samedi ont été mis en examen jeudi 7 février et un troisième placé sous le statut de témoin assisté.

Les deux mis en examen sont deux membres du groupe de rap « 11.43″. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Le parquet n’avait pas requis de mandat de dépôt. Le témoin assisté est le rappeur « MOH ». (…)

Le Monde

[Ajout 6 février 2013 (18h25) : Europe 1 - On va s'gêner du 05 février 2013]

Périhane Chalabi Cochin (connue sous le nom de Péri Cochin) animatrice et productrice de télévision franco-libanaise, à propos de l’attaque du TGV : « Oooooh, c’est amusant ! Moi j’trouve ça marrant ! »

[ 6 fevrier 2013 - Ajout itélé (14h57) ] Comparez le commentaire de la vidéo ajoutée (voir ci-dessous) avec les échos antérieurs parus dans la presse :

• Vidéo : « Les « jeunes » pour la plupart sont cagoulés, tapent sur les vitres, jettent des pierres, lancent les fumigènes sur les rails. Plusieurs d’entre eux tentent d’ouvrir les portes, les forcent même avec des barres de fer »
• Libération : Les magistrats parlent d’une ambiance « bon enfant », d’un « mouvement festif »
• Le Monde : Selon les autorités, les intentions de la bande n’étaient pas agressives. «C’était une manifestation démonstrative. Ils n’étaient pas venus pour attaquer le convoi et dépouiller les voyageurs», insiste une source judiciaire.(…)
• RMC : Interventions de « Joseph » et « Kofs » 
« C’est vrai qu’on s’est amusés, on a fait un peu les fous, normal. [...] Je vois pas où est le mal, on a fait de mal à personne ». 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Addendum 05/02/13

Manuel Valls demande aux magistrats la fermeté pour les voyous. Jean-Jacques Bourdin lui rappelle qu’ils seront malheureusement relâchés dans la foulée. Lire la suite

Lyon : Masturbation dans le TGV

Un homme, âgé de 21 ans, a été interpellé dimanche à 10h10, dans l’enceinte de la gare de la Part-Dieu. Quelques instants auparavant, il s’était exhibé dans le TGV. Il avait pris place à côté d’une passagère et s’était masturbé. De plus, cet individu, de nationalité marocaine, était en situation irrégulière sur le territoire.

Lyon Capitale

Dix-neuf sièges lacérés avec une lame de rasoir dans le TGV. Jemmel El Akouk interpellé à Lens

Dix-neuf sièges lacérés avec une lame de rasoir dans le TGV Paris-Dunkerque

Jemmel El Akouk a fait l’objet d’une comparution immédiate ce vendredi 2 novembre. Originaire de Metz, ce voyageur, pas comme les autres, était monté dans le TGV Paris-Dunkerque, sans billet de transport, le mercredi 31 octobre. Il se rendait en visite chez sa mère à Grande-Synthe. Une altercation dans le train l’a mis hors de lui. Il a lacéré dix-neufs sièges et appuis-tête, à l’aide d’une lame de rasoir. « Il n’arrêtait pas de vociférer », ont rapporté les voyageurs choqués par autant de violence.

Jemmel El Akouk a été interpellé à la gare de Lens, où le Lorrain attendait l’arrivée de la police.

Le représentant du parquet de Béthune a relevé l’inquiétante personnalité du Messin qui compte de nombreuses mentions sur son casier judiciaire. Héroïnomane à l’âge de onze ans, il s’est marginalisé en alternant les périodes de délinquance et d’incarcération.

Source

Merci chris3818919

Lyon : un fusil à pompe saisi dans le TGV

La brigade des chemins de fer a interpellé, dimanche 23 septembre, un homme de 26 ans à la gare de la Part-Dieu (Lyon 3e), pour port d’arme prohibé de 1ère catégorie (armes de guerre).

Le jeune homme, qui demeure à Frontignan (34), était monté dans le TGV et transportait un fusil à pompe dans son sac de voyage. L’arme avait le canon scié et la crosse modifiée.

Remis en liberté, l’individu fait maintenant l’objet d’une convocation devant la justice. il sera jugé en comparution immédiate dans les prochains jours et risque une peine de 5 ans de prison et une amende maximale de 3 750 euros.

