Explosion de l’usine AZF : Une expertise remet en cause la version « officielle »

Une fuite mystérieuse d’ergol, le carburant des fusées, survenue sur le site voisin de la SNPE, serait à l’origine de la catastrophe du 21 septembre 2001.

AZF cratère

Le dernier numéro de la revue « Préventique sécurité » contient une bombe en trois lettres : AZF. Spécialisé dans le droit du danger et le management du risque, le bimestriel animé par l’universitaire girondin Hubert Seillan publie en exclusivité les résultats des recherches conduites par Laurent Jacob, polytechnicien et ingénieur retraité de l’armement. L’équipe d’experts (voir ci-contre) réunie par cet ancien dirigeant des usines de la Compagnie française de l’azote dynamite la version officielle, déjà bien mal en point, de l’accident chimique. Mais elle propose surtout un nouveau scénario pour expliquer la catastrophe du 21 septembre 2001.

Solidement étayé, il repose sur la thèse d’une première explosion Lire la suite

Terrorisme : l’impôt révolutionnaire kurde en France

En 24 heures, la PJ a intercepté des Kurdes suspectés de vouloir abattre un entrepreneur dracénois refusant de se soumettre à leur racket

Un entrepreneur varois aurait peut-être été abattu sans cette opération de police, conduite en urgence vendredi dans les Bouches-du-Rhône. L’intervention, pilotée par le parquet antiterroriste de Paris, a mobilisé d’importants effectifs de la direction interrégionale de la PJ de Marseille et de son antenne de Toulon.

La veille seulement, les policiers avaient eu connaissance d’un projet de meurtre visant un entrepreneur du BTP varois, domicilié à Draguignan. Ce dernier, d’origine kurde, refusait de s’acquitter de « l’impôt révolutionnaire » réclamé par une cellule marseillaise du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), le fameux groupe terroriste sécessionniste, en conflit armé avec la Turquie.

Course-poursuite sur l’A8

Face au refus du Dracénois de se soumettre au racket, une expédition punitive est programmée.

Les policiers ont rapidement mis en place une filature au départ de Marseille. Trois membres présumés du PKK ont d’ailleurs été interpellés dans la cité phocéenne. Les deux autres suspects ont été interceptés au volant de leur voiture au péage de La Barque à Aix-en-Provence. « Ils ont été interceptés à l’issue d’une course-poursuite sur l’autoroute. Sans doute se sont-ils rendu compte qu’ils étaient suivis », précise une source judiciaire.

Le parquet de Paris considère que le tandem se rendait à Draguignan. Un « revolver chargé a été retrouvé, il s’agit bien d’une tentative d’assassinat. »

Transférés à Paris

Les cinq suspects basés à Marseille sauf pour l’un d’entre eux, originaire d’Allemagne, ont été déférés à Paris lundi soir. Âgés de 20 à 30 ans environ, ils ont été mis en examen par les juges antiterroristes Thierry Fragnoli et David Benichou pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste », « association de malfaiteurs », « financement d’une entreprise terroriste » et « transport et détention d’armes ». Un seul a été placé sous contrôle judiciaire, les autres ont été écroués.

Corse Matin

L’employé musulman d’une compagnie aérienne australienne condamné pour son manuel jihadiste

La Cour suprême australienne a confirmé vendredi la peine de douze ans de prison à laquelle avait été condamné un ancien employé de la compagnie aérienne Qantas pour avoir rédigé un manuel jihadiste expliquant notamment comment fabriquer des bombes et détruire des avions.

Belal Khazaal, 42 ans, originaire du Liban, a été arrêté en 2004 pour avoir rédigé son ouvrage de 110 pages intitulé : « Les bases du jihad : conseils juridiques et instructions pratiques pour les combattants et les moudjahidine contre les infidèles ».

Lire sur Nouvelles de France
Merci domi

Fiché pour terrorisme, un homme passe son brevet de pilote en Belgique

Un rapport du Comité P affirme que les policiers des différents aéroports du pays ne s’échangent pas suffisamment d’informations et ne collaborent pas assez avec la sureté de l’Etat. Suite à un manque de suivi, un homme fiché pour terrorisme a ainsi pu suivre sans problème des cours de pilotage à Wevelgem.

