Agression dans un TER : La SNCF assignée en justice par la victime

Deux hommes qui avaient été agressés par un american stafford dans un TER qui reliait Marseille à Toulon, vont assigner la SNCF en justice. Une action en responsabilité va être engagée par un avocat du barreau de Toulon, indique en effet Var Matin.

«Je pense que dans les TER, il n’y a quasiment pas de contrôle. La SNCF est tenue à une obligation de sécurité de résultat» a précisé l’avocat pour expliquer la démarche.

Samedi 3 août, Stéphane S., se trouvait à bord d’un TER qui reliait Marseille à Toulon. Il demande à deux voyageurs qui ont allumé un joint de bien vouloir l’éteindre. Ils refusent, et lâchent sur lui leur chien, d’une race réputée dangereuse. Après l’avoir blessé, le chien a attaqué un second voyageur.

Le Figaro

Villars : en s’enfuyant, un voleur se fait percuter par un train

Un homme de 21 ans a été tué jeudi soir après avoir été percuté par un train à Villars dans la Loire. Il s’enfuyait avec le butin d’un hôtel qu’il venait de voler. [...]

Il s’était enfui avec le butin de son vol, quelques centaines d’euros dans un sac-à-dos, lorsqu’il a été percuté par le TER Roanne Saint-Etienne. Le jeune homme n’avait pas de papiers d’identité sur lui, mais la police a pu l’identifier grâce à un relevé d’empreintes digitales. Il s’agit d’un habitant de la région stéphanoise, déjà connu des services de police. [...]

Hebergeur d'image

TF1 News

Agression d’un contrôleur SNCF entre Roanne et Lyon : les agents font valoir leur droit de retrait (vidéo)

Un contrôleur a été agressé mercredi après-midi lors d’un contrôle de billet dans un TER reliant Roanne à Lyon, provoquant un mouvement de droit de retrait de ses collègues Conséquence : le trafic régional était très perturbé mercredi jusqu’en fin de journée.

(…) France 3 Rhône Alpes

TER : un contrôleur agressé dans l’Hérault

Un contrôleur a été frappé à coups de poing et menacé d’un couteau dans un TER circulant entre Perpignan et Avignon, alors qu’il se trouvait en gare de Frontignan (Hérault) dimanche après-midi.

« Le contrôleur a été confronté à un groupe de six ou sept jeunes qui bloquaient des portes alors que le train allait repartir de la gare de Frontignan », a indiqué la SNCF, confirmant une information donnée par le site internet du quotidien Midi Libre. [...]

Le Figaro

Merci à D’Artagnan

Marseille : Un contrôleur de TER agressé puis jeté sur la voie

À la suite de l’agression d’un contrôleur, frappé puis jeté sur les voies, à la gare Saint-Antoine, à Marseille, lundi après-midi, les cheminots ont fait valoir leur droit de retrait. Sur l’ensemble de la région Paca, seul un TER sur trois circulait.

Un contrôleur de TER qui allait prendre son service dans une gare de Marseille s’est fait agresser par des jeunes qui en voulaient à son téléphone portable et l’ont poussé sur les voies, a-t-on appris de sources concordantes. Les faits se sont produits lundi en début d’après-midi sur un quai de la gare de Saint-Antoine dans les quartiers nord de la ville. Résistant à la tentative de vol d’un mineur, le cheminot s’est fait pousser sur les voies et deux autres jeunes lui ont alors pris sa sacoche avant de s’enfuir. […]

Le Midi Libre (Merci à Lilib)

Marseille : Une vingtaine de jeunes bloquent un TER pour dévaliser un train de marchandises

BFM TV – 8/07/2011

http://www.dailymotion.com/video/xjsthf

France 2 – JT – 8/07/2011

C’est l’attaque de la diligence version moderne. Une vingtaine de jeunes ont bloqué hier soir un TER à son passage dans la banlieue Nord de Marseille. Objectif : immobiliser le train de marchandises qui suivait derrière…

Il est aux alentours de 22h00 hier soir. Un train express régional à destination de Miramas s’arrête brusquement à hauteur de la cité du Ruisseau Mirabeau, une zone réputée sensible dans le 15e arrondissement de Marseille. Sur les voies, un enchevêtrement d’objets divers, parmi lesquels des poutres et des chariots de supermarchés. Le train et ses 26 passagers sont bloqués.

Et puis, un autre train arrive. De marchandises celui-là. C’est ce deuxième convoi qui est visé par l’attaque lancée par une vingtaine de jeunes gens cagoulés, ont rapporté des témoins, passagers du premier train.[...]