Lyon Capitale

TGV : Don de 75 millions d’euros de la France au Maroc

Les travaux pour la réalisation de la ligne à grande vitesse (TGV) devant relier Tanger à Casablanca ont été lancés jeudi dernier par le Roi Mohamed VI et le président français Nicolas Sarkozy. La satisfaction des officiels est «gâchée» par les critiques de ceux qui estiment que le Maroc avait autre chose à faire qu’à s’offrir un «caprice royal».

En France, on y voit un «cadeau» du président français à Alstom et à la Sncf et un effort de marketing pour un TGV français qui ne marche pas fort à l’export. Côté marocain, les officiels ont loué les conditions avantageuses de financement du projet dont le coût global est estimé à 1,8 milliard d’euros, avec des financements français et arabes, notamment saoudiens et koweitiens. La moitié de la facture sera financée par un prêt de 920 millions d’euros de la France, appuyé à un contrat de 400 millions d’euros pour la fabrication des rames confiée à Alstom, qui peine à trouver des marchés en Europe.(…)

Un don de 75 millions d’euros de la France au Maroc et un prêt à long terme de 200 millions d’euros de l’Association française du développement (AFD) s’ajoutent à ceux du Fonds arabe pour le développement économique et social.»

Cette «compensation» a fait que le marché a été octroyé aux Français sans passer par un appel d’offres. Chose peu appréciée par l’Allemagne qui a usé de son veto pour empêcher un prêt de la Banque européenne d’investissements en raison de l’absence d’appel d’offres qui aurait permis aux entreprises allemandes de concourir.(…)

Le Quotidien d’Oran

Au Maroc, Sarkozy célèbre le TGV «made in France»

Nicolas Sarkozy a donné jeudi au Maroc le coup d’envoi des grands travaux du futur train à grande vitesse marocain en compagnie du roi Mohammed VI, auquel il doit renouveler le soutien politique de la France en pleine effervescence des «printemps arabes».

Malmené par la défaite historique de son camp aux élections sénatoriales et les «affaires» politico-judiciaires, le président français s’est offert un répit de quelques heures sous le soleil de Tanger, au nord du Maroc, pour y célébrer un succès devenu rare, celui du TGV «made in France» à l’étranger.[…]

Le prix de la nouvelle ligne est estimé à 1,8 milliard d’euros, auxquels il faudra ajouter tous les coûts d’infrastructure associés. Une part importante sera financée par la France elle-même, qui a débloqué un prêt de 920 millions d’euros. Un quart de la facture doit être payé par des pays «amis» du Maroc, comme l’Arabie saoudite, qui a elle-même lancé un appel d’offres pour la construction d’un TGV Jeddah-La Mecque-Médine, les Emirats arabes unis ou encore le Koweït. Le dernier quart sera financé par le budget marocain lui même.

Même ainsi pris en charge, le TGV «high tech» vendu par Alstom (400 millions d’euros pour 14 rames) est contesté au Maroc, où certains le considèrent comme un investissement de prestige inutile et coûteux. […]

Le Nouvel Obs

Toujours moins de paysages authentiques

Tribune libre de Paysan Savoyard

Toujours plus de béton, de lotissements, de camions et de pesticides. Toujours moins de paysages authentiques. Toujours moins de paysans. »

Nous commençons avec cet article consacré à l’environnement un essai de bilan du quinquennat de M. Sarkozy, qui nous conduira à passer en revue les différents domaines de la politique publique.

Le gouvernement a organisé en 2007 un forum de plusieurs mois intitulé Grenelle de l’environnement qui a donné lieu à 238 engagements. Parmi les principaux, on peut citer ceux portant sur : la mise en place d’une politique de rénovation thermique des bâtiments publics et du parc HLM, la création d’une taxe sur la consommation de carbone, des mesures pour porter la part des énergies renouvelables à 20 % dans la consommation totale, le durcissement des normes d’émission des véhicules, la création d’un système de bonus malus pour les véhicules en fonction de leur impact sur la pollution, la création d’une éco redevance sur les poids lourds

Suite et commentaires sur Fortune