Un individu fiché pour terrorisme a pu passer son brevet de pilotage au centre de formation des pilotes en Flandre occidentale, rapporte notre journaliste Thomas De Bergeyck. Les faits se sont déroulés à Wevelgem.

L’homme a passé le brevet en toute impunité et sous sa véritable identité.

La raison est simple: la police de Brussels Airport avait connaissance de son passé terroriste, mais pas ses collègues d’Ostende. (…)

RTL.be

Trois hommes planifiaient d’attaquer l’English Defence League

Trois hommes de Birmingham ont comparu devant le tribunal accusés d’avoir comploté pour attaquer les membres de la Ligue anglaise de Défense.

(…)

Ils ont été arrêtés dans les raids la semaine dernière après que la police ait arrêté une voiture avec des armes à feu M1 et trouvé, des couteaux, des machettes et un dispositif explosif de fabrication artisanale.

(…)BBC News

(Merci à Zatch)

Allah, « celui qui procure la paix, le calme et la sérénité » (RMC)

Dans Bourdin & Co, un auditeur musulman s’indigne que l’on puisse parler « d’islamistes » pour qualifier des terroristes. Jean-Jacques Bourdin en perd son latin.

« Aujourd’hui lorsque vous avez parlé de terroristes, vous allez pouvoir parler d’extrémistes si vous le voulez, de terroristes quelconque, mais ne plus employer le mot « islamistes » lorsque vous parlerez de terroristes. » – Moustapha

« J’ai été le premier à défendre la liberté d’expression et notamment de la communauté musulmane, parce que je trouve qu’elle est souvent stigmatisée dans ce pays. » – Jean-Jacques Bourdin

AZF: La défense note un lien entre l’explosion, les islamistes locaux et Mohamed Merah

La défense de Grande Paroisse (groupe Total) dans le procès de l’usine AZF a adressé deux «notes en délibéré» à la Cour d’appel de Toulouse en vue du jugement le 24 septembre, dont l’une relie un groupe islamiste à l’explosion de 2001 et au frère du tueur de mars 2012 Mohamed Merah, a-t-on appris ce mercredi auprès de son avocat [...]

La défense a plusieurs fois regretté pendant les débats que les enquêteurs aient «négligé la piste intentionnelle».

Me Simon Foreman, notamment a fait remarquer que dès 2000-2001, la communauté d’Artigat (Ariège) était «un foyer islamiste radical structuré» et déplorait qu’il n’y ait eu «aucune vérification» sur une possible relation de cette communauté avec deux salariés maghrébins d’AZF.

La communauté devait être au centre en 2007 d’une enquête sur une filière de candidats djihadistes vers l’Irak, débouchant sur un procès et huit condamnations [...]

20minutes

Un djihadiste franco-algérien arrêté au Pakistan

Des sources militaires pakistanaises ont annoncé mercredi l’arrestation d’un cadre français d’Al-Qaïda.

Ce djihadiste franco-algérien d’une quarantaine d’années, membre éminent de la nébuleuse terroriste et proche de la cellule reponsable des attentats du 11 Septembre, aurait été arrêté près de la frontière iranienne.

Des responsables pakistanais indiquent mercredi avoir arrêté un «important chef d’al-Qaida» dans une région du Pakistan frontalière avec l’Iran. Il s’agirait de Naamen Meziche, un franco-algérien âgé d’une quarantaine d’années. L’homme aurait été capturé au cours d’une opération de l’armée dont la date exacte n’a pas été communiquée par Islamabad. Meziche serait né à Paris en 1970, et possèderait la double nationalité française et algérienne. [...]

Le Figaro

L’homme qui entraîne les djihadistes au Pakistan a séjourné en Suisse (vidéo)

L’homme qui forme des djihadistes au Pakistan, dont Mohamed Merah, est connu en Suisse: il y a été arrêté, condamné puis libéré et il a pu ensuite s’enfuir à l’étranger, selon des informations de la RTS.