France Info

Un TER Marseille-Lyon cible de projectiles

Le train intercité Marseille-Lyon a été la cible de tirs de projectiles vers 15h30 dimanche. Trois impacts ont été relevés sur les vitres par les enquêteurs. Alertée, la direction de la SNCF a immédiatement mis le train à l’arrêt. Les voyageurs, dont le nombre n’a pas été communiqué, car «il ne s’agissait pas d’un train à réservation» selon la SNCF, ont été transférés dans un autre train en direction de Lyon.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il ne s’agirait pas de tirs d’armes à feu. Mais il pourrait toutefois s’agir d’un pistolet à billes selon d’autres sources proches de l’enquête. «Le train a été arrêté à Avignon pour les besoins de l’investigation précise un porte-parole de la SNCF de la région Paca. Trois impacts ont été relevés sur les vitres, le train est ensuite reparti à vide sur Lyon, secteur dont il dépend pour la maintenance. Les clients ont été rapidement réacheminés sur Lyon.» Ce porte-parole ajoute : «La circulation des trains n’a pas été arrêtée, il n’y a pas eu d’embouteillages car il existe à cet endroit, près d’Avignon, une zone de détournement, la seule en région Paca. Mais plusieurs trains ont dû être détournés. »

La SNCF indiquait dimanche qu’elle allait porter plainte. L’enquête a été confiée au policiers de la BSU du commissariat de Marseille.

Le Parisien

(merci à Jerem)

TER/PACA : grosses perturbations à la suite de l’agression d’une contrôleuse

Depuis 6 heures ce matin, de nombreux trains sont supprimés dans la région

Ce matin, le trafic des TER est très perturbé.

Mieux vaut éviter ce matin de se présenter dans l’une des gares de la région Paca pour prendre un TER. En effet, de nombreux trains sont supprimés à cause de la grève inopinée des contrôleurs. Ce mouvement fait suite à l’agression verbale d’une contrôleuse, hier vers 18 heures sur la ligne Salon-Miramas.

LaProvence.com

Trafic TER perturbé en Aquitaine à cause des agressions

Cette grosse perturbation du trafic régional a été provoquée par les contrôleurs de la région de Bordeaux, qui ont décidé de faire valoir leur droit de retrait pour protester contre une augmentation des actes de violence.

Rien que cette semaine, trois agressions ont été recensées : une agression verbale très dure sur la ligne du Verdon (33) ; un coup de couteau dans le train couchettes Hendaye-Paris sur une contrôleuse (qui n’a heureusement pas été blessée) ; une altercation suivie d’une menace avec une arme blanche sur le quai de la gare de Bordeaux. « Les contrôleurs constatent une montée de la violence et des incivilités permanentes, qu’ils subissent au quotidien », souligne SUD Rail.

Ces dernières agressions sont loin d’être des actes isolés. Les syndicats en comptabilisent une trentaine depuis le début de l’année dans l’ensemble de la région. « Nous sommes face à un pic d’agressions , affirme Pascal Posa, secrétaire général du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Nous en avions déjà informé la direction. Depuis quelque temps, nous constations une hausse du nombre des PV et nous savons qu’il y a un lien avec les agressions. » [...]

Sud Ouest

(merci à BobbyW)

« Planté » dans le TER, un étudiant d’Antibes sauvé par ses mouchoirs

Un étudiant chinois d’Antibes a reçu un coup de canif au torse dimanche soir dans le TER. Mais son paquet de mouchoirs a arrêté la lame.


En voilà un heureux d’être… enrhumé. Dimanche soir, en prenant le train, cet étudiant chinois domicilié à Antibes, a vécu une histoire pas banale. Une histoire qui aurait pu mal se terminer sans un paquet de mouchoirs…

Nice Matin

(Merci à Ante06 et Exaspéré)


Aix-en-Provence : Le gang des voleurs du TER « enfin » stoppé

Depuis la rentrée de septembre 2010, plusieurs voyageurs, durant le trajet, avaient été contraints sous la menace d’une arme blanche, ou par un groupe de jeunes, de remettre leur téléphone portable. D’autres passagers avaient été victimes d’un vol à l’arraché dans les wagons, en gare ou bien sur les quais. Des faits parfois très violents, qui avaient entraîné une forte mobilisation des gendarmes gardannais et des équipes de la Suge, la police ferroviaire.

Cette semaine, après un gros travail de recoupements, les militaires de la brigade de Gardanne ont finalement identifié cinq jeunes, tous originaires de Gardanne. Interpellés en début de semaine, ces mineurs ont été placés en garde à vue puis présentés à un magistrat instructeur, au tribunal de grande instance d’Aix.

La Provence