La télé publique “n’est pas la télévision de tous les Français”

La télé publique “n’est pas la télévision de tous les Français”, dénonce un rapport présenté par Hervé Bourges.

Traitement inégal de la diversité selon les chaînes, manque d’experts au féminin, faible couverture des Jeux Paralympiques : France Télévisions fait des efforts pour représenter les multiples facettes de la population, mais les évolutions restent “insuffisantes”, selon un rapport du comité permanent de la diversité de France Télévisions dans son troisième rapport annuel, remis mardi aux dirigeants du groupe.

Créé en 2009 pour promouvoir la diversité à l’écran et au sein de France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô), ce comité, présidé par Hervé Bourges et composé pour moitié de personnalités extérieures, a fait part d’“une certaine déception”. 

France Télévisions n’est pas la télévision de tous les Français”, dénonçait-il dans son premier rapport, en 2010. Deux ans plus tard, “les évolutions existent, mais elles sont insuffisantes”, a souligné Hervé Bourges.

Le comité relève un certain nombre de progrès, notamment dans la représentation de la “diversité ethnoculturelle” sur les antennes : téléfilm consacré à Toussaint Louverture sur France 2, nuit spéciale “Faites la peau aux clichés” sur France 4, documentaire “Noirs de France” sur France 5… “

Malheureusement, comme les années précédentes, le traitement de la diversité est apparu déséquilibré entre les différentes chaînes”, poursuit-il. Si la diversité culturelle “tient une place centrale” sur France 4, France 5 et France Ô, en revanche les programmes qui l’évoquent “demeurent trop exceptionnels” sur France 2 et France 3, selon lui.

Et dans les programmes d’information, le comité regrette des profils “très homogènes” des journalistes et des experts. (…)

Le nouvel Observateur