Un homme condamné en Suisse pour propagande terroriste puis laissé libre a pu fuir au Pakistan, où il a rejoint Al-Qaïda et où il entraîne désormais les djihadistes, selon une information de la RTS.

Cet islamiste a même entraîné Mohamed Merah, le jeune Français d’origine algérienne de 23 ans qui a revendiqué les sept meurtres commis dans le sud-ouest de la France en mars et qui a été tué lors d’une opération commando à Toulouse.

Après sa fuite au Pakistan, cet homme, dont la famille est à Bienne, a même écrit une lettre de menace à l’intention de la Suisse.

RTS (vidéo)

(merci à swiss_shield)

Italie : Les Brigades rouges appellent à des attentats contre des personnalités

Dans une lettre à un journal de Milan, les Brigades rouges promettent une «nouvelle révolution». Elles appellent à des attentats contre des hommes politiques, des banquiers et des journalistes.

L’authenticité de cette lettre n’a pas été confirmée par les autorités italiennes. Plusieurs attentats ont visé ce mois-ci des symboles de la politique d’austérité, ravivant les craintes d’une résurgence de la violence extrémiste qui a ensanglanté le pays dans les années 1970 et 1980.

«C’est l’aube de la nouvelle révolution», écrit le mouvement armé d’extrême gauche dans la lettre envoyée au quotidien «Il Giornale», qui appartient au frère de Silvio Berlusconi, Paolo.

Le groupe accuse «l’Etat fasciste» d’être responsable de l’attentat à la bombe qui a tué une lycéenne de 16 ans samedi dernier à Brindisi, dans le sud du pays, «afin d’effrayer les masses en colère», précise vendredi «Il Giornale» sur son site internet. [...]

20 Minutes

Le terroriste Rouillan remis en liberté. MàJ : Rouillan soutient le NPA… en silence

Addendum : Moins d’une semaine après sa sortie de prison, Jean-Marc Rouillan a retrouvé hier l’entrée des Baumettes à Marseille. Le co-fondateur d’Action directe est venu protester contre « l’industrie carcérale », aux côtés d’une douzaine de militants du Nouveau parti anticapitaliste (NPA)… En silence.

Car en 2008, sa semi-liberté avait été révoquée pour une interview dans laquelle l’homme déclarait qu’il ne « crachait pas » sur tout ce qu’il avait fait. Propos qui lui valurent de retourner en prison pour deux ans et demi. Il a donc apporté un soutien aussi mutique que médiatique aux candidats marseillais du NPA aux législatives.

La Provence

(Merci à Lilib)

———————————————————-

Jean-Marc Rouillan, le dernier membre du noyau dur d’Action Directe, condamné pour assassinat en 1987, bénéficie d’une liberté conditionnelle depuis ce vendredi matin.

Sorti dans la discrétion, Jean-Marc Rouillan, en semi-liberté depuis un an, s’est ensuite rendu à l’inauguration du local de campagne du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Le cofondateur de l’ex-organisation armée d’extrême gauche, 59 ans, a dit ne pas ressentir « d’excitation particulière ».

Jean-Marc Rouillan restera soumis pendant six ans à de nombreux contrôles. Il devra résider dans le département des Bouches-du-Rhône, indemniser les victimes à hauteur de 150 euros par mois et ne pas porter d’armes. « Je suis interdit de séjour dans tous les départements frontaliers et les grandes villes », a-t-il aussi relevé.

L’ancien activiste, qui continuera à travailler pour la maison d’édition Agone à Marseille, qui n’a « pas le droit de parler précisément des faits » pour lesquels il a été condamné, a « plusieurs livres en préparation ». Il a déjà publié une dizaine d’ouvrages.

Avec les trois autres membres du groupe, Jean-Marc Rouillan avait été arrêté et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, notamment pour les assassinats de l’ingénieur général de l’armement René Audran et du PDG de Renault Georges Besse.

Ouest France